Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Critique du Coran et ses versets - Chronologie - Histoire - Versets abrogés, Critique constructive des hadiths - quel apport dans la vie d'un musulman ? La réalité de la charia et de ses horreurs un peu partout dans le monde. Comment l'islam règle la vie des gens - comment les religieux oppressent le peuple
Avatar du membre
jug
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3443
Enregistré le : jeu. 3 sept. 2009 21:53
Localisation : Algerie
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par jug » lun. 18 janv. 2010 09:57

Dernier message de la page précédente :

Salut Georges,
Dans les années 90,l'Algerie se battait contre l'islamisme,seule.Personne n'avait levé le doigt ou haussé la voix.C'était encore l'époque du (qui tue qui).Les integristes musulmans étaient reçus en France comme des opposants au regime algerien.Ils avaient la parole sur les plateaux tv,ils écrivaient des livres et ramassaient de l'argent dans les petites mosquées.
Quinze ans plus tard,une femme parle en France et risque sa vie.
L'islam est une gangréne qu'on a laissé avancer.


Les pauvres gens deviennent souvent les plus grands salauds.


Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6749
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par Georges » lun. 18 janv. 2010 11:00

Salut Jug,
Il me semble que les islamistes ont été obligés d'aller aux USA plutôt qu' en France
Pasqua en a expulsé une vingtaine en Afrique Noire.

http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafIDHm.html


"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928

Avatar du membre
jug
Lieutenant Virtuel
Lieutenant Virtuel
Messages : 3443
Enregistré le : jeu. 3 sept. 2009 21:53
Localisation : Algerie
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par jug » lun. 18 janv. 2010 11:14

La gangréne se propage partout et n'a pas de frontiére.


Les pauvres gens deviennent souvent les plus grands salauds.

Avatar du membre
Maried
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5873
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 15:19
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par Maried » ven. 22 janv. 2010 16:42

spin a écrit :
alibey a écrit :Jamais la critique d'une religion n'a été assimiler a du racisme, même la critique du judaïsme n'a pas été assimiler a du racisme, puisque les occidentaux ont toujours critiquer l'AT et son Dieu qui est commun aux juifs et au chrétiens. Nous savons tous que les juifs ont été critiqué pour des considération raciale, c'est bien pour cela que l'on a utilisé le terme "antisémitisme" et non "judéophobie".
L'idée (inepte) d'une "race sémite" par opposition à une "race aryenne" est venue de la mise en évidence (valable par contre), à la fin du dix-huitième siècle, des langues indo-européennes puis sémitiques (mais pourquoi diable leur a-t-on donné ce nom ?). Mais quand Wilhelm Marr a lancé le mot "antisémitisme" dans les années 1870, il visait spécifiquement les Juifs. Il préconisait d'ailleurs de s'en débarrasser en les expédiant... en Palestine. Bref, le premier antisémite était sioniste...

à+
c'était aussi ce que pensait Renan de...l' islam. :roll:


"Qui n'empêche pas le mal le favorise"
Cicéron
_________________________________________________
ImageImageImage
ImageImage


Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par yacoub » dim. 31 janv. 2010 20:36




Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1807
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par spin » dim. 31 janv. 2010 20:46

Le tabou, ce ne serait pas plutôt ce qu'on englobe ou pas dans l'islamophobie ? Ce qu'on prétend interdire, il faut commencer par le définir et le délimiter aussi précisément que possible...

à+


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html

Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6749
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Qu'est-ce que l'Islamophobie?

