Coran - Plagiat du judaïsme ...

Critique du Coran et ses versets - Chronologie - Histoire - Versets abrogés, Critique constructive des hadiths - quel apport dans la vie d'un musulman ? La réalité de la charia et de ses horreurs un peu partout dans le monde. Comment l'islam règle la vie des gens - comment les religieux oppressent le peuple
Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 682
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par marmhonie » sam. 29 avr. 2017 13:23

Comment le Coran moderne actuel arabe peut-il être complet alors que les plus anciens corans découverts sont différents ?


Je travaille depuis des années sur un facsimilé d'un coran de Sanaa. Plus j'étudie, patiemment, plus je comprends le sens de cette prédication et plus je mesure comme beaucoup, à mon petit niveau, combien les premiers corans étaient tellement différents en esprit.



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 682
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par marmhonie » sam. 29 avr. 2017 13:31

Le Professeur allemand Christoph Luxenberg et son livre en PDF complet "The Syro-Aramaic Reading of the Koran"
Avait-il raison ? Ce n'est pas aussi simple en 2014.
Un petit résumé

On a tout autre chose avec ces 3 corans pré-othmaniens. Un reportage qui pose des questions sur les visages du Coran...



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 682
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par marmhonie » sam. 29 avr. 2017 13:38

Problème avec les plus vieux corans : cette prédication était déjà largement connue en Arabie avec les chrétiens et les juifs ébonites. Comment un nouveau prophète pouvait-il au 7e siècle apporter un message si banal que le monothéisme ?
Coran et Ancien Testament, de grandes similitudes

Quelle est donc cette source historique arabe qui ne se veut pas reconnaître la Torah tout en la narrant dans le Coran ?

L'exégèse coranique a donc commencée de manière moderne sans les savants musulmans qui s'y refusaient, avec Henri Lammens, Hanna Zakarias, Patricia Crone, Antoine Moussali, Bruno Bonnet-Eymard, Georges Tartar, Edouard-Marie
Gallez, Botul Gouguenheim… et bien d’autres encore. Leurs études se fondent non plus sur le Coran moderne, les hadiths par dizaines de milliers et la Sira, mais sur la base des plus vieux corans.

Que faire du Coran moderne sans les corans anciens ?
Que faire en effet du Coran moderne actuel diffusé dans le monde entier ? Quelle est sa valeur historique réelle ?

Coran, sourate 6, verset 7 :
"Et même si Nous avions fait descendre sur toi (Mohammed) un Livre en papier qu'ils pouvaient toucher de leurs propres mains, ceux qui ne croient pas auraient certainement dit :
- Ce n'est là qu’une magie évidente !"

(traduction de Edouard Gallez)

Il est en effet un constat troublant, malgré les palimpsestes, les plus vieux corans originaux ne sont pas en écriture coufique. Aucun manuscrit vraiment ancien du Coran n'est en écriture coufique.

Elisabeth Puin démontre cela avec des fragments de Sanaa dans "Ein früher Koranpalimpsest aus Şan'ā', Teil I, in Inârah 2-5", Berlin, Schiller, 2008.



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 682
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par marmhonie » sam. 29 avr. 2017 13:51

Quand l'Esprit Saint est falsifié dans le Coran en Esprit DU saint, puis Jibril


Ici Esprit Saint est devenu par la modification en seconde écriture sur l'original, "Esprit DU Saint". Il suffit de lire cette page de vieux coran :
Image
il était bien mentionné الروح القدس, Esprit-Saint, ce qui est admirable. Les corans anciens attestent de l'Esprit-Saint.
Puis il y a le palimpseste روح الملا qui donne un tout autre sens en modifiant à peine le texte originel : l'esprit du mollah.
Puis il a disparition par grattage de cette expression.

Cela est resté en traces dans cette contradiction du Coran moderne falsifié
Accusation

Au verset [2:97], on nous dit que c'est l'ange Gabriel qui fit descendre le Coran vers Muhammad, mais au verset [16:02], on nous dit que c'est le Saint-Esprit.

Le Coran [2:97]
Dis : « Quiconque est ennemi de Gabriel doit connaître que c'est lui qui, avec la permission de Dieu, a fait descendre sur ton coeur cette révélation qui déclare véridiques les messages antérieurs et qui sert aux croyants de guide et d'heureuse annonce ».

