Mort de Mick Micheyl, l’inoubliable créatrice de la chanson Un Gamin de Paris

Toutes les cultures - les dialectes et les langues du monde - se rencontrer et découvrir les autres - proposer ses services. Annuaires et liens - blogs et forums à découvrir ou à dénoncer.
Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21785
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Mort de Mick Micheyl, l’inoubliable créatrice de la chanson Un Gamin de Paris

Message non lu par yacoub » ven. 17 mai 2019 13:59

Mort de Mick Micheyl, l’inoubliable créatrice de la chanson Un Gamin de Paris

Par Journaliste Figaro Le figaro.fr Mis à jour le 16/05/2019 à 19:00 Publié le 16/05/2019 à 19:00

Mort de Mick Micheyl, l’inoubliable créatrice de la chanson Un Gamin de Paris

DISPARITION - L‘ancienne meneuse de revue et découvreuse de talents est décédée jeudi à l’âge de 97 ans, a-t-on appris auprès de la maison de retraite où elle résidait dans l’Ain.

La gamine des cabarets de Paris nous a quittés. La chanteuse et ancienne meneuse de revue Mick Micheyl, célèbre dans les années 1950, notamment pour son interprétation de la chanson Un gamin de Paris, est morte jeudi à l’âge de 97 ans, a-t-on appris auprès de la maison de retraite où elle résidait dans l’Ain. «Mick Micheyl est décédée ce matin. Elle est partie sereine», a également annoncé à l’AFP le chanteur Michel Monaco, dont elle avait été la marraine artistique.

Née Paulette Michey à Lyon le 8 février 1922, elle fut l’une des grandes vedettes de la chanson française après guerre, connue pour Un gamin de Paris, une chanson devenue un standard intemporel, reprise notamment par Yves Montand, et que les musiciens des rues de Montmartre continuent d’interpréter pour les touristes à la recherche de «l’esprit de Paris».

Lauréate du Grand Prix ABC de la Chanson française en 1949 avec Le Marchand de poésie et du prix Charles-Cros en 1953 avec Ni toi, ni moi, elle avait abandonné la chanson pour devenir meneuse de revue au Casino de Paris à la fin des années 1950.
Une découvreuse de talents

Au début des années 1960, elle devient productrice à la télévision et permet à des artistes comme Dave ou Daniel Guichard de se faire connaître. Elle avait mis fin à sa carrière dans le monde du spectacle en 1974 pour se consacrer à la sculpture sur acier. Certaines de ses œuvres ont été acquises par des musées et des institutions privées dont le musée Masséna de Nice.

Résidente depuis plusieurs années de l’Ehpad de Montmerle-sur-Saône (Ain) et personnalité de cette commune de moins de 4.000 habitants, l’ancienne artiste avait donné son nom à l’école maternelle et à l’école primaire de la ville.

La date de ses obsèques, qui doivent avoir lieu dans la commune, n’est pas encore connue, a précisé la maire-adjointe chargée de l’événementiel, Maire-Ange Favel. La municipalité organisera une exposition qui réunira «ses œuvres et ses objets» en hommage à la chanteuse, dans «quarante jours, conformément à ses souhaits», a ajouté Mme Favel.

● Un Gamin de Paris par Mick Micheyl

https://youtu.be/oE1Vl78Jo5s



Répondre