Message non lu par Georges » sam. 6 févr. 2010 16:09



"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928

Dom1348
Recrue pour la Paix
Recrue pour la Paix
Messages : 2
Enregistré le : mar. 5 oct. 2010 20:03
Status : Hors ligne

Re: A propos du néologisme

Message non lu par Dom1348 » mar. 5 oct. 2010 20:48

Ce qui me rend le plus triste c'est de voir ce retour au radicalisme religieux. Chacun est libre de croire en ce qu'il veut, le judaïsme, le christianisme et l'islam sont toutes 3 monothéistes et ont la même origine mais avec des interprétations différentes du même message. Le paradoxe est que ce message est celui de l'amour de son prochain, mais l'effet a été radicalement contraire. Chacun se croyant supérieur aux autres car son dieu est le dieu. Cela a entrainé des siècles de foutage sur la gueule, à part peut être les juifs qui ont pris plus qu'ils n'ont donné. Cependant, croire en dieu est faire de l'anthropocentrisme, se placer au centre de tout, se croire supérieur à tout : La terre est le centre de l'univers et le soleil tourne autour, elle n'existe que depuis 4000 ans, le porc est un être impur, «nous» sommes le peuple élu de dieu, etc, etc... Donc, dieu nous a-t-il créé à son image ou avons nous créé dieu à la notre.
OK, je suis d'obédience catholique, j'ai même été quasi mystique-intégriste dans ma jeunesse et me voilà agnostique. Je conchie l'idée de dieu qui nous a, à nous, soit disant, humains, donné trop d'excuses pour nous permettre de faire tout et n'importe quoi au nom de notre sacro-sainte domination sur le reste de la «création». Je me demande ce que pourraient penser yahvé, dieu et allah s'ils nous voyaient agir comme nous le faisons et, surtout, s'ils existaient.
Pour moi, car je ne souhaite ni convertir, ni prendre parti et ne fais que donner mon opinion, les deux seules excuses de dieu sont son invention par l'humain et qu'il n'existe pas. Sinon, nous aurait il laissé sagouiné sa création comme nous le faisons ? Réponse du catho (celle là je la connais, les autres moins) : «il nous a laissé libre», il est donc suffisamment décérébré pour se suicider, acte qu'il a tendance à réprouver dans les 3 religions (mais je peux me tromper), en laissant les seules créatures qui croient en lui s'autodétruire.
Je terminerai juste par ceci : nous sommes tous enfants de la terre, nos croyances, qu'elles soient scientifiques ou religieuses, n'y changent rien, et j'ajoute mon avis perso : on est autant frère du Papou que du protozoaire.
Hugh, J'ai dit!



abdelbouddha
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 557
Enregistré le : lun. 28 juin 2010 06:33
Localisation : pacifique sud
Status : Hors ligne

Re: A propos du néologisme

Message non lu par abdelbouddha » mar. 5 oct. 2010 22:08

salut Dom

le judaïsme, le christianisme et l'islam sont toutes 3 monothéistes et ont la même origine mais avec des interprétations différentes du même message. Le paradoxe est que ce message est celui de l'amour de son prochain, mais l'effet a été radicalement contraire

non, le coran n'est pas en ses principes un message d'amour, bien au contraire il est revenu à la loi du talion que l'évangile avait abolie

non,


Abdelbouddha

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: A propos du néologisme

Message non lu par yacoub » lun. 2 janv. 2012 19:49

  • Vous avez dit « islamophobe » ?



    Michel Garroté – Sacré Noël ! Peu avant la Fête de la Nativité, des Turcs accusent des Français de génocide en Algérie. La Nuit de la Nativité, des Musulmans du Nigeria, à coups de bombes humaines, déchirent en lambeaux des Chrétiens du Nigeria. Je m’arrête là. Il y certes eu d’autres histoires de la même veine ou presque. Mais je n’ai tout simplement pas envie de les énumérer ici. En revanche, je suis tombé sur deux analyses qui, en gros, valent leur pesant de cacahuètes. La première analyse revient sur le soi-disant génocide en Algérie dont des Turcs ont récemment accusé des Français. La deuxième analyse est une réflexion sur l’islam, suite aux tous récents crimes abominables perpétrés contre des Nigérians chrétiens. Nous sommes le lundi 26 décembre. J’ignore ce qui va encore nous tomber sur la tête d’ici la fin de l’année. Je suppose que la Saint sylvestre, pardon, le Nouvel An, se fera à coup de feux d’artifices. Pas trop violents, j’espère.

