Pleure oh pays bien aimé !

Critique du Coran et ses versets - Chronologie - Histoire - Versets abrogés, Critique constructive des hadiths - quel apport dans la vie d'un musulman ? La réalité de la charia et de ses horreurs un peu partout dans le monde. Comment l'islam règle la vie des gens - comment les religieux oppressent le peuple
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21013
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Pleure oh pays bien aimé !

Message non lu par yacoub » jeu. 16 nov. 2017 13:32

Dernier message de la page précédente :

Image ° 2358 - 16 Novembre 2017
Spécial Algérie, enquête sur le pays le plus mystérieux au monde




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21013
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Pleure oh pays bien aimé !

Message non lu par yacoub » sam. 23 déc. 2017 11:31

Algérie : un homme qualifié d’"islamiste" détruit une statue de femme nue

À coups de marteau et de burin, un homme s’est attaqué lundi matin à la statue Ain el-Fouara, un symbole de la ville de Sétif, au nord de l’Algérie. Il a détruit son visage et ses seins, nus, sous le regard et parfois les projectiles de plusieurs passants, avant d’être interpellé.

Plusieurs vidéos de l’incident ont rapidement circulé, massivement relayées sur les réseaux sociaux. Sur l’une, on voit un homme vêtu d’un qamis et portant une barbe, mettre des coups de burin réguliers sur la poitrine de la statue. Plusieurs badauds tentent de l’arrêter, certains lui lancent des projectiles, d’autres le frappent carrément avec des barres ou des bâtons. Un homme parvient finalement à monter sur la statue armé d’un bâton, obligeant l’assaillant de la statue à se défendre, ce qui permet à une personne dans son dos de lui subtiliser son marteau. Une vidéo montre des policiers en train d’empêcher certains d’agresser plus encore le destructeur de la statue.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21013
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Pleure oh pays bien aimé !

Message non lu par yacoub » ven. 5 janv. 2018 14:38

Dans Salut les Terriens présenté par Thierry Ardisson, Yasmina Khadra parle du contexte politique, économique et social de l'Algérie.
Extrait de l'émission du 25/11/2017. Salut Les Terriens sur les réseaux sociaux : - Facebook :
https://www.facebook.com/salutlesterr...
- Twitter :
https://twitter.com/lesterriens
- Instagram : https://www.instagram.com/salutlester...

https://youtu.be/b4z3lzuz33o

https://youtu.be/b4z3lzuz33o



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21013
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Pleure oh pays bien aimé !

Message non lu par yacoub » ven. 1 juin 2018 13:27

Algérie : l'« indécence » de Pamela Anderson fait fermer une salle de cinéma

Le ministre algérien de la Culture a demandé la fermeture d'une salle de cinéma après la diffusion du film « Borat », rapporte Franceinfo. Par 6Medias
Modifié le 31/05/2018 à 06:11 - Publié le 30/05/2018 à 20:12 | Le Point.fr
Pamela Anderson tient un rôle dans le film « Borat », sorti à l'origine en 2006.

Image
Pamela Anderson tient un rôle dans le film « Borat », sorti à l'origine en 2006.
© CrowdSpark/AFP/ Bernard MNIGAULT


Pamela Anderson n'est pas vraiment la bienvenue dans les salles de cinéma algériennes. Selon des informations rapportées par Franceinfo mercredi, en raison de sa présence à l'écran dans le film Borat, sorti initialement en 2006, le ministre algérien de la Culture a fait fermer la salle de cinéma Mohamed-Zinet à Alger, et ce, pendant un mois. Le journal arabophone conservateur El Bilad a déploré dans un de ses articles la diffusion du film de Larry Charles le 18 mai dernier, en plein ramadan, qui plus est un vendredi. Et a vivement critiqué « l'actrice porno américaine ».

