Esclavage, terrorisme et Islam: les racines historiques et m

Critique du Coran et ses versets - Chronologie - Histoire - Versets abrogés, Critique constructive des hadiths - quel apport dans la vie d'un musulman ? La réalité de la charia et de ses horreurs un peu partout dans le monde. Comment l'islam règle la vie des gens - comment les religieux oppressent le peuple
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21119
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Esclavage, terrorisme et Islam: les racines historiques et m

Message non lu par yacoub » dim. 17 déc. 2017 14:03

Dernier message de la page précédente :

Gabon : deux Danois blessés au couteau à Libreville

L’auteur de l’attaque a dit agir en « représailles aux attaques des Etats-Unis contre les musulmans » et à « la reconnaissance américaine de Jerusalem comme capitale de l’Etat d’Israël ».

Deux ressortissants danois ont été blessés, dont l’un gravement, samedi 16 décembre à Libreville dans une attaque au couteau perpétrée par un Nigérien disant agir « en représailles à la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d’Israël », une attaque inédite dans ce petit pays d’Afrique centrale.

Les deux hommes, en reportage au Gabon pour la chaîne National Geographic, ont été poignardés alors qu’ils faisaient des achats au « village artisanal », un lieu habituellement fréquenté par les touristes, a annoncé le ministre de la Défense à la télévision nationale, Etienne Massard. « Selon les premiers témoignages recueillis sur place, l’auteur de l’agression, un Nigérien de 53 ans, aurait commis son acte en criant Allah Akbar (Dieu est le plus grand). Il a été interpellé sur le champ », a expliqué M. Massard. « Résidant habituellement au Gabon depuis 19 ans », l’assaillant, « dans ses premières déclarations, a dit avoir agi en représailles aux attaques des Etats-Unis contre les musulmans et à la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël ». L’auteur des faits a été identifié comme étant nommé Arouna Adamou, selon le ministre.
Soins intensifs

Les deux victimes ont été hospitalisées dans une clinique de Libreville et l’un d’eux est dans un état grave et en soins intensifs, a précisé le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie-By-Nze. « Il y aura des suites très rapidement. Nos services sont mobilisés », a-t-il assuré. « Au regard de la gravité des faits, une enquête judiciaire a été immédiatement ouverte sous la direction du parquet de Libreville » pour savoir si cette attaque « relève d’un acte isolé ou concerté », a ajouté le ministre de la Défense, qui a appelé « les populations à rester prudentes et à éviter les amalgames ».

A Copenhague, le ministère des Affaires étrangères a confirmé dans un communiqué que deux ressortissants danois avaient été « blessés au Gabon », sans autre information.

Aucune précision n’a été donnée sur la profession des deux victimes, dont on ignore s’ils sont journalistes ou techniciens, et leur lien exact avec la chaîne de télévision américaine National Geographic.
« Lâche et ignoble »

« Face à cet acte lâche, abominable et ignoble, le gouvernement tient à assurer les populations que le Gabon ne saurait être le théâtre d’agissements contraires à notre mode de vivre-ensemble et attentatoires à la paix sociale », a ajouté M. Massard. « Tout sera mis en oeuvre pour que l’auteur et ses éventuels complices soient sanctionnés avec la dernière vigueur qu’autorise la loi », a-t-il conclu.

En début de soirée, quelques heures après les faits, le « village artisanal » était fermé dans un centre ville calme comme à l’ordinaire. L’endroit accueille quotidiennement des dizaines d’Occidentaux, pour la plupart des touristes de passage au Gabon. On y trouve souvenirs africains, statuettes, objets divers et autres colifichets, dans des échoppes tenues essentiellement par des ressortissants d’Afrique de l’Ouest.

Petit pays francophone d’Afrique centrale avec une population d’environ 1,8 million d’habitants, le Gabon n’avait encore jamais connu ce genre d’attaque jihadiste dirigée contre des Occidentaux, nombreux à vivre sur place.
Faible insécurité

Les derniers attentats du genre avaient eu lieu en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso, en Afrique de l’Ouest, mais jamais si proche de l’équateur dans cette partie du continent. Au Cameroun, voisin du Gabon, des attaques des islamistes de Boko Haram sont restées cantonnées à l’extrême nord frontalier du Nigeria. En afrique de l’est, en revanche, de telles attaques – meurtrières – ont été perpétrées au Kenya et en Ouganda, mais en lien avec la problématique des shebabs en somalie voisine.