    A propos du génocide en Algérie, Bernard Lugan écrit (extraits adaptés ; lien en bas de page) : « Les déclarations du Premier ministre turc, Monsieur Erdogan, à propos du ‘génocide’ que la France aurait commis en Algérie, relèvent à la fois de l’hystérie verbale et de la plus grotesque manipulation historique. De plus, Monsieur Erdogan est bien mal placé pour parler de ‘génocide’ en Algérie, région qui fut durant trois siècles une colonie ottomane sous le nom de Régence d’Alger (Wilayat el-Djezair en arabe et Gezayir-i Garp en turc) et dans laquelle les janissaires turcs s’illustrèrent par leurs méthodes particulièrement brutales et expéditives. En 1520, Sidi Ahmed ou el Kadhi fut le premier résistant kabyle à la colonisation turque, réussissant même à s’emparer d’Alger et forçant le chef de bande Khar ad-Din Barberos à se replier à Djidjelli. En 1609, les Kabyles vinrent battre les murs d’Alger puis, entre 1758 et 1770, ce fut toute la Kabylie qui se souleva ».

    Bernard Lugan : « Au début du XIXe siècle, plusieurs autres insurrections se produisirent, notamment entre 1805 et 1813, puis en 1816 et enfin en 1823. Il en fut de même dans les Aurès où les Chaouias réussirent à interdire toute présence effective du pouvoir ottoman. Constantine fut un cas à part car les Ottomans y avaient de solides alliés avec la tribu des Zemoul, ce qui n’empêcha pas les autres tribus kabyles de se soulever régulièrement. Tous ces mouvements furent noyés dans le sang, à l’image de ce qui fut la règle en Libye : ‘La force est employée à la turque : les colonnes de réguliers, Turcs et Couloughlis, usent du sabre, du fusil et du canon, brûlent récoltes et villages, s’emparent d’otages, empalent et décapitent, exposant par dizaines les têtes coupées. L’usage de la force démontre la résolution du maître et l’irréversibilité de la situation’ ».

    Bernard Lugan : « Dans la Régence d’Alger, les Turcs pratiquèrent une ségrégation institutionnalisée, la politique de l’élite dirigeante militaro-administrative ottomane étant d’éviter de se dissoudre par mariage dans la masse de la population. La violence ottomane ne s’exerça pas uniquement contre les populations locales ».

    Bernard Lugan : « Quelques exemples : le 27 mai 1529, après un siège de trois semaines, les 25 survivants de la garnison espagnole qui défendait le fort construit dans la baie d’Alger capitulèrent contre la promesse qu’ils auraient la vie sauve ; or, leur chef, le comte Martin de Vargas, grièvement blessé, fut massacré à coups de bâton par les soldats turcs ; le 20 juillet 1535, Khayr ad-Din Barbaros lança un raid sur l’île de Minorque, aux Baléares, enlevant plusieurs centaines de captifs, hommes, femmes et enfants qui furent vendus sur le marché aux esclaves d’Alger ; en 1682, après que le Dey eut déclaré la guerre à la France, l’amiral Duquesne se présenta devant Alger où les Turcs massacrèrent le père Jean Le Vacher, consul de France, en l’attachant à la bouche d’un canon ».

    Bernard Lugan : « En 1688, pour lutter contre les pirates, le maréchal d’Estrées bombarda Alger et plusieurs captifs français furent également attachés à des canons. La piraterie constitua jusqu’au début du XIXe siècle le cœur de la vie politique et économique de la Régence turque d’Alger. Il s’agissait bien de piraterie et non de Course puisque les raïs, les capitaines, n’obéissaient pas aux règles strictes caractérisant cette dernière. La recherche historique a en effet montré que son but n’était pas de s’attaquer, avec l’aval des autorités, à des navires ennemis en temps de guerre, mais que son seul objectif était le butin. A l’exception du raïs Hamidou, tous les acteurs de cette piraterie étaient des Turcs, de naissance ou renégats, aucun n’était d’origine algérienne », conclut Bernard Lugan.