En guise d'explication à cette fermeture-surprise, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, évoque tout d'abord auprès du site Alg24 que la salle de cinéma en question projette des films piratés, ce qui constitue une infraction entraînant fermeture, avant de parler de « scènes indécentes » du film dans lequel joue Pamela Anderson. La décision des autorités a toutefois provoqué un tollé en Algérie. Sofia Djama, réalisatrice primée à la Mostra de Venise en 2017, a ainsi posté une lettre sur son compte Facebook destinée au ministre algérien et remettant en cause les explications de celui-ci.
Accusations de censure

« Vous avez en effet l'argument de la légalité et le respect des droits de diffusion », écrit-elle en référence aux films piratés mais diffusés par la salle Mohamed-Zinet. Avant de laisser parler sa colère : « Vous y ajoutez un commentaire inutile pour nous, mais audible pour les conservateurs et les islamistes. Vous osez invoquer l'indécence de certaines scènes en ce sacré mois de ramadan pour justifier la fermeture. Ça, c'est vulgaire et indécent puisque vous pouviez vous contenter de la loi. »


Le site Algeriemondeinfos accuse de son côté Azzedine Mihoubi de céder à la pression des conservateurs du journal El Bilad. Il affirme que le ministre encourage, par cette fermeture, « la censure seulement pour satisfaire les élucubrations d'un islamiste à l'esprit mal tourné », en référence à l'auteur de l'article publié par le journal arabophone. Et de préciser que cette décision est, à ses yeux, « injustifiée, d'autant que la télévision publique algérienne a diffusé par le passé une série dans laquelle l'actrice américano-canadienne avait le premier rôle ».




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21013
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Pleure oh pays bien aimé !

Message non lu par yacoub » sam. 2 juin 2018 10:25




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21013
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Pleure oh pays bien aimé !

Message non lu par yacoub » sam. 9 juin 2018 16:38

L’Algérie facilitera l’entrée des pieds-noirs sur son territoire
Image
Pieds-noirs quittant l'Algérie en 1962
L’Algérie compterait faciliter l’obtention des visas pour les pieds-noirs, catégorie d’européen nés en Algérie et qui ont massivement quitté le pays à l’indépendance en 1962. C’est en tout cas ce qu’à indiqué le porte parole du RND, Seddik Chihab dans un entretien accordé à TSA et publié hier samedi. Répondant à une question sur le désir des pieds-noirs de visiter l’Algérie et les difficultés dont ils font état pour l’obtention d’un visa d’entrée, Seddik Chihab a ainsi indiqué qu’ « une instruction a été donnée par le ministère des Affaires étrangères à nos chancelleries pour faciliter au maximum l’obtention de visas par cette catégorie de personnes. ».
Toujours sur la question des pieds-noirs, Seddik Chihab est revenu sur l’appel du premier ministre et secrétaire général du RND Ahmed Ouyahia aux opérateurs économiques, auxquels il a demandé de s’appuyer sur « les anciens d’Algérie », à savoir les pieds-noirs, pour promouvoir les exportations hors-hydrocarbures. « Dans son intervention, Ahmed Ouyahia a parlé d’abord de nos compatriotes, de nos amis africains puis des anciens de l’Algérie. Il ne faut pas trop se focaliser sur cette dernière catégorie » a-t-il dit.
« il ne faut surtout pas faire d’amalgame entre ceux qui ont gardé un lien avec le pays et ceux qui ont un problème de mémoire et qui ont des positions hostiles vis-à-vis de l’Algérie.» a également dit Seddik Chihab, ajoutant que « beaucoup d’Algériens travaillent avec les premiers. ».

https://observalgerie.com/actualite-alg ... erritoire/



Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6749
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Pleure oh pays bien aimé !

Message non lu par Georges » sam. 16 juin 2018 13:07

La guerre d'Algérie est elle vraiment terminée ?

https://youtu.be/WNZT3VczGOc

https://youtu.be/WNZT3VczGOc



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21013
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Pleure oh pays bien aimé !

Message non lu par yacoub » sam. 16 juin 2018 16:34

Décès d’Emile Schecroun, militant pour l’indépendance de l’Algérie
Le militant communiste pour l’indépendance de l’Algérie, Emile Schecroun, est décédé jeudi 7 juin à l’âge de 88 ans suite à une intervention chirurgicale.

Image

Emile Schecroun

Le militant communiste pour l’indépendance de l’Algérie, Emile Schecroun, est décédé jeudi dernier à l’âge de 88 ans suite à une intervention chirurgicale, a-t-on appris mercredi auprès de ses proches.

