Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Critique du Coran et ses versets - Chronologie - Histoire - Versets abrogés, Critique constructive des hadiths - quel apport dans la vie d'un musulman ? La réalité de la charia et de ses horreurs un peu partout dans le monde. Comment l'islam règle la vie des gens - comment les religieux oppressent le peuple
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par yacoub » dim. 16 août 2015 14:40

Dernier message de la page précédente :

À part ça, l'islam est une éthique
:shock:
Anne-Marie Delcambre dit de l'islam que c'est une éthique des sphincters car celui qui a pété voit sa prière annulée et il doit recommencer les ablutions.

Le Bon et Noble Mahométan doit entrer dans les latrines du pied gauche,
et se nettoyer le derrière, de la main gauche, avec minimum, trois pierres.

Il doit sortir du pied droit.

Les latrines ne doivent pas être orientées en direction de la Mecque car c'est la Maison d'Allah, Beyt Allah

Je me souviens que, dans les années 80, un musulman iranien, pendant le Hadj, a, d'émotion, déféqué dans son pantalon.

Aussitôt, il a été pris par la police religieuse et décapité de façon halal car il a souillé la Maison d'Allah.




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par yacoub » dim. 16 août 2015 16:31




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par yacoub » mer. 16 sept. 2015 12:53

Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par yacoub » ven. 9 oct. 2015 16:27

Image

L’AGRIF sera face aux auteurs de Nique la France le 21 octobre 2015 à 13 h 30 à la cour d’appel de Paris.


À cette occasion, l’AGRIF a envoyé une lettre aux parlementaires et aux élus sur cette affaire :

Madame, monsieur le député,

Le 21 octobre prochain à 13 h 30, la cour d’appel de Paris entendra les plaidoiries dans le procès engagé contre les auteurs du brûlot et de la vidéo intitulés tous les deux Nique la France. Le brûlot est un album d’images de personnages narquois avec le doigt levé – le « doigt d’honneur » – en un geste de haine à l’égard de la France.

La vidéo publiée sur les plateformes de vidéo en ligne est tout aussi choquante et insultante, tant pour les citoyens Français que pour les symboles de la République et de la cohésion nationale. Elle a fait l’objet d’une diffusion non négligeable : elle a été en effet vue plus de 152 000 fois sur Youtube et plus de 77 000 fois sur Dailymotion.

L’auteur des propos de cette « chanson » et de ce texte, Saïd Bouamama, appelle clairement à la provocation à la discrimination, à la haine et à la violence à l’égard des Français dit de souche, en raison de leur origine et de leur appartenance à une race.

Les Français y sont qualifiés, indistinctement, de « gros beaufs qui ont la haine de l’étranger », de « nazillons », de « petit gaulois de souche », ou encore de « bidochons ». La France est qualifiée de « pays puant, raciste et assassin ». Les symboles républicains et les valeurs portées par la France y sont bafoués et salis : « Et c’que je pense de leur identité nationale, de leur Marianne, de leur drapeau et de leur hymne à deux balles, j’vais pas te faire un dessin, ça risque d’être indécent, de voir comment je me torche avec leurs symboles écœurants ». Au milieu de ce déversement de haine et de racisme, l’auteur n’hésite pas à faire référence à des groupuscules terroristes ultra-violents comme le sordide NKP : « Mais on va pas se laisser faire, se laisser bâillonner, on va pas lâcher l’affaire, comme l’élite du NKP ».

Alors qu’actuellement des milliers de personnes quittent leur pays, leur famille et leurs biens pour rejoindre la France, parce qu’ils croient en elle, en ses valeurs et en son humanisme celle-ci peut-elle se laisser insulter, bafouer et piétiner ? Comment peut-on laisser de tels propos racistes et anti-français se déverser dans les librairies et être diffusées librement sur internet, alors que des milliers de personnes qui veulent devenir Français et qui font des efforts considérables pour s’intégrer à la vie de la cité le font, justement, parce qu’ils aiment la France ?

Le racisme est un fléau de notre société. Il ne doit faire l’objet d’aucune sympathie, parce que, derrière ce genre de propos, c’est une dialectique dangereuse de guerre civile et de destruction de la cohésion sociale qui est engagée. La lutte des races ne doit pas se substituer à la lutte des classes.

