L’Arabie, un grand souk pour les marchands de fatwas

Critique du Coran et ses versets - Chronologie - Histoire - Versets abrogés, Critique constructive des hadiths - quel apport dans la vie d'un musulman ? La réalité de la charia et de ses horreurs un peu partout dans le monde. Comment l'islam règle la vie des gens - comment les religieux oppressent le peuple
Avatar du membre
omar
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 509
Enregistré le : mar. 4 mars 2014 12:02
Gender :
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie, un grand souk pour les marchands de fatwas

Message non lu par omar » jeu. 24 déc. 2015 20:34

C'est très intéressant mais lourd à lire sur écran. En tout cas, merci.


«L'Occident n'oppose aucune idéologie à l'islamisme, sinon celle de l'argent»

Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie, un grand souk pour les marchands de fatwas

Message non lu par yacoub » mar. 9 févr. 2016 11:22

A propos du viol des femmes, n'oublions pas que pendant la guerre de Bosnie, les serbes (de culture orthodoxes) pratiquait le viol systematique.
Il n'y a pas que dans l'islam qu'il y a des salauds.

A propos comme d'habitude, l4europe, l'otan et les USA ont assisté à cela sans bouger le petit doigt pendant de nombreuses années.
Les gouvernements des USA ont toujours soutenu l'islam même s'il se révèle être pire que le nazisme. Sans les USA, l’Arabie wahhabite aurait disparu depuis longtemps et DAESH est l'enfant du couple USA-Arabie Saoudite

Ce que le général Desportes a dit sur Daech, Hillary Clinton l’a révélé il y a un an
[bbvideo=1280,720]https://www.youtube.com/watch?v=I2fz-dGjMVo[/bbvideo]




Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie, un grand souk pour les marchands de fatwas

Message non lu par yacoub » dim. 28 févr. 2016 12:26

L'OMS a demandé officiellement à l'Arabie Saoudite d'arrêter de faire boire de l'urine de chameau à sa population. Il n y a pas d'urinothérapie qui tienne.

L’OMS appelle les arabes à cesser de boire ‘l’urine de Chameau

Tu me traites encore une fois de fils de p.utain en arabe clair.

Le prophète Mahomet était-il bon à boire?


C’est la question qui agite les esprits depuis la fin mai en Égypte après la publication d’un livre dans lequel Ali Gum’a, un mufti (sorte de juge religieux musulman, ce qui fait de son livre une fatwa, un avis de droit islamique), décrit le bonheur des compagnons du prophète de pouvoir boire son urine, sa sueur et sa salive. Je ne traduis pas:

In his book Religion and Life – Modern Everyday Fatwas, Egyptian Mufti Dr. Ali Gum’a wrote that the companions of the Prophet Muhammad would bless themselves by drinking his urine, and described an incident of urine-drinking from a hadith: “Umm Ayman drank the urine of the Prophet, and the prophet told her: ‘This stomach will not be dragged through the fire of Hell, because it contains something of our Lord the Messenger of Allah…’

“This blessing,” Al-Gum’a added, “[can also] be done with the honorable saliva, sweat, hair, urine or blood of the Prophet. This is because anyone who knows the love of the Messenger of Allah is not repulsed [by these]; just as a mother is not repulsed by the feces of her son, this is even more so [in the case of] our Lord the Messenger of Allah, whom we love more than our fathers, sons, and wives. Anyone who was or is repulsed by the Messenger of Allah must recant his faith.”

D’autres docteurs de la loi islamique ont vivement critiqué cette attitude et les références du mufti Gum’a, qu’ils estiment inappropriées pour notre époque et facilement exploitables par les ennemis de l’Islam. Les hadiths mentionnés par Gum’a seraient contestables et devraient être abandonnés. Le prophète devrait être présenté comme un homme normal et non comme un être hors du commun possédant des qualités surnaturelles.

Cela pose la question de la crédibilité des textes sacrés décrivant la vie du prophète. Il est encourageant que des savants musulmans modernes soient capables de rejeter publiquement les âneries sans nom du mufti Gum’a. Mais quand passeront-ils enfin le reste sous la même loupe?