Le Coran [16:102]
Dis : «C'est le Saint Esprit [Gabriel] qui l'a fait descendre de la part de ton Seigneur en toute vérité, afin de raffermir [la foi] de ceux qui croient, ainsi qu'un guide et une bonne annonce pour les Musulmans.



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 682
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par marmhonie » sam. 29 avr. 2017 13:57

Le Coran moderne tout en arabe est une falsification des corans syriaques les plus vieux du monde

Voici des livres en lignes gratuits en lecture, sur les 2 écritures superposées de tous les corans anciens, tous d'origine avant le Califat d'Othman, au passage terrifiant et sanguinaire qui brula plus de 30 corans sacrés originaux uniques !
Toujours 2 écritures superposées de tous les corans anciens
et plus difficile :
Les plus vieux corans n'ont pas une écriture sud-arabique ni koufique

Si vous voulez étudier le haut niveau de recherche mondiale, c'est maintenant.

Canonisation d'un Coran tardif trop différent des premiers corans :
http://www.academia.edu/7281199/_Le_pal ... x_éléments_
et plus complexe encore :
Altérations et codicologie coraniques



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 682
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par marmhonie » sam. 29 avr. 2017 14:21

Christoph Luxenberg, un séisme dans les études coraniques


Image

Lecture syro-araméenne du Coran
La thèse soutenue en 2000 par Christoph Luxenberg (pseudonyme)  -- publiée en allemand en 2004 et en anglais en 2007-- est assurément une révolution dans le domaine des études coraniques, une révolution dont on n'a pas fini de mesurer les conséquences. Intitulée "Lecture syro-araméenne du Coran. Contribution pour décoder la langue coranique" ("Die Syro-Aramäische Lesart des Koran : Ein Beitrag zur Entschlüsselung der Koransprache"), elle consiste d'abord en une méthode de lecture du texte sacré fondée sur une connaissance de la langue syro-araméenne. C'est la première fois qu'une telle approche philologique et linguistique est tentée de façon à la fois systématique et méticuleuse. Il faut dire qu'on est loin de la verve pamphlétaire d'un Ibn Warraq : il y a un avant et un après Luxenberg...

Attention à la propagande toxique des islamistes
Christoph Luxenberg n'est pas un canular genre du style Emile Ajar.
[/quote]
Il faut citer tes références précises, toujours des références précises, et se méfier sur internet des "on dit que".

Luxember fut le Champollion de l'étude des plus vieux corans
La Tradition musulmane avait déjà signalé dans le texte coranique des passages "obscurs", "mystérieux", voire "insondables". Cela va de mots qui sont inconnus aux expressions à la limite du "mal formulé". Pour expliquer aux croyants ces zones d'ombre face auxquelles ils étaient vraisemblablement désarmés, les commentateurs traditionnels ont rationalisé tant bien que mal. Pour rendre les choses intelligibles, ils mobilisèrent des efforts couteux et un ijtihad intense.

Or, Luxenberg démontre que ces efforts d'exégètes tardifs sont frappés d'une tare constitutionnelle : leur méconnaissance de l'arabo-araméen. Audacieux, parfois aventureux, il applique alors sa nouvelle méthode pour lire, décoder, voire décrypter le Livre Saint, principalement dans ses passages réputés être les plus obscurs . Les résultats sont spectaculaires !
Source historique : http://anglesdevue.canalblog.com/archiv ... 47746.html
Source documentaliste : http://www.christoph-heger.de/CLaude_Gi ... ct_Lux.pdf
Mise à jour savante : https://legrandsecretdelislam.com/tag/c ... luxenberg/
Texte original : https://archive.org/details/ChristophLuxenberg



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 682
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par marmhonie » sam. 29 avr. 2017 14:51

Bien rares sont déjà les musulmans qui lisent le Coran !
Et encore moins en arabe.
La lecture appliquée du Coran porte un nom : le salafisme السلفية



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 682
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par marmhonie » sam. 29 avr. 2017 15:21

Jésus en hébreu est יהושע Yehoshua, qui signifie "YHVH sauve". En abrégé ישע Yeshu. Mais les talmudistes enlèvent la dernière lettre finale, faisant un jeu de mot avec Esau pour en faire une insulte, le "bâtard". Ce fut vite interdit en chrétienté, sauf en Arabie où, curieusement, Jésus est sera appelé de cette façon, عيسى Isa dans le Coran.
http://ar.arabicbible.com/islam/the-kor ... quran.html

J'ai donné une référence élémentaire parce que si j'écris et recopie en hébreu talmudique et en arabe coranique, les autres ne comprendront pas.