    Suite aux crimes abominables perpétrés contre des Nigérians chrétiens, Vivien Hoch (extraits adaptés ; lien en bas de page) : « Après avoir fêté cette joyeuse naissance, nous voilà replongés dans la nuit du monde. La lumière qui vient d’apparaître n’en luit que d’autant plus fort par mode de contraste. J’eusse préféré vous parlez de guirlandes et de cadeaux. Mais ce lendemain de réveillon est rendu encore plus difficile avec les évènements – courants aujourd’hui – qui nous rappelant que les chrétiens sont encore rejetés (bien que représentants maintenant plus du tiers de la population mondiale), tout comme la sainte famille fut rejetée des habitants de Bethléem pour finir la nuit dans une étable. Les ‘chrétiens indigné’ se démènent pour montrer que ce système libéral est injuste. Mais, dans leur manifeste, ils oublient (volontairement ?) d’autres motif d’indignation : notamment et principalement le martyr des chrétiens dans le monde ».

    Vivien Hoch : « Pensons à nos frères chrétiens du monde entier, particulièrement les nigérians, victimes au matin de Noël de 5 attentats. Les chrétiens ne commettent aucun attentat terroriste à travers le monde. Le mot ‘religion’ sert souvent à noyer le poisson afin de ne pas nommer par son nom celle qui a l’exclusivité de ces pratiques barbares, pour ne pas parler de coutumes non moins ignobles tant elles sont courantes, que cette religion permet, tolère, encourage, voir institutionnalise. Depuis les travaux de René Girard, on sait que ce n’est pas ‘la religion’ qui est source de violence, comme on dit dans les gazettes, mais qu’au contraire elle est facteur de paix – parce que Girard étudiait le christianisme ».

    Vivien Hoch : « Plus près de nous, très près, même, n’oublions pas non plus l’incendie de Charlie hebdo, les pressions turques pour oublier le génocide arménien (et accessoirement, le piratage du site de Valérie Boyer, qui a déposé le texte), la victoire des islamistes dans la plupart des pays arabes qui ont fait leur ‘révolution’, etc. Les musulmans des pays occidentaux usent souvent d’une argumentation victimaire basée sur l’islamophobie des peuples européens. Peut-être peuvent-ils maintenant se demander pourquoi leurs très chers coreligionnaires nous donnent autant de motifs de peur (phobie). Moi j’en reste à cette vérité : on reconnait un arbre à ses fruits. Ceux dont nous parlons ne sont pas glorieux », conclut Vivien Hoch.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: A propos du néologisme

Message non lu par yacoub » mar. 24 janv. 2012 20:17




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21017
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: A propos du néologisme

Message non lu par yacoub » dim. 12 févr. 2012 20:11




Avatar du membre
mamath
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 146
Enregistré le : sam. 2 oct. 2010 00:24
Status : Hors ligne

Re: A propos du néologisme

Message non lu par mamath » mar. 14 févr. 2012 21:28

ce documentaire est interessant mais il caricature l'islamophobie , il y-a aussi de plus en plus de démocrates qui doutent de la compatibilité de l'islam en occident , pas seulement des gens d'extreme droite ou des féministes .

Envoyé spécial nous donne l'impression qu'avoir peur de l'islam c'est etre paranos ou dérangés. Pourtant je pense que bon nombre de membres présents sur islamla sont saints d'esprit à commencé par son créateur lkm .



Avatar du membre
Lilith
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 2691
Enregistré le : mar. 9 août 2011 19:21
Status : Hors ligne

Re: A propos du néologisme

Message non lu par Lilith » mer. 15 févr. 2012 21:04

+1

pour être exhaustif, il faut voir le problème sur un plan global, c'est à dire la peur de l'islam dans le monde. là, on verra ce qu'il en est vraiment.