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie, un grand souk pour les marchands de fatwas

Message non lu par yacoub » lun. 29 févr. 2016 12:22

http://islamisation.fr/2016/02/26/limam ... -prophete/

Houdeyfa, l’imâm de Brest, boit de l’urine de chameau pour faire comme le “prophète”

[bbvideo=1280,720]https://www.youtube.com/watch?v=M2ztC7WYVdc[/bbvideo]

L’imâm Rachid Abou Houdeyfa est imâm de la mosquée Sunna de Brest et dirige le Centre Culturel et Islamique de Brest (CCIB), membre du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) ! Il a 198 000 musulmans qui aiment sa page Facebook, il est donc parfaitement représentatif des musulmans pratiquants.

Il dirige aussi l’école Al Amâna qui ” propose un cursus d’étude pour les enfants (5-15 ans) réparti sur 4 niveaux : maternelle, débutants, intermédiaires, avancés. “. La mairie socialiste de Brest a délivré le permis de construire pour cette école (voir Le Télégramme), le ministère de l’Intérieur n’y voit rien à redire. Fustiger l’islamisme dans les médias, et continuer à le soutenir localement pour conserver le vote musulman, stratégie cynique du PS est décrite dans une enquête de 320 pages, Ces Maires quoi courtisent l’islamisme(éditions Tatamis, 2015).

Comme le rapporte une tradition authentique (hadith sahîh) de Boukhari et Mouslim :

« Le prophète صلى الله عليه وسلم leur ordonna de suivre ses chameaux et de boire leur lait et leur urine. C’est ce qu’ils firent jusqu’au recouvrement de leur santé. » Hadith rapporté par Al-Boukhari 7 : 590
Autre source de la charia, on lit que d’après ‘Anas ibn Malîk (compagnon du prophète), des gens de `Urayna vinrent à Médine trouver l’Envoyé d’Allah صلى الله عليه وسلم et comme ils eurent très mal au ventre, l’Envoyé d’Allah صلى الله عليه وسلم leur dit: “Si cela vous convient, allez boire du lait et de l’urine des chamelles de l’aumône”. (source)



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie, un grand souk pour les marchands de fatwas

Message non lu par yacoub » jeu. 3 mars 2016 16:32

Histoire. Le Trône d’Adoulis, une autre histoire de l’Arabie préislamique

Un trône éthiopien renaît de ses cendres. Une passionnante enquête de Glen W. Bowersock, professeur d’histoire ancienne à l’université de Princeton, dévoile les relations tumultueuses des royaumes éthiopien et yéménite au VIe siècle. En jeu : la domination des contrées qui, quelques années plus tard, allaient abriter la religion islamique.

Image

Détail de la couverture du livre Le Trône d'Adoulis, de Glen W. Bowersock (Albin Michel)

Au début du VIe siècle, le sud de l’Arabie était en proie aux conflits opposant le royaume chrétien d’Aksum (s’étendant sur l’Éthiopie et l’Érythrée) et le royaume juif d’Himyar au Yémen. Ces deux acteurs régionaux bénéficiaient de l’appui des superpuissances de l’époque : l’Empire byzantin et l’Empire perse. Méconnue, cette période a pourtant profondément marqué les terres où la révélation coranique a eu lieu. Professeur d’histoire ancienne à Princeton, Glen W. Bowersock en propose un décryptage dans son dernier livre, Le Trône d’Adoulis (Albin Michel, 2014).

Ce trône de marbre blanc, aujourd’hui disparu, se situait dans la ville portuaire d’Adoulis, dans l’actuelle Érythrée. Les textes gravés sur le monument demeurent une source importante pour comprendre cette époque.

« Les textes du trône narrent les conquêtes militaires des rois d’Aksum, les Négus », explique Glen W. Bowersock. Au début du VIe siècle, le Négus Kaleb convoitait les territoires perdus d’Arabie conquis par le royaume juif d’Himyar. « Pour Kaleb, ces textes légitimaient ses ambitions guerrières ».