Un ouvrage complet en anglais sur la dérive entre l'hébreu et l'arabe coranique que je conseille car c'est un classique universitaire de 89 pages, par David Flusser : "Jewish sources in early Christianity".



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 682
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par marmhonie » sam. 29 avr. 2017 16:05

Mahomet était violent, sans pardon, et ignorait tout de Jésus-Christ


Un Coran très incomplet & confus
Un texte complet se suffit à lui-même. Or, quand on lit le Coran, on a constamment besoin d'éclairages extérieurs au Coran, non spécifiés par le Coran, pour y comprendre quelque chose. Il est donc clairement incomplet et a besoin de la Bible.

De plus, dans les plus vieux corans, que les musulmans méprisent et refusent d'étudier, Jésus (Îsa) est un être doux et humble de coeur, alors qu'il change dans la version modernisée d'un seul Coran auquel on ajoute l'étrange légende d'être tombé d'un coup, comme ça, du ciel, sur la tête de Mahomet. Bizarre.

Îsa n'est pas Jésus
Le Îsa du Coran moderne fait exprès de faire tuer un innocent à sa place sur la croix et s'en moque dans les hadiths authentiques de Boukari. Effectivement, c'est cruel, et les mahométans croient que Îsa n'a pas été crucifié, mais un autre à sa place.
Îsa est un musulman qui fait le Djihad selon le Coran moderne :
Image

Jésus ne serait venu que pour annoncer Mahomet
Îsa serait venu uniquement pour annoncer la venue prochaine de Mahomet dans le Coran moderne :
Image

Et le Coran moderne n'est pas tendre, il remet en fonctionnement les lapidations annulées par le Jésus-Christ de la Bible.

Le Coran moderne est un texte sans cesse changeant
Dans les pus vieux corans, Jésus est plus important que Mahomet, alors que dans le Coran moderne, c'est Mahomet qui devient le modèle de l'humain parfait et détrône Jésus.
Image

Le Coran invente le Djihad
Le Coran moderne ne propose plus une harmonie entre les peuples et les prophètes, mais un combat Djihad auquel tout bon musulman doit participer pour imposer au monde entier une seule religion, celle des califes cruels et leur Coran justifiant tout, y compris le génocide arménien que les turcs musulmans refusent toujours de reconnaître.
Jésus est ainsi opposé à Mahomet, alors que d'origine, Mahomet admirait Jésus le Messie.
Image

Pourquoi tant de haine dans le Coran moderne ?



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21745
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par yacoub » lun. 22 mai 2017 15:06

DÉFI LANCÉ AUX MUSULMANS : MÉDITEZ ET INTERROGEZ LE CORAN SUR LE NOM « AÏSSA ».

Sur la problématique de l'arabisation du nom de « YESHÛA3 » en « 3ÏSSA » :

.

- Pourquoi le Coran n'a-t-il pas pris le nom de « YASÛ3 » (JÉSUS) prononcé par les arabes chrétiens avant l'arrivé de l'Islam ?

- Pourquoi le Coran a-t-il préféré faire une autre transcription en arabe du nom de « YESHÛA3 », au lieu de prendre le nom existant de « YASÛ3 » qui était prononcé par les arabes chrétiens avant l'arrivé de l'islam ?

- Pourquoi le Coran a-t-il pris 3ISÛ » (ESAÜ) chez les arabes chrétiens (sans chercher à faire une autre transcription), pendant ce temps, il n'a pas pris « YASÛ3 » (JÉSUS) chez les arabes chrétiens ?

- Pourquoi le Coran ne modifie pas le nom de « YEROSHÛA3 » (JOSUÉ) en laissant le [AIN] a la fin du mot, alors que sa forme contractée de « YESHÛA3 » (JÉSUS) est modifiée en enlevant le [AIN] à la fin du mot, en le mettant en début du mot ?