Madame, monsieur le député, alors qu’approche l’audience du procès en cour d’appel, nous estimons en conscience de notre devoir de vous solliciter pour prendre une position publique sur cette affaire grave qui touche au fondement du pacte social et à l’essence universelle de la loi qui condamne toutes les formes de racisme.

Veuillez recevoir nos salutations respectueuses,

Le bureau de l’AGRIF




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par yacoub » mar. 13 oct. 2015 12:40




Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2073
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par Proust » lun. 27 juin 2016 14:53

Mort de l'écrivain français Maurice Dantec réputé pour sa critique de l'islam

https://www.youtube.com/watch?v=JTCRaUOuVmU

https://www.youtube.com/watch?v=JTCRaUOuVmU


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par yacoub » lun. 27 juin 2016 18:10

Salut Proust, ta vidéo a été supprimée.

https://youtu.be/SeBNiefd16Q

MP3 Maurice Dantec

Maurice Dantec MP3 II

Mort de Maurice G. Dantec, fleur du mal du cyber-polar
Image

Par Olivier Delcroix

Dans ses outrances, ses excès, ses fulgurances, l'écrivain Maurice G.Dantec, décédé le 25 juin à Montréal à 57 ans, était un enragé littéraire qui suintait l'apocalypse par tous les pores.


DISPARITION - L'auteur de La Sirène rouge, des Racines du mal ou Babylon Babies, est décédé d'une crise cardiaque dans la nuit du samedi 25 juin à l'âge de 57 ans, a annoncé la maison d'édition Inculte.

L'écrivain Maurice G. Dantec, véritable tête brûlée littéraire, est décédé d'une crise cardiaque dans la nuit du samedi 25 juin à l'âge de 57 ans, a annoncé la maison d'édition Inculte. Voilà une véritable surprise pour le milieu de l'édition française, qui ne s'attendait certes pas à une telle disparition.

Naturalisé canadien, le romancier français, avait publié en 2015 son dernier livre Les Résidents. «Chaleureux, généreux, amical et humain, Maurice G. Dantec aura marqué la littérature française de son œuvre unique», écrit l'éditeur dans un message publié sur Facebook.


«Il est mort chez lui, dans la nuit de samedi à dimanche, a confié à L'Express un des cofondateurs des éditions Inculte. Il était malade depuis longtemps, son corps a lâché.»

Né en 1959 à Grenoble, scolarisé au lycée Romain-Rolland d'Ivry-sur-Seine, le jeune Dantec passe son enfance dans la ceinture de municipalités communistes appelée la «banlieue rouge». Son entrée remarquée en littérature, il la fait grâce à la série Noire, avec La Sirène Rouge, un brillant techno-thriller qui annonce une œuvre puissante.

Autant dire que Dantec aura surgi tel un diable de sa boîte au cours des années 1990 avec des romans oscillant entre le polar et la littérature d'anticipation apocalyptique, de La Sirène rouge (1993, Gallimard), à Villa Vortex (Gallimard, 2003), en passant par Les Racines du mal (1995, Gallimard), et Babylon Babies. Dans ses outrances, ses excès, ses fulgurances, cet enragé littéraire suintait l'apocalypse par tous les pores.

Entre 1993 et la parution de La Sirène rouge, suivi deux ans plus tard des Racines du Mal, cet écrivain marginal qui aura fini par vivre au Canada, loin de la France, s'était nourri à la diable de culture underground américaine des années 1960 et 1970.

Lecteur assidu de Céline, de Dostoïevski, féru de Burroughs et de Philip K. Dick, Dantec, fut un musicien rock immergé dans les textes de Deleuze et Nietzsche. Au début des années 2000, il fera scandale avec le premier tome de son journal, Théâtre des opérations, sous-titré Journal métaphysique et polémique (Gallimard), qui secoua le cocotier d'une petite société littéraire guère habituée à voir les écrivains mettre le feu aux rideaux.

Dantec écrivait compulsivement des histoires qui ne furent ni tout à fait du polar, ni tout à fait de la science-fiction. Ses livres étaient de véritables pavés torrentiels. Ils mettaient souvent en scène son héros, celui de La Sirène rouge, Hugo Cornélius Toorop, mercenaire impavide, mélancolique mais diablement professionnel.