Si l’Arabie a connu, du IIIe au VIe siècle, un royaume juif, celui de Himyar, c’est parce qu’un roi yéménite s’était converti au judaïsme pour des raisons encore inconnues. Allié des Perses sassanides, ce royaume va s’imposer dans le sud de l’Arabie contre l’Éthiopie chrétienne. Le judaïsme himyarite, d’abord vu comme une variante épurée et éloignée de l’orthodoxie, a progressivement été reconsidéré en « un judaïsme total, des textes jusqu’aux rites, mais aussi par la connaissance de l’hébreu [qu’il demandait] ».

Si l’existence d’un royaume juif arabe est remarquable en soi, la religion juive était pratiquée par plusieurs tribus de la péninsule arabique. « Théophile l’Indien, un missionnaire chrétien à Aksum, capitale royale et épicentre de l’Église éthiopienne orthodoxe, nous informe sur la pluralité du judaïsme sur la côte de l’Arabie occidentale ». La ville de Yathrib, future Médine, abritait des tribus réputées pour être « les descendants d’exilés de Jérusalem après la chute du Second Temple ».

Non loin du royaume d’Himyar se trouvait une communauté chrétienne à Najran, au sud-ouest de l’actuelle Arabie saoudite. En 523, Himyar attaque cette cité chrétienne et massacre sa population. Cette « étrangeté de l’histoire » peut s’expliquer par « l’influence des Perses », qui ont utilisé le royaume himyarite pour freiner les ardeurs conquérantes chrétiennes.

Les Éthiopiens disposaient désormais d’un prétexte pour mener une expédition militaire, forte de 120 000 hommes. Si Himyar est soutenu par les Perses, Aksoum est encouragé par les Byzantins, malgré quelques dissensions dogmatiques. « Ici, la politique a donc transcendé les différences religieuses », note l’universitaire.

Mieux comprendre les premiers musulmans

Grâce à ces sources préislamiques, Glen W. Bowersock brosse le contexte de la première migration des musulmans. Avant l’Hégire – l’exil de Muhammad et ses premiers disciples vers Médine –, un groupe de musulmans a fui les persécutions dont ils étaient l’objet et quitté La Mecque en destination du royaume chrétien éthiopien.

Comme les Perses étaient les alliés « des juifs d’Arabie et de Palestine, les musulmans, tout comme les polythéistes, cherchaient un soutien auprès des chrétiens. Cela explique la nature des relations cordiales des premiers musulmans avec le Négus qui a refusé de les livrer aux païens ».

Lorsque l’islam s’étendra plus loin que les terres d’Arabie, les armées musulmanes partiront à la conquête de l’Empire perse. Au-delà du contexte militaire, le choix d’attaquer les Sassanides, et non les Byzantins, « peut sembler plus politique que religieux afin d’affermir leur alliance avec l’Éthiopie ».

Le mystérieux terme coranique d’hanif

Glen W. Bowersock conclut son ouvrage par une passionnante étude du mot hanif, « assez négligé par les spécialistes de l’islam », juge le chercheur.

Dans la tradition islamique, le hanafisme désigne le monothéisme existant avant la révélation coranique. Une sourate précise : « Abraham ne fut ni juif ni chrétien, mais fut monothéiste [“hanifan”] et soumis [“musliman”] à Dieu. Et il n’était point du nombre des Associateurs [qui associent Dieu à d’autres divinités] » (Coran 3,67).

Hanif, mot de racine sémitique, désigne « celui qui s’éloigne » en arabe. Toutefois, « en syriaque il signifie “apostat” ou “païen” ». Pour le professeur de l’université de Princeton, le terme englobe « toutes les problématiques de cette religion en cette période de transition. Hanif est une zone de basculement entre les traditions ».

Le rapport entre « le Prophète et Abraham est alors saisissant. Par exemple, le père d’Abraham était polythéiste tout comme celui de Muhammad, Abdallah ». Ainsi, le verset peut évoquer le fait qu’Abraham vivait parmi les associateurs tout en demeurant tourné vers le Dieu unique. À l’image de Muhammad vivant parmi les Mecquois polythéistes, tout en n’ayant jamais été tenté par le culte des idoles.