- Pourquoi les noms de « YEROSHÛA3 » (JOSUÉ) et « YESHÛA3 » (JÉSUS) qui sont des variantes linguistiques du même nom (Pour rappel « YESHÛA3 » est la forme contractée de YEROSHÛA3 »), mais bizarrement le Coran traduit « JÉSUS » par « 3ÏSSA » en le commençant par [Ï] alors que « JOSUÉ » qui est exactement le même nom que « JÉSUS », a été traduit par « YOUCHA » (prononcé Youhachaw), en le commençant par [Y].

.

Méditez et interrogez le Coran sur ces 5 questions ?

Je défie devant Dieu, un musulman intelligent de me répondre à ces questions ...



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 682
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par marmhonie » mar. 30 mai 2017 18:23

Rabbi Muhammad, le prophète juif de la reconstruction du Temple de Jérusalem



Quoi, Mahomet serait juif ?
Les arguments percutants ne manquent plus :

1) Au début du Coran il est maintes fois fait référence au "livre", et ce livre, comme il nous est indiqué dans les commentaires explicatifs en bas de page, c'est la Bible de l'époque.

2) Dans la réforme de la Quibla, c'est a dire l'orientation de la prière,  c'était jusqu'au 9e siècle en direction du temple de Jérusalem, les plus vieilles mosquées en attestent.

3) Le Koran, "le rappel", c'était un rappel à l'ordre des lois mosaïques. Ce livre des sourates, c'est oublier encore que Sourate signifie Cantique !

4) Il annule le christianisme juif, réfute la crucifixion et donc que Îsa fut le vrai Messie pour les juifs, ce qui l'est encore au 21e siècle !

5) Ce rabbi juif très instruit résume la Torah comme Paul dans le Nouveau Testament, sauf qu'il fait de la mère d'Îsa, la même mère d'Aaron, frère de Moïse. Seul un juif peut écrire cela. Il se surnomme comme les prophètes Daniel et Moïse : "le béni", muhammadum.

6) Quand Mahomet nous dit que la femme est né a partir du phallus d'Adam, c'est du talmudisme pur.

7) Mahomet vient du sud de l'arabie saoudite du Yemen, villes où étaient attestées de puissantes communautés juives. Pour l'Ethiopie, il restait il y a peu encore une tribu ou une ville juive des "falashas".

8) Rabbi Muhammad reconquiert en deux temps Jérusalem, à partir de Pétra, qui sera de fait abandonnée. Il reconstruit un 3e temple exactement en place du tout premier de Salomon, quel savoir, quelle mystique juive ! Et il avait une grande connaissance militaire, et un savoir faire très efficace. Un roi juif messianique bien réel.

9) Qu'est-ce qu'il prêcha ? Le judaisme de l'époque. Ce judaïsme barbare du 7e siècle avec son Politique, ses Lois sacerdotales, ses rites juifs typiques annulés par le christianisme, et le retour en force de l'argent fondement de toutes les conquêtes, la loi du Talion, etc. Tout y est juif.

L'Islam, c'est l'état de restauration du judaïsme sauvage et brutal d'un peuple élu qui veut cette fois conquérir le monde. Avec pour chair à canon les "ismaélites" assez bêtes pour avoir tout cru sorti des sables et tombé du ciel pour eux.



Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 682
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par marmhonie » mar. 30 mai 2017 18:26

Îsa c'est n'importe quoi !



COMPARATIF ENTRE YESHUA (JESUS BIBLIQUE) ET ISSA (JESUS CORANIQUE)
Mathieu 24 Jésus leur répondit : « prenez garde que personne ne vous égare. Car beaucoup viendront en prenant mon nom ; ..... .... et ils égareront bien des gens. »



Yeshua (Jésus-Christ)dans la Bible:

- son nom signifie "la salvation de YHWH"

- il prêche la Justice, le Pardon, la Miséricorde

- il est le Roi des rois

- il est victime expiatoire pour nos péchés

- il est Fils d'Elohim

- il est juif, descendant de la tribu de Juda

- il est l'agneau de Dieu et le lion de Juda

- il est le saint des saints

- il est au dessus de tout prophète, tout saint, toute création

- il est ressucité le 3ième jour

- il revient pour sauver Israël


Issa dans le Coran:

- son nom ne veut rien dire

- il ne prêche rien du tout

- cet attribut est un blasphème en islam

- il n'a pas sacrifié sa vie

- cet attribut est un blasphème en islam

- il n'est pas juif

- il ne possède pas ces attributs

- c'est un simple messager

- il est inférieur à Mahomet

- aucune resurrection

- il revient pour combattre les juifs et chrétiens



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21745
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Coran - Plagiat du judaïsme ...