Fresques angoissantes, ces cybers polars rock et SF étaient habités d'une belle hargne, celle de celui qu'on avait baptisé le «prince du néopolar.» Les Racines du Mal racontaient une traque d'une secte sanglante, Babylon Babies fut d'abord le récit d'une naissance: naissance de Toorop à un monde furieusement éclaté par la réalité cyber, naissance du nouvel Homme, aussi supérieur à nous que nous le sommes au singe.
Le monde comme un immense générateur de souffrance

Avec Villa Vortex, Dantec conta ensuite le convoyage épique d'une jeune femme enceinte, une sorte de cyber vierge Marie, qui lui fournit l'occasion de belles scènes de flammes, notamment après une bataille en plein centre de Montréal, où la jeune femme échappe à tous, escorte et poursuivants.

Les romans de Dantec prenaient souvent une dimension métaphysique ambitieuse comme on rate un virage. en cela, il se rapprochait d'un Michel Houellebecq. D'ailleurs, comme le précisa Dantec dans une interview en 2003: «Les Particules élémentaires furent pour moi un choc esthétique. C'est une meilleure chose qui soit arrivée à la littérature française depuis longtemps. Houellebecq joue sur le terrain du nihilisme schopenhaurien. Moi, je joue du côté de Nietzsche. Nous nous rejoignons sur le fait que le monde est un immense générateur de souffrance.»

Depuis Montréal, l'écrivain poursuivait une quête du sens d'un monde à la dérive, tout en fustigeant l'extrémisme islamique, brocardant l'ultralibéralisme et passant sans transition du rock punk à Crébillon. Libre-penseur converti au catholicisme, Dantec avait une vision hallucinée du monde. Visionnaire, poète égaré, nombreux furent ceux qui auront voulu le faire passer pour un fou. Mais le fut-il vraiment?



Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2073
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par Proust » mar. 28 juin 2016 10:25

Triste nouvelle que cette mort.

Maurice G. Dantec vient de mourir, à l’âge de 57 ans, d’une crise cardiaque. Il est intéressant d’écouter, dans cette interview accordée à un site canadien, ce qu’il disait au lendemain des émeutes françaises en 2005. On peut ne pas partager certaines formules, quelques provocations, mais on ne peut occulter l’effrayante lucidité dont il fait preuve. Maurice Dantec était un résistant, beaucoup plus lucide que la majorité de nos compatriotes, sur la réalité de ce qui se préparait, il y a dix ans. Quelle liberté de ton !

Il se permet, sur l’islam, des propos qui lui vaudraient, en France, de prendre immédiatement le chemin de la 17e chambre. Il a le courage de reconnaître ses erreurs sur l’appréhension de la question serbe.

Il se montre optimiste, avec le recul, sur la prise de conscience de nos compatriotes. Mais ce qu’il disait en 2006 sur l’islam et son dogme, et que dit RL à présent, était impossible à dire à cette époque.

Il annonçait que la peur devait changer de camp, et paraissait ne pas douter de l’imminence de ce basculement.

Il était présenté comme un conteur pessimiste du futur. Et pourtant, dans cet échange, qui date de dix ans, on le trouve, avec le recul, terriblement optimiste, escomptant sur un sursaut occidental qu’il juge inévitable. Puisse-t-il avoir raison.

Un témoignage à écouter jusqu’au bout, en hommage à Maurice Dantec et à son discours d’une incroyable liberté de ton, pour les années 2006…

https://www.youtube.com/watch?v=EWpsN_55_98

https://www.youtube.com/watch?v=EWpsN_55_98


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par yacoub » mar. 28 juin 2016 17:42

Sarajevo accueille le premier sommet européen sur l’islamophobie

Rédigé par Samba Doucouré et H. Ben Rhouma | Vendredi 24 Juin 2016

Universitaires, hommes politiques et militants des droits de l'homme se réunissent du 24 au 26 juin pour parler de la montée de l’islamophobie en Europe. Une réunion au sommet qui fait suite au rapport européen sur l’islamophobie rendu en mai dernier par des universitaires turcs.

Sarajevo accueille le premier sommet européen sur l’islamophobie
Alors que Sarajevo commémorait en mars dernier les 20 ans de la fin du terrible siège des Serbes (plus de 11 000 morts au compteur entre 1992 et 1996), la capitale de la Bosnie-Herzegovine accueille aujourd’hui le premier sommet européen sur l’islamophobie. Du vendredi 24 au dimanche 26 juin, une cinquantaine de personnalités politiques, d'universitaires et de militants associatifs de 22 nationalités différentes sont invités à participer à cet événement, soutenu activement par la Turquie.