Militant de l’Union de la jeunesse démocratique algérienne (UJDA) à Oran, ville où il était né 1930, Emile Schecroun est une des figures françaises qui a lutté pour l’indépendance de l’Algérie.

Ses amis et proches se souviennent de lui, lorsqu’en février 1951, lors de la commémoration de la journée internationale de lutte contre le colonialisme organisée dans toute l’Algérie sous l’égide de la Fédération mondiale de la Jeunesse démocratique (FMJD), il avait fustigé l’impérialisme français “oppresseur et exploiteur” du peuple algérien, appelant à la lutte pour la libération de l’Algérie.

Membre du Parti communiste algérien (PCA), il participe, après le déclenchement de la guerre de libération, à l’organisation des premiers groupes armés du PCA d’Oran, les Combattants de la libération (CDL). Il fut arrêté par la police en 1956, accusé de la distribution des armes détournées par Henri Maillot. Il a été torturé et écroué puis condamné à la prison pour n’être libéré qu’en 1962.

A l’indépendance, cet urbaniste, ami du célèbre brésilien Oscar Niemeyer, a obtenu comme de nombreux militants européens et juifs la nationalité algérienne.

Les obsèques d’Emile Schecroun se dérouleront jeudi au cimetière de Fontenay-sous Bois, dans la banlieue parisienne.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21013
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Pleure oh pays bien aimé !

Message non lu par yacoub » sam. 23 juin 2018 15:50

L’archevêque d’Alger s’exprime sur la liberté de culte en Algérie
by Aldeeb — 21 juin 2018

Source

L’Archevêque d’Alger, Monseigneur Paul Desfarges, a réfuté, le 20 juin, les accusations portées par des ONG à l’encontre de l’État algérien l’accusant d’atteinte à la liberté de culte. Il a affirmé que «l’église catholique en Algérie dispose de ses lieux de culte qui sont reconnus par la loi».

Réagissant à des informations, diffusées par des Organisations non gouvernementales (ONG), faisant état de manquements par les autorités algériennes à la liberté de culte, Monseigneur Paul Desfarges, l’Archevêque d’Alger, a déclaré, le 20 juin, dans un entretien accordé à l’Algérie Presse Service (APS), que «la liberté de culte est garantie et assurée par la loi en vigueur dans le pays».

«Je m’exprime en ma qualité de responsable de l’église catholique et j’affirme que le problème de la liberté du culte ne se pose pas en Algérie», a déclaré Mgr Desfarges, en ajoutant que «l’église catholique en Algérie dispose de ses lieux de culte qui sont reconnus par la loi».

Concernant les informations d’atteinte à la liberté de conscience et de culte en Algérie, que des ONG ont dernièrement rapportées évoquant la fermeture de certains lieux de culte et d’églises par les autorités algériennes, l’Archevêque d’Alger a souligné que «cela concerne l’église protestante évangélique et non l’église catholique».Et d’évoquer les raisons qui ont motivé la décision des autorités algériennes, Mgr Desfarges a expliqué que l’église protestante d’Algérie «est une association reconnue par les autorités algériennes», cependant elle «n’a pas encore réussi à homologuer certains de ses lieux de culte».

Mgr Desfarges a ajouté que les adeptes de l’église protestanted’Algérie pratiquent leur culte «dans des lieux aménagés (salles ou habitations) en église», tout en soulignant que le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs «est disponible à trouver une solution à ce problème» car les autorités algériennes «ne veulent pas que cette situation persiste».Lors de la fermeture de ces lieux de culte, rappelle l’APS, le ministre algérien des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aissa, avait déclaré que «ce qui a été fermé, ce sont des établissements éducatifs, des logements ou des locaux commerciaux transformés, unilatéralement par certaines associations, en lieux de culte et non pas des églises au sens de la loi». «Et ce, parallèlement à une recrudescence du courant évangéliste et des prolongements extérieurs sans respect des lois de la République», avait-il ajouté.

