Un magnifique et fort article du Docteur Dor

Spiritualité ou philosophie - Métaphysique - Paranormal -Expériences spirituelles - Religions -Découverte de nouvelles pensées et de nouveaux horizons
lorie
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 7912
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2005 09:57
Localisation : Merci de supprimer définitivement mon compte
Status : Hors ligne

Re: Un magnifique et fort article du Docteur Dor

Message non lu par lorie » dim. 21 mars 2010 15:42

Dernier message de la page précédente :

maried a écrit : Ânesse
Tu insultes toutes les femmes
Ah parce qu'en plus c'est une femme ??? ...




liza
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 235
Enregistré le : mar. 3 nov. 2009 18:04
Status : Hors ligne

Re: Un magnifique et fort article du Docteur Dor

Message non lu par liza » dim. 21 mars 2010 19:10

khristodoulos a écrit :
La pilule qui s’oppose à la fécondation a été présentée comme moyen d’éviter un avortement. En réalité – tout est là – la contraception n’a d’autre but que la libération sexuelle séparant la sexualité et la fécondité.

------------------

La contraception est une guerre déclarée à la chasteté, à la fidélité, à la maîtrise de soi, ouvrant la porte à la débauche et au meurtre.

Sérieusement Kristodoulos, la sexualité n'a d'autre fonction que la procréation ???

Crois-tu vraiment que l'homme est un animal comme les autre ???

J'avais ententu un jour dans un sketch Magdane (Laurent je crois) dire : "quand une femme avorte c'est un crime, et quand un homme ce marsturbe qu'est-ce que c'est ? Un génocide ?"


Si les triangles faisaient un dieu, ils lui donneraient 3 côtés. (Montesquieu)

Avatar du membre
botchan
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 288
Enregistré le : jeu. 7 sept. 2006 09:57
Localisation : Belgique
Status : Hors ligne

Re: Un magnifique et fort article du Docteur Dor

Message non lu par botchan » dim. 21 mars 2010 22:37

liza a écrit :"quand une femme avorte c'est un crime, et quand un homme ce marsturbe qu'est-ce que c'est ? Un génocide ?"
En me faisant l'avocat du diable, ou plutôt en essayant d'anticiper les répliques des intégristes genre khristodoulos, je dirais qu'on pourrait rétorquer qu'un spermatozoïde c'est avant la fécondation (il est haploïde), tandis que le foetus, c'est après (il est diploïde).

Mais en réalité, cet argument n'est pas déterminant : le fait que, pour certains, les gamètes isolés ne sont pas considérés comme des êtres humains alors que l'ovule fécondé, lui, l'est, est lui-même un postulat ne reposant sur aucune base rationnelle. Rien ne permet de déterminer le moment précis à partir duquel les éléments qui entrent en jeu dans le processus qui aboutit à la naissance d'un être humain doivent être traités comme un/des individu(s) (au sens légal) à part entière.

Après tout, même s'il s'agit d'une boutade, la phrase que tu cites n'a rien d'absurde : un spermatozoïde, avec son flagelle frétillant et son apparente détermination à atteindre son but, ressemble plus à un être vivant qu'un blastomère, pourtant sacré pour les intégristes cathos complètement indifférents à la mort de millions de ces pauvres petits êtres que sont les gamètes mâles, à la moindre éjaculation (pour la masturbation, le problème est particulier : le christianisme l'interdit, sur base de l'histoire d'Onan, dans la Genèse).

Entre le zygote tout frais et le foetus prêt à naître, l'évolution est continue, et même après la fécondation, aucun scientifique ne se risquerait à donner une limite précise à partir de laquelle on est indubitablement en présence d'un être humain. On est ici dans le domaine de la croyance, du sentiment et de la subjectivité. La seule solution est donc de partir du point sur lequel tout le monde s'accorde : une fois né, le bébé est un être humain et le tuer est un crime. Avant ça, le plus raisonnable est de laisser la décision à la principale intéressée, qui est aussi en principe la personne qui possède les meilleurs éléments pour juger, en tenant compte bien sûr des contraintes et risques médicaux, ce qui exclut de toute façon les avortements trop tardifs.