Parmi eux, on retrouve le président du Collège présidentiel de Bosnie-Herzégovine Bakir Izetbegovic, les anciens ministres des Affaires étrangères français et britannique Bernard Kouchner et Jack Straw, l’ex-Premier ministre espagnol José Luis Zapatero et l’ancien ministre algérien de l'Enseignement supérieur Mustapha Chérif. Le Koweitien Naïf Al Mutawa, auteur de la BD « Les 99 », sera aussi de la partie.

Islamophobie, au rapport !
Ce rendez-vous international découle de l’initiative du think-thank turc SETA (Fondation pour la recherche politique, économique et sociale) qui a présenté début mai au Parlement européen à Bruxelles, un rapport sur l’islamophobie en Europe (EIR). Celui-ci rend compte de l’état de cette forme de haine dans 25 pays européens durant l’année 2015.

D’un volume de 600 pages, ce premier rapport est une mine d'information sur l'état des discriminations à l'encontre des musulmans ainsi que celui des politiques locales mises en place. Les travaux ont été dirigés par Farid Hafez, un chercheur attaché de l'université de Salzbourg (Autriche), et Enes Bayrakli, un responsable de département à l'université germano-turque d'Istanbul (Turquie). Ils ont nécessité le concours de 38 auteurs dont le professeur Olivier Esteves, auteur de De l’invisibilité à l’islamophobie : Les musulmans britanniques (1945-2010) (Presses de Sciences-Po, 2011), qui s'est penché sur la partie consacrée à la France.

Rappelant le contexte si particulier de l'année 2015 en France avec les attentats, les « faits tragiques ont puissamment alimenté une islamophobie déjà forte dans un pays qui compte le groupe musulman le plus important en Europe ». Outre la sempiternelle querelle sémantique autour de l’usage du terme « islamophobie », le rapport met en exergue l'islamophobie sévissant sur le marché du travail français, la « laïcité qui semble de plus en plus appréhendée comme un rempart contre l’islam » ou encore la montée du Front national, « un parti islamophobe » qui se banalise dans le paysage politique français. Les conséquences des attentats du 13 novembre 2015 sur les musulmans ont « corroboré l’idée selon laquelle les musulmans eux-mêmes constituent un problème de sécurité publique ». A l'issue du rapport, SETA appelle l'ensemble des pays européens à mettre en oeuvre une législation efficace sur les crimes de haine qui prend en compte l'islamophobie, qui passe par la mise en place de registres officiels recensant les victimes.

Sarajevo accueille le premier sommet européen sur l’islamophobie
Un éclairage américain lors du sommet
Yasser Louati, militant des libertés publiques qui fut, jusqu'à très récemment, porte-parole du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), fera écho de son analyse sur la question lors de son intervention au sommet de Sarajevo. Des représentants d'organisations antiracistes prendront aussi la parole comme l'association britannique Hope not Hate ou le Forum européen des femmes musulmanes. Un état des lieux de l'islamophobie dans la partie nord, sud puis orientale du continent européen ainsi que dans les Balkans est au programme du sommet.

Des universitaires et militants venus d'outre-Atlantique sont également attendus comme Hatem Bazian, fondateur d'un centre de recherches dédié à l’islamophobie à l’Université de Berkeley, en Californie, et l'avocat et journaliste Wajahat Ali. Les meilleures pratiques dans la lutte contre l’islamophobie au sein des pays européens seront évoquées dimanche 26 juin puis recensées ultérieurement dans un rapport qui aboutira dans un autre temps, selon les organisateurs du sommet, à la signature d'une déclaration commune Istanbul-Sarajevo contre l’islamophobie à l'adresse des dirigeants politiques européens.



Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2073
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par Proust » mer. 6 juil. 2016 14:24

Nouveau blog sur l'islamophobie

http://islamophobie.org/a-propos/


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par yacoub » ven. 23 sept. 2016 12:02

"Qu’on donne à l’erreur mahométane le nom honteux d’hérésie ou celui, infâme, de paganisme, il faut agir contre elle, c’est-à-dire écrire. Mais les latins et surtout les modernes, l’antique culture périssant, suivant le mot des Juifs qui admiraient jadis les apôtres polyglottes, ne savent pas d’autre langue que celle de leur pays natal. Aussi n’ont-ils pu ni reconnaître l’énormité de cette erreur ni lui barrer la route. Aussi mon cœur s’est enflammé et un feu m’a brûlé dans ma méditation. Je me suis indigné de voir les Latins ignorer la cause d’une telle perdition et leur ignorance leur ôter le pouvoir d’y résister ; car personne ne répondait, car personne ne savait. Je suis donc allé trouver des spécialistes de la langue arabe qui a permis à ce poison mortel d’infester plus de la moitié du globe. Je les ai persuadés à force de prières et d’argent de traduire d’arabe en latin l’histoire et la doctrine de ce malheureux et sa loi même qu’on appelle Coran. Et pour que la fidélité de la traduction soit entière et qu’aucune erreur ne vienne fausser la plénitude de notre compréhension, aux traducteurs chrétiens j’en ai adjoint un Sarrasin. Voici les noms des chrétiens : Robert de Chester, Hermann le Dalmate, Pierre de Tolède ; le Sarrasin s’appelait Mohammed. Cette équipe après avoir fouillé à fond les bibliothèques de ce peuple barbare en a tiré un gros livre qu’ils ont publié pour les lecteurs latins. Ce travail a été fait l’année où je suis allé en Espagne et où j’ai eu une entrevue avec le seigneur Alphonse, empereur victorieux des Espagnes, c’est-à-dire en l’année du Seigneur 1141".

Pierre le vénérable,
cité par Jacques le Goff, Les Intellectuels au Moyen Age, "Le temps qui court", Le Seuil, 1957

Exemplaire original de la traduction du Coran

http://expositions.bnf.fr/livrarab/peda ... tes_09.htm


Pour ceux que l'histoire de cet homme interesse

http://www.encyclopedie-universelle.com ... uny11.html

Pierre Marie de Montboissier (vers 1092-1156), que l'histoire retiendra au nom de Pierre le Vénérable (Petrus Venerabilis) est né dans une famille auvergnate de haut rang, du comte Pierre-Maurice de Montboissier et de . Tout comme pour la famille d'Hugues de Cluny, nombreux sont les membres de cette famille qui possèderont des rôles éminents dans l'activité monastique :
Citons ses aïeuls Hugues le Décousu (910-986) et Eustorge, respectivement fondateur du monastère de la Cluse (vers 966) et prévôt de Sauxillanges vers 983/986. Citons, plus près de lui, sa mère, Raingarde de Semur (vers 1075-1135), veuve de Pierre-Maurice de Montboissier et nièce d'Hugues de Semur (fille de son demi-frère Geoffroy III, vers 1025-1090) et qui entra au prieuré de Marcigny vers 1114 en tant que cellerière. Ses frères Jourdan, Pons et Armand furent respectivement abbé de la Chaise-Dieu (1146-1157), de Vézelay (1138-1161) et de Manglieu. Un autre frère, Héracle, fut archevêque de Lyon (1152-1163). Par ailleurs, deux de ses nièces entrèrent dans les ordres.

Pierre le Vénérable fut offert comme oblat au prieuré de Sauxilanges, dépendant de Cluny. Il fit profession vers 1109, fut écolâtre puis prieur à Vézelay, avant d’être envoyé, vers 1120, par l'abbé de Cluny, Pons de Melgueil, comme prieur de Domène, fondation de Cluny, près de Grenoble, en Isère, avant d'être nommé abbé de Cluny, le 22 août 1122. Fraîchement élu, l'abbé Pierre nomme Mathieu, Grand Prieurde Cluny, qui était jusqu’alors prieur de Saint Martin des Champs et futur cardinal d’Albano.

Le nouvel abbé de Cluny hérite d'un lourd passif et, entre son élection (1122) et le coup de force de Pons (1125), il s'emploiera à rétablir la situation spirituelle et matérielle de son monastère, aidé de manière active par Mathieu. Cependant, les efforts accomplis pour assainir cette situation ne lui permirent pas de décider des mesures importantes à prendre avant 1132 au moins. Le concile de Latran I de 1123, réunit par Calixte II, aida au moins à clarifier la situation conflictuelle entre l'épiscopat et les moines. Latran I statuera définitivement à propos de droits sur les paroisses, et proclamera que "toute charge d'âme relève de l'évêque", en conséquence de quoi interdiction sera faite aux moines de s'instituer prêtres des églises qu'ils desservent et de donner l'extrême-onction. Si Pons ne pouvait en aucun cas admettre les droits sur les paroisses , Pierre le Vénérable, lui, espérait de ce compromis des compensations de la part de l'épiscopat, qui avait parlé de dédommager les monastères sous forme de biens fonciers.