La nouvelle Constitution algérienne, adoptée en 2016, affirme dans son article 42 que «la liberté d’exercice du culte est garantie dans le respect de la loi».En ce sens, la loi de 2006 fixant les conditions et règles d’exercice des cultes autres que musulmans, interdit tout exercice du culte dans des lieux non destinés à cet effet. La même loi précise que les édifices destinés à l’exercice du culte sont soumis au recensement par l’État qui assure leur protection.

«L’exercice collectif du culte a lieu exclusivement dans des édifices destinés à cet effet, ouverts au public et identifiables de l’extérieur», stipule l’article 7 de la loi de 2006. Alors que l’article 8 de la même loi affirme que «les manifestations religieuses ont lieu dans des édifices, elles sont publiques et soumises à une déclaration préalable».



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21013
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Pleure oh pays bien aimé !

Message non lu par yacoub » sam. 23 juin 2018 17:28

Image




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21013
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Pleure oh pays bien aimé !

Message non lu par yacoub » ven. 3 août 2018 14:55

L’Algéristan en devenir

Des spectacles ont été annulés dans plusieurs endroits du pays. Ici, par des groupes improvisés de “maintien de l’ordre moral”, et là, par décision d’autorités prévoyantes préférant battre en retraite devant la menace de descentes islamistes en colère contre la fête. C’est rare, mais il arrive au pouvoir d’anticiper. Quand il s’agit d’assurer sa “stabilité”.
La question du traumatisme déposé dans l’inconscient des Algériens par les années de sang fait régulièrement débat. Mais on semble n’avoir pas observé que le pouvoir et le personnel politique ont été les plus gravement traumatisés par la terreur islamiste. C’est qu’ils n’étaient pas mentalement préparés à se défendre ; ils se sont toujours conçus comme les détenteurs de l’aptitude à réprimer, jamais comme victimes potentielles. Depuis cette choquante expérience du terrorisme, dès que quelques barbus hirsutes nous rappellent à l’ordre, notre pouvoir se hâte de transformer leur vœu en acte. Il suffit que trois poilus en savates trimbalent une pétition dans un quartier, et ils vous ferment un bar ouvert depuis 1903 !
Et parfois, il fait l’effort de devancer leurs désidératas. Et d’interdire lui-même les spectacles pour que leurs troupes n’aient pas à les perturber. Et pour que le pouvoir lui-même n’ait pas à assumer son devoir d’ordre public face à eux.
C’est ainsi que le régime défend la République : en la faisant plier devant les sommations obscurantistes. C’est cela aussi la doctrine de la “réconciliation nationale” : faire toutes les concessions imaginables aux islamistes jusqu’à les dépouiller de leurs revendications, déjà prises en charge par l’État. Le résultat en est que la République algérienne, qui prétend avoir vaincu le terrorisme, s’est transformée, pour les beaux yeux de l’islamisme, en théocratie de fait. Une République dont la référence doctrinale est l’islamisme et dont le slogan de démocratie n’est qu’un simple habit de fausse modernité.
Un vent d’émotion circule à travers les médias. Les journalistes et les activistes des réseaux sociaux, ainsi que les populations qu’ils représentent sont agités par le même traumatisme que les hommes politiques : ils s’émeuvent de ce que certains événements leur rappellent que l’Algérie n’est pas ce pays qu’ils imaginent ou qu’ils font semblant d’imaginer. C’est en plein été, saison de fête et de veillées, qu’ils découvrent que la “normalité” de leur pays n’est qu’illusion.
Ils ont déjà eu un aperçu de la voie prise par leur pays… à la plage, cette plage algérienne où l’on expose les corps des hommes et cache ceux des femmes. Mais chacun ferme les yeux, comme le fait le pouvoir. Puis s’invente sa solution propre pour ne pas avoir à affronter le problème. On invente alors le “vrai” problème de la plage algérienne : le loueur de parasols ! Étonnement, c’est haro sur celui qui reste l’ultime concurrent des islamistes dans la gestion de “l’ordre public” de bord de mer.
On dirait que personne ne voit le mouvement de “stanisation”, commencé en même temps que le processus de prétendue “réconciliation”, qui mène le pays vers son avenir de “stan”. Et il y en a qui, dans ce naufrage collectif, trouvent parfois que l’eau est froide.

https://www.liberte-algerie.com/contrec ... venir-4807




Répondre