Message non lu par yacoub » mar. 11 juin 2019 17:24

Evolution de la loi du Talion à travers le temps

Page Web réalisée à partir du travail de Natacha Rausch

Introduction

Définition
TALION : vengeance qui consiste à faire subir à l'offenseur un dommage identique à celui qu'il a causé.
La loi du Talion est souvent symbolisée par "œil pour œil, dent pour dent" (Encyclopédie Hachette 2001)

Le châtiment, qui sanctionne sans prévenir, s'appelle la vengeance. C'est une réponse quasi arithmétique que fait la société à celui qui enfreint sa loi primordiale. Cette réponse est aussi vieille que l'homme, elle s'appelle le Talion. Qui m'a fait mal doit avoir mal, qui m'a crevé un oeil doit devenir borgne; qui a tué doit mourir ! Il s'agit d'un sentiment, et particulièrement violent, non d'un principe. Le talion est de l'ordre de la nature et de l'instinct, il n'est pas de l'ordre de la Loi. La Loi, par définition, ne peut obéir aux même règles que la nature. Si le meurtre est dans la nature de l'homme, la Loi n'est pas faite pour imiter ou reproduire cette nature. Elle est faite pour la corriger. Or le Talion se borne à ratifier et à donner force de loi à un pur mouvement de nature. Nous avons tous connu ce mouvement, souvent pour notre honte, et nous connaissons sa puissance : il nous vient des forêts primitives.(Albert Camus)

1. Origine de la loi du Talion
La loi du Talion apparaît dans le Code d'Hammourabi (1730 av. JC), roi de Babylone. On le rencontre aussi dans la Grèce archaïque et à Rome. Petit à petit le Talion disparaît au profit de condamnations pécuniaires. Mais à la suite des invasions germaniques (Ve siècle de notre ère), profitant de la justice publique, la loi du Talion s'installe à nouveau. Un principe qui a donc (eu) longue vie.
Et malgré la cruauté de cette loi, elle constitue un progrès contre la loi primitive de la vengeance individuelle, puisqu'elle restreint celle-ci à la réciprocité.
Aujourd'hui la loi du Talion est synonyme de barbarie

Si la personne qui à crevé un il est borgne, va-t-on lui crever le seul il qui lui reste?
Elle n'a fait qu'éborgner, et le tribunal la condamnerait à devenir aveugle!

2. Le Judaïsme, le Christianisme et la loi du Talion

La législation biblique détaille ainsi la loi du Talion :
* Genèse 9,6. Si quelqu'un verse le sang de l'homme, par l'homme son sang sera versé; car Dieu a fait l'homme à son image
* Exode 21, 23-24. Mais s'il y a un accident, tu donneras vie pour vie, oeil pour oeil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied,
* Lévitique 24, 18-19. Celui qui frappera un animal mortellement le remplacera : vie pour vie. Si quelqu'un blesse son prochain, il lui sera fait comme il a fait
* Nombres 35, 19. Le vengeur du sang fera mourir le meurtrier; quand il le rencontrera, il le tuera
* Deutéronome 19-21. Tu ne jetteras aucun regard de pitié : oeil pour oeil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied.
Ces 5 livres de la Bible forment le Pentateuque (Xe/VIe av. JC)

Dans la société hébraïque, les livres de l'Exode et du Lévitique citent toutefois nombre de délits, tels l'idolâtrie ou l'adultère, passibles de la peine de mort. Et le christianisme accepte le principe de la punition légale comme "anticipation du juste jugement de Dieu".
Notons ici que le christianisme a une position ambiguë. il a :
- soit accepté la punition légale, comme anticipation du juste jugement de Dieu ("Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, crains; car ce n'est pas en vain qu'il porte l'épée, étant serviteur de Dieu pour exercer la vengeance et punir celui qui fait le mal" Ep. aux Romains, XIII, 4) ;
- soit constaté que la violence appelle la violence (" tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée " Mathieu, XXVI, 52), et ce malgré la clarté du premier des dix commandements : " Tu ne tueras point "
Le christianisme a donc hérité de la tradition juive la légitimité de la peine de mort et a trouvé celle-ci mise en pratique quotidiennement dans l'Empire romain, son 1er terrain d'expansion. Le souverain, perçu comme le représentant de Dieu sur terre dans le domaine temporel, jouit du pouvoir divin sur l'homme, celui de supprimer la vie.