Les problèmes sont loin d'être terminés pour autant car le retour de Pons, qui occupera Cluny par la force en 1125/26 (voir Pons de Melgueil), a lieu au moment même où Bernard de Clairvaux engage une dispute très vive avec Cluny à propos de la nature du monachisme. L'un et l'autre points sont à n'en pas douter liés. Ce n'est pas un hasard si cette période noire de l'histoire de Cluny se cristallise sur un homme qui exacerbe ce que le mouvement clunisien a de plus superficiel et qui représente exactement ce que Saint Bernard combat de toutes ces forces : la vanité du paraître, l'étalage des richesses, les dépenses somptuaires, en lieu et place de l'humilité, de la simplicité et de la pauvreté. La querelle CLUNY - CITEAUX sera étudiée prochainement au sein des chapitres sur l'univers cistercien.

Quand Pierre le Vénérable réinvestit sa charge après l'arrestation de Pons, il se retrouve une nouvelle fois dans la situation de rétablir la concorde et ce n'est pas chose facile. Des partisans (nombreux?) de Pons se trouvent encore au sein de Cluny et perturbent sérieusement la vie du couvent. Des moines s'enfuient et agissent desespérément : on voit l'un se réfugier dans un beffroi et jeter de grosses pierres, blessant parfois gravement des passants ; on en voit d'autres empoisonner leurs supérieurs dans des monastères environnants.

L'abbé de Cluny s'attela à la tâche de pacification et de rénovation, qui l'occupa entièrement, nous l'avons dit jusque dans les années 1130-1132. En 1130/1131 encore, des mouvements d'agitation étaient signalés dans différentes dépendances de Cluny, à Vézelay (1130) et à la Charité sur Loire (1131) en particulier. Dès 1132, il présenta à deux cents prieurs et plus de mille deux cents religieux un plan de réformes qui concernait essentiellement des "coupes" budgétaires nécessaires à différents niveaux de l'organisation clunisienne, qui seront édictés en statut quinze ans plus tard, et que nous détaillerons plus loin.

C'est donc vers 1130 que Pierre le Vénérable commença à chercher des solutions pour améliorer la gestion de son abbaye, dont le domaine ne produisait que le quart de ce qui était nécessaire à l'entretien de son personnel. Face à cette crise, certains établissement clunisiens surent tirer leur épingle du jeu et recouvrer leur autonomie. L'abbaye de Saint-Bertin retrouva son indépendance en 1139, Saint-Gilles-du-Gard en 1162.

Pourtant il ne faudrait pas voir notre abbé simplement tourné vers la défense de son monastère et de son ordre, ce qui est loin d'être le cas. La même année, il n'hésita pas à se rendre à Rome à la mort du pape Honorius II, suite à laquelle les cardinaux se divisèrent sur la question de la réforme grégorienne et élurent deux papes : Innocent IIet Anaclet, ce dernier ayant eu les faveurs de l'abbé de Cluny et des princes de France, ce qui ne l'empêcha pas d'être désavoué par le concile de Latran II (1139). En 1135, il se rendit au concile de Pise (qui condamna en particulier Pierre de Bruys, voir plus loin) et dans plusieurs villes italiennes entre 1139 et 1141. L'abbé de Cluny, nous ne manquerons pas de le constater, n'hésitera jamais à voyager chaque fois qu'il l'estimera nécessaire.

Par ailleurs, Pierre le Vénérable, homme des plus cultivés de son temps, prend part activement aux grandes affaires de l'Eglise : En 1139/1140 il dénonce, par son "Traité contre les Pétrobusiens", ce qu'il pense être des errements de Pierre de Bruys, mort brûlé vif à Saint-Gilles-du-Gard avant 1140, par des fidèles qui, dit-on n'auraient supporté qu'il brûlât la croix du Christ, justement à cause du symbole de souffrance qu'elle représentait.