Si une femme ne peut envisager l'avortement pour des raisons religieuses, c'est elle que ça regarde ; si une autre prend une décision dans ce domaine sans avoir cette contrainte, c'est son affaire, et la sienne seule. Khristodoulos, trouverais-tu normal que des athées obligent des chrétiennes à avorter parce qu'ils considèrent que donner naissance à un enfant dans ce monde de brutes est un crime - ce qui est une opinion tout à fait respectable ? Alors pourquoi des croyants auraient-ils le droit d'émettre des objections à l'avortement de foetus qui ne sont pas les leurs sous prétexte qu'ils pensent, selon leurs convictions éminemment subjectives, que c'est un crime ? Qu'ils se mêlent de ce qui les regarde.



Avatar du membre
khristodoulos
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 519
Enregistré le : sam. 6 févr. 2010 22:17
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Un magnifique et fort article du Docteur Dor

Message non lu par khristodoulos » dim. 21 mars 2010 23:38

Crois-tu vraiment que l'homme est un animal comme les autre ???
Faut demander ça à tes copains, eux qui croient que l'homme n'est qu'une chose sans ame et non pas un etre doué de raison et doté du libre arbitre.


Signature désactivée par la modération


Avatar du membre
Lama
Soldat Virtuel 2eme
Soldat Virtuel 2eme
Messages : 45
Enregistré le : lun. 7 sept. 2009 12:11
Status : Hors ligne

Re: Un magnifique et fort article du Docteur Dor

Message non lu par Lama » mer. 24 mars 2010 12:32

liza a écrit : Crois-tu vraiment que l'homme est un animal comme les autre ???
Un animal, je le pense bien.
"Comme les autres" est une affirmation sans aucun sens. J'ai la conviction que chaque être vivant est unique, mais aucun n'est irremplaçable.
D'autant plus que la sexualité pour le plaisir n'est pas l'apanage de l'espèce humaine.

Ceci dit, je suis à l'opposé de la position de kristodoulos concernant l'avortement, et surtout concernant la contraception. L'avortement est dramatique, mais reste une question de choix, et la contraception peut empêcher le choix de se faire.


"Confucius et toi, vous n'êtes que des rêves; et moi qui dis que vous êtes des rêves, je suis moi-même un rêve. C'est un paradoxe. Un sage pourra l'expliquer demain, mais ce demain ne viendra pas avant dix mille générations." Tchouang-tseu, II

Avatar du membre
fadma72
Soldat Virtuel 2eme
Soldat Virtuel 2eme
Messages : 38
Enregistré le : ven. 20 nov. 2009 12:09
Status : Hors ligne

Re: Un magnifique et fort article du Docteur Dor

Message non lu par fadma72 » mer. 24 mars 2010 14:07

Lama a écrit :
liza a écrit : D'autant plus que la sexualité pour le plaisir n'est pas l'apanage de l'espèce humaine.
Peux-tu me dire stp quels sont les animaux qui font du sexe pour le plaisir (dauphin?). y en n'a pas beaucoup non?



liza
Caporal Virtuel
Caporal Virtuel
Messages : 235
Enregistré le : mar. 3 nov. 2009 18:04
Status : Hors ligne

Re: Un magnifique et fort article du Docteur Dor

Message non lu par liza » mer. 24 mars 2010 14:44

Lama a écrit :
liza a écrit : Crois-tu vraiment que l'homme est un animal comme les autre ???
Un animal, je le pense bien.
"Comme les autres" est une affirmation sans aucun sens. J'ai la conviction que chaque être vivant est unique, mais aucun n'est irremplaçable.
D'autant plus que la sexualité pour le plaisir n'est pas l'apanage de l'espèce humaine.

Ceci dit, je suis à l'opposé de la position de kristodoulos concernant l'avortement, et surtout concernant la contraception. L'avortement est dramatique, mais reste une question de choix, et la contraception peut empêcher le choix de se faire.
Bonjour Lama,

Je suis d'accord avec toi que l'homme est un animal : il vit, vieillit et meurt comme tout animal.

Ma remarque était pour l'affirmation de Kristo qui parlait d'acte sexuel en vue de la procréation. Voilà pourquoi j'ai demandé si l'homme, tel un simple animal, était voué à copuler avec pour seule finalité la perpétuation de l'espèce. Ce qui est le propre de tout être vivant, animal et homme compris.

Cependant quel animal a trouvé le moyen d'interrompre une grossesse ? quel être vivant a trouvé moyen de se désolidariter de la nature qui l'entoure pour la contrôler et la transformer ? Quel animal philosophe ? Et quel animal aussi (pour finir) peut-il décider sciemment de ne pas se reproduire ? Pour rentrer dans les ordres par exemple...

Franchement, et à regrets même, je dirais que l'homme n'est décidemment pas un animal comme les autres...