3. L'islam et la loi du Talion
Le Coran insiste sur le respect de la vie d'autrui : "celui qui a tué un homme qui lui-même n'a pas tué, ou qui n'a pas commis de violence sur la terre, est considéré comme s'il avait tué tous les hommes et celui qui sauve un seul homme est considéré comme s'il avait sauvé tous les hommes" verset 5,32.
Cependant, ce respect n'est pas absolu. En cas d'homicide volontaire, le Coran donne aux ayants droit la possibilité de se venger sur le coupable en application de la loi du Talion. "Ne tuez pas l'homme que Dieu vous a interdit de tuer sinon pour une juste raison. Lorsqu'un homme est tué injustement, nous donnons à son proche parent le pouvoir de se venger.", verset 17,33.
La Sunnah de Mahomet, qui aurait dit : "Celui qui change sa religion, tuez-le" requiert la mise à mort de l'offenseur. Ce délit est imprescriptible et ne peut faire l'objet de grâce de la part des autorités. Seul le repentir peut éviter à l'apostat d'encourir la peine de mort. C'est en vertu de ce principe que l'imam Khoeyni (religieux et homme politique) a émis sa fameuse fatwa contre Salman Rushdie. (écrivain britannique d'origine indienne)

4. Du 18e au 21e siècle
18-19e siècle
Emmanuel Kant, philosophe allemand (1724-1804), parlera en faveur de la loi du Talion en énonçant que "la peine ne peut jamais être infligée uniquement comme moyen de restaurer le bien sous une autre forme, soit pour le criminel lui-même, soit pour la société civile, mais doit toujours être prononcé contre lui pour la seule raison qu'il a commis un crime"
Il rejoint ainsi, par l'autre bout, les explications les plus courante (il l'a bien mérité) ou les plus anciennes : l'égalité des peines n'est possible que par l'intérêt de mort prononcé par le juge d'après la stricte loi du Talion.
Dans les Etats qui pratiquent encore la peine de mort, l'un des arguments utilisés est la force de dissuasion de la peine capitale. Toutefois tous les criminologues sont d'accord sur ce point : il n'en est rien. On doit donc admettre que l'argument majeur reste bien la loi du Talion: celui qui a tué doit être tué, la Justice étant alors réellement porteuse du désir de vengeance de la famille ou de la population en général.

Aujourd'hui (fin mai 2001)
En réponse aux attentats du 11 septembre 2001, G. Bush est entré dans la répression . Voici ce qu'en dit Java dans le "journal virtuel décalé à gauche", l'Ornitho: il y pointe bien le réveil de la loi du Talion et la difficulté de refuser l'entrée dans ce mode de pensée, si anciennement ancré dans les esprits.
"Tous derrière Bush dans la répression et la lutte contre le terrorisme. Tel est le mot d'ordre. La France et ses acolytes occidentaux s'associent derrière l'extrémiste de droite Georges Bush. Lutter contre les forces du Mal, punir l'assassin, et de manière exemplaire. Tous ensemble, tous, tous, comme de bons petits soldats de la Nation. Derrière Bush, lui seul. Il a désormais les pleins pouvoirs. Seul. Avec tout le monde derrière, contre le Mal.

Lutter contre le mal, punir par l'exemple. Ce manichéisme exhumé du Moyen Age, est aujourd'hui rabâché à la sauce démocratique au nom de la Liberté. (...) Busch ne fait qu'appliquer à l'échelle planétaire la rhétorique très simpliste et absolument pas civilisée qui régit la loi du talion. oeil pour oeil, dent pour dent. Mais que les pays occidentaux se liguent aveuglément derrière la politique américaine dans la lutte du Bien contre le Mal, alors là

Pourtant, cette loi du talion est régulièrement dénoncée par le parlement européen, notamment en ce qui concerne la peine de mort aux Etats-Unis, et bien sûr le conflit israélo-palestinien. Nicole Fontaine, présidente du Parlement européen, déclarait le 19 mai 2001, après sa visite au Proche-Orient : « Dans un contexte aussi dramatique, nous nous devons de rappeler aux uns et aux autres que la pratique de la loi du talion ne peut mener qu'à la catastrophe. Toutefois, j'espère encore qu'Ariel Sharon et Yasser Arafat s'efforceront de réduire cette spirale infernale de la violence et de la haine qui risque d'embraser la région. » Le discours pourrait aujourd'hui s'appliquer à l'échelle planétaire, en portant les espérances sur l'attitude respective de Bush et des ceux qui lui ont « déclaré la guerre ».