En 1140 toujours, Pierre le Vénérable accueille à Cluny, et pour quelques temps, un autre hérésiarque, fameux celui-là : Abélard, condamné pour hérésie en 1140 par le concile de Sens. L'abbé parviendra même à lever l'excommunication qui frappait le philosophe et lui offrit l'hospitalité du prieuré clunisien de Saint-Marcel-lès-Chalon (2 km de Chalon-sur-Saône), où Abélard mourra le 21 avril 1142, après avoir reçu de son hôte, et par écrit, son absolution.

Si Pierre le Vénérable avait été charitable pour Abélard, il ne l'était pas du tout pour les juifs et les mahométans, qui sont pour lui des hérétiques comme lui-même l'est aux yeux d'un juif ou d'un musulman. Dès 1142, profitant d'une tournée d'inspection des monastères espagnols affiliés à Cluny, l'abbé de Cluny demande à son secrétaire, Pierre de Poitiers, de monter une équipe qui sera chargée de traduire le Coran. Oeuvre de tolérance et d'ouverture? Certes non, l'abbé fait partie de son temps, celui où la science religieuse commence à argumenter la foi et remplacer le combat des armes par celui de la "connaissance". C'est donc pour une querelle pied à pied, texte contre texte, que Pierre le Vénérable réclame cette tâche, accomplie au cours de l'année 1143 :

"Traduction du Coran par Pierre le Vénérable, Collectio Toledana, vers 1141-1143. BNF, Bibliothèque de l’Arsenal (Mss 1162 fol. 11) ...Exemplaire original, cette traduction du Coran fait partie de la Collectio toledana, un ensemble de traductions commandées par Pierre le Vénérable, abbé de Cluny, lors de son passage à Tolède dans le but de démontrer le caractère hérétique de la doctrine musulmane. En face du passage dans lequel le compilateur anonyme des Hâdith prédit la venue du Prophète, une caricature représente Mahomet avec une queue de poisson et des plumes sur le corps."

texte et illustration extraits de : http://expositions.bnf.fr/livrarab/peda ... _09bis.htm

Pierre le Vénérable ira plus loin que la simple dispute dans son virulent : "Contre la secte des Sarrasins", les traitant de chiens, et ne supportant pas l'idée qu'ils s'approprient le sol que Jésus a foulé. L'abbé de Cluny porte t-il tant de respect à la terre du Juif Jésus ? Bien sûr que non. Il va même jusqu' à écrire à Louis VII que les Juifs s'adonnaient à d'horribles pratiques munis des objets du culte. Après lui, Philippe Auguste, expulsera les Juifs du royaume de France en 1182, eux qui sont à la fois "richissimes, cupides et cruels, tuant les enfants des chrétiens et profanant les objets sacrés qu'on leur confie en gage." Si Pierre le Vénérable n'appelle pas à leur génocide, n'allez pas croire que c'est là mansuétude de sa part, non, au contraire, car il sait que Dieu leur réserve un sort bien pire que la mort, c'est à dire les tourments de l'enfer. Ce que Pierre le Vénérable a rêvé, Hitler l'a fait, sans attendre Dieu. Mais quittons ces macabres et stupéfiantes imbécillités humaines, avec une pensée poignante pour tous ceux qui, comme Pierre de Bruys, avaient dans leur coeur un véritable désir d'amour et de paix et qui ont été impitoyablement broyés.



Sources :

L'abbaye de Cluny, Centre de l'Occident médiéval, de Dominique Vingtain, aux éditions du patrimoine, 1998.

Pierre le Vénérable et l'ange de la Ferrière
http://www.ac-grenoble.fr/stismier/grai ... tbois.html
http://abelard.chez.tiscali.fr/abelgene.htm
http://expositions.bnf.fr/livrarab/peda ... _09bis.htm (traduction du Coran)
http://www.abaelard.de/abaelard/060007petrus3.htm (absolution Abélard)
http://www-droit.u-clermont1.fr/Recherc ... tboiss.pdf



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par yacoub » dim. 27 mai 2018 14:22

Dantec, cyberpunk ou cyberclown?

Image
Maurice G. Dantec

C.R. Krider
Une biographie sans fard de Maurice G. Dantec, écrivain-culte de science-fiction et amateur d'excès en tous genres.