Si les triangles faisaient un dieu, ils lui donneraient 3 côtés. (Montesquieu)

Avatar du membre
Maried
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5874
Enregistré le : mer. 2 sept. 2009 15:19
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Un magnifique et fort article du Docteur Dor

Message non lu par Maried » mer. 24 mars 2010 16:10

fadma72 a écrit :
Lama a écrit :
liza a écrit : D'autant plus que la sexualité pour le plaisir n'est pas l'apanage de l'espèce humaine.
Peux-tu me dire stp quels sont les animaux qui font du sexe pour le plaisir (dauphin?). y en n'a pas beaucoup non?
Boire sans soif faire l' amour à toute heure et rire
voilà ce qui nous distingue de nos frères animaux


"Qui n'empêche pas le mal le favorise"
Cicéron
_________________________________________________
ImageImageImage
ImageImage

Avatar du membre
AliadArrakis
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1500
Enregistré le : dim. 7 déc. 2008 00:16
Status : Hors ligne

Re: Un magnifique et fort article du Docteur Dor

Message non lu par AliadArrakis » ven. 26 mars 2010 17:33

L'homme est un animal particulier. C'est peut-être le seul pour lequel l'intellect dépasse de très loin l'instinct. Je ne sais pas si c'est bien ou non.

Concernant l'avortement, j'ai ma propre position. Je ne peux pas le considérer comme un meurtre avant un certain stade (sinon on parlerait de meurtre d'amas de cellules), mais il n'empêche que supprimer des potentiels d'être humains ne peut pas se faire à la légère.


"L'esprit est comme le bois et la pierre. C'est comme si quelqu'un peignait de sa propre main des dragons et des tigres, et s'effrayait à leur vue."
Traité de Bodhidharma, Mélanges I, L'esprit créateur

lorie
Mort virtuellement
Mort virtuellement
Messages : 7912
Enregistré le : jeu. 7 avr. 2005 09:57
Localisation : Merci de supprimer définitivement mon compte
Status : Hors ligne

Re: Un magnifique et fort article du Docteur Dor

Message non lu par lorie » ven. 26 mars 2010 20:59

AliadArrakis a écrit :
Concernant l'avortement, j'ai ma propre position. Je ne peux pas le considérer comme un meurtre avant un certain stade (sinon on parlerait de meurtre d'amas de cellules), mais il n'empêche que supprimer des potentiels d'être humains ne peut pas se faire à la légère.
Je ne peux pas dire et affirmer que des femmes n'utilisent pas l'avortement comme contraceptif car cela serait faux .. mais la quasi totalité des femmes qui ont recours à cette pratique ne le font pas de gaité de cœur .. ce n'est pas si simple d'ôter la vie de son (futur) enfant

Et je pense que l'IVG est une bonne chose .. elle a supprimé les faiseuses d'ange et elle a sauvé des vies ..

L'avortement thérapeutique est une horreur pour celles qui doivent y recourir car sentir un enfant grandir dans son ventre .. le sentir bouger et commencer à vivre .. et devoir tout sacrifier est une expérience traumatisante .. une de ces horreurs qui traumatisent à vie .. quand l'enfant qui pousse en toi est ton meurtrier .. ou quand tu sais qu'il ne sera jamais normal .. qu'il sera toujours malade ....

Bien sûr des femmes exagèrent .. c'est à la loi de régler cela .. mais revenir en arrière .. ah cela jamais !!!



Avatar du membre
khristodoulos
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 519
Enregistré le : sam. 6 févr. 2010 22:17
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Un magnifique et fort article du Docteur Dor

Message non lu par khristodoulos » sam. 27 mars 2010 13:59

ce n'est pas si simple d'ôter la vie de son (futur) enfant
Exactement, sans oublier les séquelles psychologiques pour la mère...

Un frère fait tout son possible pour offrir aux mères une alternative au crime d'avortement (la plupart du temps forcée par l'entourage), et à ce jour il a pu sauver avec l'aide du Seigneur plus de 500 petits bébés innocents (il prend en charge les mamans grace à l'association SOS Mamans - UNEC, et il a meme créé un parti politique du nom d'AMEN)!

Monsieur W. Wuermeling

http://www.radio-silence.org/

Dans un pays soucieux du bien etre de ses citoyens, ce serait à l'état de prendre en charge les pauvres mamans et leur enfant, comme il se doit, mais celui-ci préfère proposer (imposer) l'abattoir (comme unique solution)...