Mais non. Car du jour au lendemain, du ''deux grandes jolies tours'' au ''plus rien du tout'', les valeurs défendues (avec timidité, soit), au nom de la Liberté et de la Démocratie sont complètement éludées et enterrées, pour soutenir un comportement complètement inverse; au nom de la Liberté et de la Démocratie : « Cette agression contre l'humanité a frappé au coeur d'une nation amie avec qui l'Union européenne partage le combat pour un monde meilleur. Mais cette terrible attaque terroriste est aussi dirigée contre nous tous, contre nos sociétés ouvertes, démocratiques, multiculturelles et tolérantes » (1). Et Prodi d'ajouter : « Au cours des années les plus sombres de l'Histoire, les Etats-Unis ont été proches de nous. Aujourd'hui, c'est à nous d'être proches des Etats-Unis ». On croit rêver. Les Etats-Unis, qu'on dénonçait jusqu'à lundi dernier comme un pays ne respectant pas les valeurs démocratiques en son propre sein devient aujourd'hui « une nation amie avec qui l'Union européenne partage le combat pour un monde meilleur ». Lutter contre le terrorisme est devenu le mot d'ordre. Lutter contre les forces du Mal, punir l'assassin et de manière exemplaire. Tous ensemble, derrière Bush, lui seul. Il a désormais les pleins pouvoirs.
Lutter contre le mal, punir par l'exemple. L'axe du Bien et du mal, le vieux manichéisme, est aujourd'hui remis à la sauce démocratique au nom de la liberté. Bush et son puritanisme extrémiste à l'échelle planétaire reprennent la rhétorique très simpliste et peu civilisée de la loi du Talion.
Pourtant cette loi du Talion a été souvent dénoncée par le Parlement Européen, notamment en ce qui concerne la peine de mort aux Etats-Unis, et bien sûr le conflit israélo-palestinien.
Nicole Fontaine, présidente du parlement européen, déclarait le 19 mai 2001, après sa visite au Proche-Orient : "Dans un contexte aussi dramatique, nous nous devons de rappeler aux uns et aux autres que la pratique de la loi du Talion ne peut mener qu'à la catastrophe".
On devrait espérer que dans les deux camps, celui du "Bien et celui du "Mal" cet appel serait entendu. "

Une fois de plus l'Europe a de grandes difficultés à se positionner, à réaffirmer qu'elle est le berceau des droits de l'Homme et qu'elle a, depuis longtemps , extirpé la loi du Talion de son appareil législatif.

5. Juridiquement parlant
Aujourd'hui le principe nous paraît barbare et bien éloigné de l'idée de justice, puisqu'il s'agit avant tout de vengeance, dans la stricte réciprocité soit, mais de vengeance bien réelle.
Nous vivons dans une société qui défend un certain nombre de principes : les sociétés démocratiques considèrent en effet qu'il est impossible de se faire justice soi-même, qu'une personne impliquée dans un problème peut difficilement être objective vis-à-vis de la situation qu'elle vit. On dit ainsi que nul ne peut-être à la fois "juge et parti".
Les sociétés démocratiques veulent aussi relever un défi et dépasser le rôle de punition et d'autoprotection d'un jugement (que la sanction soit l'amende, la détention, voire la peine de mort dans certains Etats). Comment punir les condamnés et comment les réintégrer à la société? Les peines alternatives, les programmes de réinsertion sont des réponses partielles, pas toujours des solutions.

Bibliographie

- Hachette encyclopédie 2001
- http://www.ifrance.com/clady/camus.html
- http://www.espace-citoyen.be/site_justi ... maine9.htm
- http://acat.jeunes.free.fr/peine/religi ... /islam.htm
- http://www.agapefrance.org/campus/lesou ... outils.htm
- http://www.espace-citoyen.be/site_justi ... maine9.htm
- http://www.ornitho.org/ornitho/article44.html
- Raphaël Draï, Le Mythe de la loi du Talion, Éditions Anthropos, 1996



Répondre