Avatar du membre
Maried
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5873
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 15:19
Gender :
Status : Hors ligne

Re: A propos du néologisme

Message non lu par Maried » mar. 21 févr. 2012 16:10

Méfiant, réprobateur, apeuré, quand il n’est pas condescendant ou railleur, le regard plutôt noir porté par les Européens sur l’islam et ses fidèles reflète une crispation endémique, qui n’a cessé d’être exacerbée en l’espace de quelques années.

Enième étude d’opinion d’une longue série, l’Ifop publie les résultats d’une enquête qui a croisé les regards, en Allemagne, aux Pays-Bas, en France et au Royaume-Uni, du 9 au 18 avril 2011, à partir d’un panel de 600 à 800 personnes par pays. Quatre poids lourds de l’UE, qui recensent la plus forte population musulmane, alors que leur modèle d’intégration diffère.

Epithète qui est sur toutes les lèvres dès que l’on évoque l’islam, "menaçante" qualifie la présence musulmane pour une majorité relative de personnes interrogées, qui y voient un péril pour leur identité respective : 47% en Grande-Bretagne, 44% aux Pays-Bas, 42% en France, et 40% en Allemagne.

Toutefois, certains positivent l’islamité de l’Europe, ce sont les jeunes français et britanniques qui, pour une forte proportion des moins de 35 ans, considèrent la présence d’une communauté musulmane comme une source d’enrichissement culturel. Une tendance qui s’inverse nettement en Allemagne et aux Pays-Bas, où la jeunesse, très critique, préfère hurler avec les loups.

Vouée aux gémonies, et désormais criminalisée, la visibilité de l’islam nourrit les pires fantasmes, son incompatibilité avec la laïcité ayant été décrétée d’en haut. Parmi ses symboles ou signes ostensibles le voile suscite un rejet massif et épidermique, notamment en France où 90 % des sondés s’opposent au port du voile islamique à l’école, contre 62 % aux Pays-Bas, 70 % en Allemagne et 64 % au Royaume-Uni.

Dans la rue, "l’indifférence domine en Allemagne, tandis que 20% des Néerlandais y sont favorables". Là encore, les Français se distinguent par leur farouche hostilité : 59 % ne sauraient voir le voile qui fâche dans l’espace public.

L’édification de mosquées cristallise nombre de tensions également, tout en faisant apparaître des clivages : c’est en Allemagne et aux Pays-Bas que de fortes réticences prédominent, avec 50% de détracteurs, la France ne comptant que 39% d’opposants, et le Royaume-Uni 38%. La tolérance à l’égard des lieux de culte en France (20% approuvant leur construction) contraste notablement avec le rejet sans appel du voile.

Dire que l’islam politique n’est pas en odeur de sainteté est un euphémisme, en particulier en France… La création de partis politiques ou de syndicats se référant à l’islam fait l’objet d’un veto à une majorité écrasante de 74 % des Français, contre 43% de Britanniques, 41% de Néerlandais, et 32% d’Allemands. A noter cependant, 52% de nos concitoyens ne sont pas "hostiles à l’élection d’un maire musulman dans leur commune".

Si le regard que porte l’Europe sur l’islam est indéniablement obscurci par la peur qui paralyse, ostracise, et éloigne les uns des autres, ce nouvel éclairage de l’Ifop met en lumière une vision qui pour être sombre, n’en est pas moins contrastée, la nuance s’imposant dans ses interprétations.


"Qui n'empêche pas le mal le favorise"
Cicéron
_________________________________________________
ImageImageImage
ImageImage

Avatar du membre
Maried
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5873
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 15:19
Gender :
Status : Hors ligne

Re: A propos du néologisme

Message non lu par Maried » jeu. 1 mars 2012 15:16

Test pour savoir si on est islamophobe

http://www.youtube.com/watch?v=TQ6lmOie47M


"Qui n'empêche pas le mal le favorise"
Cicéron
_________________________________________________
ImageImageImage
ImageImage


Répondre