Signature désactivée par la modération

Avatar du membre
Lama
Soldat Virtuel 2eme
Soldat Virtuel 2eme
Messages : 45
Enregistré le : lun. 7 sept. 2009 12:11
Status : Hors ligne

Re: Un magnifique et fort article du Docteur Dor

Message non lu par Lama » sam. 27 mars 2010 15:30

fadma72 a écrit : Peux-tu me dire stp quels sont les animaux qui font du sexe pour le plaisir (dauphin?). y en n'a pas beaucoup non?
Je pense notamment aux dauphins. Mais il semblerait que beaucoup d'autres espèces animales s'adonnent au sexe pour le plaisir ou l'apaisement des tensions.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sexualit%C3%A9_animale
liza a écrit :
Lama a écrit : Bonjour Lama,

Je suis d'accord avec toi que l'homme est un animal : il vit, vieillit et meurt comme tout animal.

Ma remarque était pour l'affirmation de Kristo qui parlait d'acte sexuel en vue de la procréation. Voilà pourquoi j'ai demandé si l'homme, tel un simple animal, était voué à copuler avec pour seule finalité la perpétuation de l'espèce. Ce qui est le propre de tout être vivant, animal et homme compris.

Cependant quel animal a trouvé le moyen d'interrompre une grossesse ? quel être vivant a trouvé moyen de se désolidariter de la nature qui l'entoure pour la contrôler et la transformer ? Quel animal philosophe ? Et quel animal aussi (pour finir) peut-il décider sciemment de ne pas se reproduire ? Pour rentrer dans les ordres par exemple...

Franchement, et à regrets même, je dirais que l'homme n'est décidemment pas un animal comme les autres...
Bonjour liza,

J'ai conscience que ta réponse était pour kristodoulos, dont la position est à l'opposé de la mienne concernant l'avortement. Tu as aussi raison de me rétorquer que le rapport de l'homme à son propre corps ne se retrouve nulle part chez les autres espèces. Et, comme le dit AliadArrakis, l'homme est le seul pour lequel l'intellect dépasse de très loin l'instinct.

Il n'empêche que les animaux peuvent avoir des avantages physiologiques que l'homme n'a pas. Ainsi, le loup est bien plus endurant que l'homme, les dauphins peuvent vivre dans l'eau sans problème, le lézard se désolidarise facilement de sa queue, les animaux n'ont pas besoin de vêtements pour vivre dehors, ils n'ont probablement pas autant de soucis dus aux créations imaginaires de l'être humain (cause de religion et de superstitions) etc.

C'est en ce sens que je considère tout être vivant comme unique. Aucun n'est absolument meilleur que l'autre.


"Confucius et toi, vous n'êtes que des rêves; et moi qui dis que vous êtes des rêves, je suis moi-même un rêve. C'est un paradoxe. Un sage pourra l'expliquer demain, mais ce demain ne viendra pas avant dix mille générations." Tchouang-tseu, II

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21074
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Un magnifique et fort article du Docteur Dor

Message non lu par yacoub » lun. 3 juil. 2017 14:29

L'entrée de Simone Veil au Panthéon
Alexandre GRASSAUD Meaux, France

Simone Veil, rescapée des camps d'extermination nazi a mené une carrière politique exemplaire, notamment comme ministre de la Santé. Malgré les embuches, elle a fait adopter la dépénalisation de l'interruption volontaire de grossesse. Mais elle a de plus agi pour les libertés publiques, et la liberté des femmes ainsi que plus d'égalité en politique et dans la société.

Simone Veil est assurément l'une des femmes qui a le plus impacté l'Histoire de France de manière positive au XXème siècle, et ses actions bienfaitrices ont encore des échos aujourd’hui. Aussi, Simone Veil est assurément la femme la plus digne de figurer au Panthéon.

Monsieur Macron, montrez la hauteur qui convient à votre fonction, et au nom de la reconnaissance que doit la nation française à une femme comme Simone Veil, en lui permettant de rejoindre les autres figures de l'Histoire dans la demeure éternelle.
Cette pétition sera remise à:

Emmanuel Macron



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21074
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Un magnifique et fort article du Docteur Dor

Message non lu par yacoub » sam. 30 juin 2018 11:06

Panthéon: de 1791 à aujourd'hui, qui sont les «grands hommes» ?

Par Camille Lestienne Journaliste Figaro Service Infographie
Mis à jour le 29/06/2018 à 14:12
Publié le 29/06/2018 à 11:40

Panthéon: de 1791 à aujourd'hui, qui sont les «grands hommes» ?