Au Gabon, ancienne colonie française, les Français, près de 10 000, constituent l’essentiel de la communauté expatriée occidentale. Ils fréquentent avec les Gabonais de la classe moyenne et aisés les supermarchés, restaurants et discothèques dans de nombreux quartiers animés de la capitale Libreville, où l’insécurité est faible.

De nombreux migrants originaires des pays voisins ou d’Afrique de l’Ouest vivent au Gabon, pays pétrolier relativement prospère dont les richesses attirent dans la région. Beaucoup de ces migrants sont de confession musulmane : Nigérians, Maliens, Sénégalais, Guinéens ou encore Mauritaniens. Ils vivent souvent au quotidien de petits boulots, comme main d’œuvre peu qualifiée, chauffeurs de taxis et boutiquiers dans les quartiers.

La coexistence avec les Gabonais se passe relativement bien mais la présence de ces nombreux migrants suscite parfois l’hostilité alors que la question migratoire reste très sensible politiquement et que de nombreux clandestins sont installés dans le pays.




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21119
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Esclavage, terrorisme et Islam: les racines historiques et m

Message non lu par yacoub » ven. 29 déc. 2017 14:07

Terrorisme : un homme et une femme soupçonnés de projeter des attentats en France arrêtés


TERRORISME - Deux personnes, un homme et une femme, ont été arrêtés la semaine dernière. Les deux suspects, sans liens avérés, s'apprêtaient à commettre un attentat en France chacun de leur côté, selon une information du Figaro confirmée de source judiciaire à LCI. Ils ont été mis en examen et sont actuellement sous les verrous.
29 déc. 09:43La rédaction de LCI

On le sait, la menace terroriste est toujours présente. Chaque mois, les services de sécurité déjouent des tentatives d'attentats sur le sol français. En septembre dernier, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb listait ainsi douze projets stoppés à temps depuis le début de l'année. La semaine dernière, la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) a permis de grossir encore cette liste en arrêtant deux djihadistes présumés, selon une information du Figaro, confirmée de source judiciaire à LCI. Ces deux personnes très actives sur les réseaux sociaux n'avaient aucun lien entre elles, mais toutes deux étaient en contact avec des membres du groupe Etat Islamique.
Un attentat en province, dans une zone sans grande présence policière

La première personne interpellée est une jeune femme de 19 ans, selon Le Figaro. En garde à vue, elle a d'après le quotidien avoué adhérer aux attentats de 2015, à l'attaque contre Charlie Hebdo et à celle du Bataclan. La djihadiste présumée aurait également reconnu avoir tenté, depuis quelques mois, de se fournir des armes à feu. Son projet : mener une action violente en province, dans une zone où les forces de l'ordre sont moins présentes. Elle a été arrêté le 18 décembre en région parisienne, selon une source judiciaire.
Une attaque contre des militaires

Le deuxième présumé terroriste est un jeune homme de 21 ans. Il aurait projeté d'attaquer des militaires à l'aide d'une arme à feu ou d'une arme blanche. Interpellé le 22 décembre, en région lyonnaise, il a été mis en examen pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle".


Tous deux ont été placés en détention provisoire.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21119
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Esclavage, terrorisme et Islam: les racines historiques et m

Message non lu par yacoub » sam. 3 mars 2018 10:42

Les ambassades françaises, cibles de cinq attaques en Afrique depuis 2000

Image
© Mahmud Turkia, AFP | Les forces de sécurité libyennes devant l'ambassade de France à Tripoli, le 23 avril 2013, après l'explosion d'une bombe devant son mur.

Texte par FRANCE 24

Cinq attaques ont visé des représentations diplomatiques françaises en Afrique depuis vingt ans, la dernière ayant eu lieu à Ouagadougou vendredi 2 mars 2018.

Le 2 mars 2018 au matin, l'ambassade de France, l'Institut français et l'état major de l'armée burkinabè à Ouagadougou ont été pris d'assaut par des hommes armés. Au cours des vingt dernières années, pour différentes raisons, les représentations diplomatiques françaises ont été visées dans plusieurs pays d'Afrique.