Quand Hubert Artus commence à évoquer son projet, ses amis lui disent : "Une biographie de Dantec ? Mais qui ça va intéresser ?" Réponse (évidente) : ceux qui la liront. Car la biographie du flamboyant écrivain cyberpunk Maurice G. Dantec, disparu en 2016, est passionnante de bout en bout. L'auteur de Babylon Babies aura eu une existence romanesque et pathétique à la fois, parfaitement reconstituée ici grâce à des témoins de première main.

On plonge d'abord dans cette ébullition de la fin des années 1970, où Dantec, alors musicien au sein du groupe Artefact et fasciné par la Fraction Armée Rouge, enchaîne les concerts dans des squats parisiens. Puis, grâce au soutien de Jean-Bernard Pouy et de Patrick Raynal, il fait une entrée fracassante dans la Série Noire avec les techno-thrillers de sa trilogie Les Racines du mal. Le voilà devenu une petite star médiatique et Gallimard le salarie à 6000 euros par mois. C'est le temps de la gloire, l'époque où Dantec pouvait réunir 900 fans sur son seul nom à la Cigale.
Toutes ses failles sont mise au jour

Au tournant du millénaire, excessif en tout, ravagé par les anxiolytiques et le lithium, sans parler de sa consommation phénoménale d'herbe, Dantec passe brutalement de la contre-culture à la contre-révolution : il se convertit au catholicisme, fricote avec le complotisme et les Identaires, s'installe au Canada pour fuir ce qu'il présente comme une imminente guerre civile larvée avec les musulmans en France... C'est aussi la période où il enchaîne les "livres imbitables" - dixit son biographe - et s'acoquine avec un agent littéraire sulfureux. Dès lors, sa vie s'apparente à une vertigineuse descente aux enfers émaillée de problèmes de santé inextricables.

La biographie empathique d'Hubert Artus ne celle rien des failles immenses - humaines, littéraires...- de Maurice G. Dantec : complexes physiques lors de l'adolescence en "banlieue rouge", rapports très ambigus avec ses proches, épisode trouble de l'agression de son épouse par un musulman, etc. Une vie à l'image des polars futuristes du bonhomme : dérangée et déglinguée.
La note de L'express : 16/20

Maurice G. Dantec, prodiges & outrances, par Hubert Artus, Séguier, 344 p., 21 €.



Avatar du membre
Proust
Major Virtuel
Major Virtuel
Messages : 2073
Enregistré le : lun. 2 juil. 2012 14:06
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par Proust » dim. 27 mai 2018 15:47

Dantec est devenu d'extrême droite par haine de l'islam mais c'est grotesque


Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n'est pas victime ! Il est complice.
George Orwell.

Avatar du membre
marmhonie
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 338
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par marmhonie » dim. 27 mai 2018 23:21

L'islamophobie est un droit citoyen républicain pour sauver nos démocraties de la barbarie



Image

L'islamophobie n'est que la réaction de survie de tout esprit lucide à cette maladie toxique musulmane de l'esprit humain qui bafoue toute dignité humaine de s'être affranchie de la bête immonde.

Image



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par yacoub » mar. 29 mai 2018 17:07

Je ne suis pas islamophobe, je n'ai pas la phobie de l'islam. Je veux simplement la fin de ce nazisme qui a commencé en 622.

Le nouveau visage de l'islam
Gabriel Martinez-Gros dans mensuel 447
daté mai 2018 - 1098 mots Réservé aux abonnés du site

Les attentats du 11 septembre 2001 ont mis en lumière le refus de la modernité et de l'Occident dans une frange de la population musulmane. Depuis, les travaux sur l'islam se sont multipliés.

En 1963, Fernand Braudel écrivait à l'usage des lycéens de terminale un manuel qui fut édité quelques années plus tard sous le titre de Grammaire des civilisations. Ce texte magistral coïncidait avec la fin de la colonisation européenne sur le monde, qui avait construit aux XIXe et XXe siècles la première véritable histoire de la diversité des civilisations.

Au contraire de ce qu'on pouvait alors imaginer, le demi-siècle qui a suivi les indépendances, loin d'exalter cette multiplicité des cultures que la colonisation avait soigneusement - ou prudemment - conservée, a accentué l'hégémonie culturelle occidentale, au nom du progrès, de la construction des nouveaux États, au n ...




Répondre