HISTOIRE - Alors que Simone Veil entre au Panthéon, retour sur la notion de «grand homme». Inscrite au fronton du monument, sa définition a évolué au gré de l'histoire et des pouvoirs.

Elle est un «grand homme», Simone Veil. Tout comme Marie Curie, Geneviève de Gaulle Anthonioz et Germaine Tillion. Les quatre femmes panthéonisées en 1995, 2015 et 2018 ont rejoint les rangs des 75 personnalités* célébrées par la «patrie reconnaissante».

La notion de «grand homme» a évolué à travers le temps et les règles de panthéonisation ont changé au gré des soubresauts de l'histoire. La nécropole nationale née avec la République est devenue otage de l'histoire. En concurrence avec d'autres lieux de mémoire et d'hommage, elle n'est en rien, selon Philippe Bélaval, président du Centre des Monuments nationaux, «le reflet fidèle des grandes heures de l'histoire de la France.» Elle serait plutôt le reflet des pouvoirs qui ont fait la France.
Révolution et Ire République: quelques errements

La création du Panthéon en 1791 répond au besoin révolutionnaire d'instaurer un nouveau culte laïc des grands hommes, saints et martyrs de la défense de la liberté nouvelle. C'est à la mort de Mirabeau, que l'Assemblée constituante décide par décret de transformer l'église Sainte-Geneviève non encore consacrée en «temple de la patrie». Et c'est donc le célèbre tribun qui, le 11 septembre 1791, a le privilège d'inaugurer ce nouveau monument national. Il est suivi de Voltaire mort treize ans auparavant, et de Rousseau en 1794, seize ans après son décès. Entre les deux, le Panthéon reçoit les corps du révolutionnaire, Le Peletier de Saint-Fargeau, et de Marat, tous deux assassinés, mais ces derniers, comme Mirabeau, ne connaîtront les honneurs du repos dans le temple des grands hommes que peu de temps. Ils seront en effet rapidement «dépanthéonisés», victimes des revirements politiques et idéologiques de l'époque.
Qui au Panthéon après Simone Veil ?
Débat sur le plateau de Points de vue sur l'opportunité de transférer d'autres personnes au Panthéon après l'entrée de Simone Veil.


Durant cette période, de nombreux décrets de panthéonisation sont publiés mais restent sans suite, soit parce que les corps ne sont pas accessibles (tombés derrière les lignes ennemies), soit parce que les vicissitudes de l'histoire retardent la translation jusqu'à l'oubli.

Il faudra attendre les célébrations des centenaires et bicentenaires de la Révolution française pour faire entrer au Panthéon les héros de la République naissante.
Premier Empire: remerciement pour service rendu

Napoléon met fin à ce désordre initial en transformant le panthéon des grands hommes en nécropole pour dignitaires de l'Empire. Le monument est au passage rendu au culte catholique en 1806 après la signature du Concordat de 1801. Et c'est presque une routine qui s'installe pour les trente-huit personnalités inhumées pour service rendu à l'Empereur. Un poste de sénateur, une légion d'honneur, un titre de comte d'Empire et pour finir une place au Panthéon. Pour cette raison, peu d'entre eux sont restés dans nos mémoires. Qui se souvient de Jean-Baptiste Bévière, notaire de son état, de Jean-Baptiste Perregaux banquier, des sénateurs Rousseau, Sers ou Papin?

Après la chute de Napoléon, sous la Restauration, quatre derniers dignitaires ferment le banc des panthéonisations impériales.

En 1821, l'édifice est rendu à l'Église qui procède enfin à sa consécration. Mis à part celle de l'architecte Soufflot en 1829, plus aucune inhumation n'a lieu sous la Restauration. Avec Louis-Philippe, l'inscription «Aux grands hommes, la patrie reconnaissante» mise en place en 1792 puis retirée, retrouve sa place sur le fronton et les insurgés des journées révolutionnaires des Trois glorieuses y sont honorés. Sous le second Empire le clergé redevient maître de l'édifice.
IIIe République: glorification du républicain

Le retour de la République donne au monument un nouvel élan. Il est de nouveau laïcisé en 1885 à la mort de Victor Hugo à qui l'on offre des funérailles nationales et une inhumation au Panthéon. Voilà le grand homme tel que la République le rêve: humaniste, défenseur des libertés et de la laïcité.