Tripoli (Libye), le 23 avril 2013

L'ambassade de France à Tripoli, en Libye, est visée le mardi 23 avril 2013 au matin par un attentat, blessant deux gendarmes français, dont un grièvement, et provoquant d’importants dégâts matériels. Une source de sécurité libyenne indique alors que l’explosion a été causée par une voiture piégée. L'explosion a été telle qu'une employée française de l'ambassade déclare : "Il ne reste plus rien de mon bureau".

Bangui (Centrafrique), le 26 décembre 2012

Plusieurs centaines de personnes manifestent violemment aux abords de l'ambassade de France à Bangui, mercredi 26 décembre 2012, pour dénoncer la passivité de Paris concernant la situation en Centrafrique, occupée en partie par la rébellion du Séléka, qui a pris les armes le 10 décembre. Le calme est rétabli dans l'après-midi et l'ambassade sécurisée par des soldats français.

Abidjan (Côte d'Ivoire), le 8 avril 2011

La résidence de l'ambassadeur de France à Abidjan est visée, le vendredi 8 avril 2011 au soir, par des tirs d'armes lourdes attribués aux forces loyales au président Laurent Gbagbo, qui démentent l'information. Deux jours plus tôt, la résidence avait été attaquée par les forces pro-Gbagbo à l'occasion de l'exfiltration de l'ambassadeur du Japon dont la demeure officielle est située à proximité.

Nouakchott (Mauritanie), le 8 août 2009

Le samedi 8 août 2009, en début de soirée, un jeune kamikaze de 22 ans actionne sa ceinture d'explosifs devant l'ambassade de France de Nouakchott. Deux gendarmes, qui faisaient leur jogging à proximité, et une jeune Mauritanienne sont légèrement blessés. L'attaque n'est pas revendiquée, mais le jeune homme est identifié par une source policière comme "membre de la mouvance jihadiste". Trois jours plus tôt, le nouveau président Mohammed Ould Abdel Aziz avait été investi avec un programme fort de lutte contre le terrorisme.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21119
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Esclavage, terrorisme et Islam: les racines historiques et m

Message non lu par yacoub » ven. 23 mars 2018 13:53

France: deux morts et douze blessés dans une prise d'otages dans un supermarché, l'assaillant réclamerait la libération d'Abdeslam (VIDEOS)

Rédaction avec AFP Publié le vendredi 23 mars 2018 à 11h54 - Mis à jour le vendredi 23 mars 2018 à 13h44


Une prise d'otages est en cours depuis 11h15 dans un supermarché de Trèbes, dans l'Aude. Selon LCI, deux morts sont à déplorer, alors que le nombre de douze blessés est désormais évoqué par la même source. Peu avant, le supposé même homme aurait pris pour cible un groupe de CRS à Carcassonne en touchant un à l'épaule.

Selon BFM TV et LCI, l'assaillant, qui se revendique de Daech, réclamerait la libération de Salah Abdeslam, suspect clé des attentats de Paris de novembre 2015 et seul survivant du commando.


Ce que l'on sait :

- Un individu a suivi en voiture un groupe de CRS à Carcassonne, en touchant un par balle à l'épaule vers 9h30-10h

- Il a pris la direction du supermarché Super U de Trèbes où une prise d'otage est en cours depuis 11h15

- Deux personnes sont touchées par balles et il y aurait une douzaine de blessés

- L'individu a indiqué qu'il était "un soldat de Daech"

- L'assaillant serait désormais seul dans le supermarché, en compagnie d'un officier de la gendarmerie

- La voiture de l'homme qui a tiré sur des CRS a été retrouvée sur le parking du supermarché de Trèbes (AFP)


Le spectre de Daech et de Salah Abdeslam

Selon les premiers éléments de l'enquête, après avoir vraisemblablement ouvert le feu sur des CRS qui s'entraînaient, un homme "a pénétré vers 11H15 dans ce supermarché Super U et des coups de feu ont été entendus". La préfecture de l'Aude a annoncé sur Twitter que ce secteur "était interdit", demandant à la population de "faciliter l'accès aux forces de l'ordre".

Un témoin a déclaré que l'auteur des coups de feu avait crié "Allah Akbar" en rentrant dans le supermarché, indique-t-on de source proche du dossier.

Déployée sur les lieux, en compagnie du GIGN, du BRI et du RAID, la gendarmerie affirme que "la situation n'est pas stabilisée". Trois hélicoptères ont également été dépêchés sur les lieux détaille BFM.

Le boucher du supermarché ferait partie des victimes d'après des propos du maire de la préfecture rapportés par La Dépêche du midi.

"Nous vivons un drame" explique Eric Menassi, maire de Trèbes, à nos confrères de BFM TV.

Ce dernier confirme également que les clients et les salariés du supermarché sont sortis du bâtiment, et qu'il ne reste à l'intérieur que le preneur d'otages en compagnie d'un officier de gendarmerie.

Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur annonce qu'il se rend sur les lieux, tandis que la section antiterroriste du parquet de Paris se saisit des faits.

Pour sa part, le premier ministre français Edouard Philippe, en visite à Mulhouse, a qualifié la situation de "sérieuse". Il s'est ensuite isolé et est tenu informé en temps réel des faits, à l'image d'Emmanuel Macron actuellement présent à Bruxelles dans le cadre d'un sommet européen.

"Les opérations ne sont pas achevées" a expliqué le premier Ministre, parlant au conditionnel d'un "acte terroriste".

© AFP

Un groupe de CRS visé, le pronostic vital de l'agent blessé pas engagé

D'après Le Figaro, le supposé même homme s'en est d'abord pris à un groupe de quatre CRS sur l'avenue Général Leclercq avant de se rendre dans le supermarché Super U de Trèbes, commune situées à quelques kilomètres à l'est de Carcassonne. Les faits se seraient déroulés vers 9h30-10h annonce Le Monde.

L'un des quatre CRS a été touché à l'épaule, et a directement été transporté à l'hôpital rapporte le média français.

Selon le quotidien français, le représentant des forces de l'ordre revenait d'un footing avec trois collègues quand l'individu, qui les suivait en voiture, a ouvert le feu sur le groupe. Cinq coups de feu auraient été tirés.

"Le pronostic vital du CRS touché n'est pas engagé" a expliqué Edouard Philippe lors d'un point presse donné à Mulhouse, avant de rentrer précipitamment à Matignon à Paris.

L'individu, qui se revendique de Daech selon le parquet, a ensuite pris la fuite en direction du Super U où il s'est barricadé.

On ne sait pas pour l'instant si les deux événements sont liés.

© AFP

Rédaction avec AFP




Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6757
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Esclavage, terrorisme et Islam: les racines historiques et m

Message non lu par Georges » ven. 23 mars 2018 14:38

Une émission radio un peu longue mais qui vaut la peine d’être écoutée. Elle montre a quel moins on a besoin de leaders politiquement incorrects comme Trump. La raison étant que dans le monde occidental, on en est arrivé au point où "plus on tue au nom d'Allah, plus on dit du bien de l'islam"

https://player.fm/series/carrement-brun ... te-14h-15h
On peut enregistrer le MP3 sur son disque dur ou sur une clé USB et écouter plus tard à tête reposée.

http://podcast.rmc.fr/channel215/201803 ... unet_1.mp3



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21119
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Esclavage, terrorisme et Islam: les racines historiques et m

Message non lu par yacoub » sam. 24 mars 2018 11:03

Attaque terroriste dans l'Aude : le gendarme qui avait remplacé une otage est mort


© Capture d'écran France 24 | Le lieutenant-colonel de 45 ans est décédé suite à l'attaque terroriste du 23 mars à Trèbes.

Vidéo par Raphaëlle VIVENT , Perrine KETELS , Adélaïde MANGIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/03/2018


Le gendarme qui s'était offert comme otage à la place de personnes retenues par Redouane Lakdim est mort des suites de ses blessures, a annoncé samedi le ministre de l'Intérieur.


Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, qui s'était proposé comme otage auprès du jihadiste auteur des attaques dans l'Aude, est mort des suites de ses blessures, a annoncé samedi 24 mars le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

Emmanuel Macron lui a rendu hommage, déclarant que l'officier était "tombé en héros" et méritait "respect et admiration de la nation tout entière".



Avatar du membre
Georges
Général de brigade Virtuel
Général de brigade Virtuel
Messages : 6757
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Esclavage, terrorisme et Islam: les racines historiques et m

Message non lu par Georges » dim. 13 mai 2018 14:00

Image




Répondre