» LIRE AUSSI - Le 22 mai 1885, Victor Hugo meurt à Paris

Dix autres panthéonisations suivront:

D'abord celles de 1889 pour le centenaire de la Révolution. Les héros sont maintenant bien identifiés: Lazare Carnot et les soldats valeureux de l'armée révolutionnaire, Théophile de la Tour d'Auvergne et François Marceau. On y adjoint un autre pourfendeur du despotisme mort sur les barricades de 1851, Alphonse Baudin.

Celle ensuite de Sadi Carnot, plus précipitée, sous le coup de l'émotion. Le président de la République a été assassiné par un anarchiste, il est inhumé au Panthéon après des funérailles nationales grandioses.

Des panthéonisations plus risquées, plus politiques: Emile Zola en 1908, six ans après sa mort dans une France encore mal remise de l'affaire Dreyfus et Jean Jaurès en 1924 assassiné avant la guerre. Enfin plus consensuelles, les entrées au Panthéon des hommes politiques Léon Gambetta et Paul Painlevé.
IVe République: célébration des Résistances

Après la Seconde guerre mondiale, la reconnaissance de la patrie va naturellement à ceux qui ont résisté à l'ennemi: des scientifiques engagés comme Paul Langevin et Jean Perrin en 1948. L'année suivante Félix Eboué, gouverneur des colonies, est le premier Noir à entrer au Panthéon.

Le même jour, le 20 mai 1949, est inhumé un autre grand homme, résistant d'une autre époque Victor Schoelcher, défenseur acharné de l'abolition de l'esclavage obtenue en 1848.

» LIRE AUSSI - 1833: De l'esclavage des Noirs de Victor Schoelcher enchante Le Figaro

Le dernier panthéonisé de la IVe République est Louis Braille, qui oppose à la fatalité une résistance opiniâtre. Il est honoré et remercié pour son combat en faveur des aveugles et l'invention du système d'écriture qui porte son nom.
Ve République: toutes les valeurs de la République

Si l'initiative d'un décret de panthéonisation est laissée aux parlementaires sous la IIIe et IVe République, c'est en revanche au Président que revient la décision sous la Ve.

L'inhumation grandiose de Jean Moulin en 1964 voulue par Charles de Gaulle donne une place de choix à la Résistance française dans les valeurs républicaines que le gouvernement veut honorer.

» LIRE AUSSI - 19 décembre 1964: les cendres de Jean Moulin reposent au Panthéon

François Mitterrand célèbre avec René Cassin, la défense des droits de l'homme et avec Jean Monnet, la construction de l'Europe, garante de la paix. Le bicentenaire de la Révolution française permet de rendre hommage enfin plus largement aux hommes de la Révolution et des premiers temps de la République: Condorcet, partisan de l'abolition de la peine de mort enfin obtenue par Robert Badinter, l'abbé Grégoire, militant de l'émancipation des Noirs et des Juifs et Gaspard Monge, fondateur de l'Ecole normale des instituteurs.

Enfin, en 1995, juste avant la fin de son mandat, Mitterrand fait entrer pour la première fois une femme au Panthéon, Marie Curie avec son mari Pierre.

» LIRE AUSSI - Pourquoi les femmes sont si peu nombreuses au Panthéon

Pas de rupture avec Jacques Chirac qui avec la translation des cendres d'André Malraux, résistant et homme politique et d'Alexandre Dumas, grand républicain et romancier prolifique perpétue la mise à l'honneur des vertus républicaines.

En 2015, enfin, François Hollande répond à la volonté populaire d'honorer au Panthéon des personnalités féminines. Faisant d'une pierre deux coups, il annonce dans son discours du 21 février 2014 le choix de quatre figures de la Résistance dont deux femmes. Elles incarnent les valeurs de la France: l'«égalité» représentée par Germaine Tillion, la «fraternité» par Geneviève De Gaulle-Anthonioz, la «liberté» par Pierre Brossolette et enfin Jean Zay, incarne la «République, l'école de la République».

En 2017, après la mort de Simone Veil, Emmanuel Macron ne peut à son tour qu'accéder à la demande des Français nombreux à souhaiter son entrée au Panthéon. L'ancienne ministre et académicienne y sera inhumée ce 1er juillet avec son mari, Antoine Veil. Ils seront le troisième couple à reposer ensemble dans le monument après les Curie et les Berthelot. C'est le courage, la combativité et la résilience d'une femme d'exception que le président et toute la nation honorent ce dimanche.

*Nous ne comptons pas l'architecte Soufflot, inhumé sans décret de panthéonisation




Répondre