Brosser le contexte de l’époque de l’islam primitif présente des difficultés. « Certaines sources ont été contaminées par des préoccupations internes aux politiques califales, à l’exemple des Chroniques de l’historien et exégète Tabari (839-923). » Toutefois, à la lumière des plus récentes découvertes, « nous pouvons supposer que les sources arabes sont relativement correctes ». Dans tous les cas, « il n’y a pas de méthode simple pour comprendre l’islam historique », conclut-il.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie, un grand souk pour les marchands de fatwas

Message non lu par yacoub » dim. 7 août 2016 17:22

Arabie Saoudite décrète le « Jihad » contre Poutine!


55 missionnaires wahhabites ont émis un communiqué où ils appellent à un « soulèvement populaire » contre la Russie.

Dans leur communiqué, ils demandent à » tout Musulman, (ndlr : wahhabite), en âge de combattre, de prendre les armes et d’aller, en Syrie, pour combattre les Russes. Certains des signataires de ce communiqué appartiennent à l’Union mondiale des oulémas, que dirige le Cheikh al-Qaradaoui, ami de longue date de l’OTAN! Le communiqué accuse la Russie d’avoir lancé la guerre contre Daech, pour sauver le « régime Assad », tout en demandant aux milices takfiries de « préserver leur unité, face à la Russie et à son intervention militaire ». Les missionnaires wahhabites saoudiens demandent, de même, aux terroristes » ayant l’expérience de combat ou toute autre expérience » de « rester, en Syrie, et de participer, une fois, Assad et Russes battus », à la reconstruction de la Syrie ». Certains analystes soulignent la « panique, qui s’est emparée des rangs des Al-e Saoud », depuis que la Russie est entrée, directement, en scène, et bombarde, sans pitié, les positions des terroristes. Riyad a fait appel à ses missionnaires, pour exhorter les jeunes saoudiens à se rendre, en Syrie.

A LIRE AUSSI:

Révélation de 120 documents secrets

https://payhip.com/b/z8CU



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie, un grand souk pour les marchands de fatwas

Message non lu par yacoub » dim. 5 mars 2017 16:01

Enfin, un cheikh saoudien qui ne pratique pas la taqîya !



« La vérité est que le terrorisme est louable. Le terrorisme est voulu par Allah et le prophète Mahomet », déclare le prédicateur Mamdouh Ben Ali Al-Harbi, dans une conférence donnée sur Internet le 22 mai 2015. Je suis vraiment désolé de devoir m’opposer à tant de hauts responsables religieux – même chrétiens ! – et politiques qui nous affirment que le terrorisme ne doit pas être assimilé à l’islam, que le terrorisme n’est le fait que d’“islamistes” qui ne sont pas musulmans, etc. Le prédicateur Mamdouh Ben Ali Al-Harbi n’est pas un “islamiste”, c’est un musulman saoudien et un diplômé de l’Université du roi Abdulaziz de Djeddah. Voyez donc ce qu’il a à nous dire dans cette vidéo que m’a signalée Mission Angelus, et qui est sous-titrée en français…

[bbvideo=1280,720]https://youtu.be/lMCdHL7-g_Q[/bbvideo]



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie, un grand souk pour les marchands de fatwas

Message non lu par yacoub » mer. 19 juil. 2017 10:30

Une vague historique d’athéisme touche l’Arabie Saoudite

Le journal « Al-Arab », publié à Londres, vient de publier un rapport sur la propagation de l’athéisme en Arabie Saoudite.

L’article note que le pourcentage d’athées en Arabie Saoudite est le plus élevé parmi les pays islamiques – six pour cent. Une étude menée par l’institut Gallup.

En outre, 19 pour cent des Saoudiens sont religieux, y compris les ressortissants étrangers qui ont reçu la citoyenneté saoudienne.

La vague d’athéisme est due, selon les rapporteurs, « à la publication des milliers de fatwas délirantes. »

Les réseaux sociaux comme Twitter et Facebook contribuent à la croissance du phénomène chez les jeunes.
Un groupe appelé « La société Athée d’Arabie » a mis en ligne un « prix » d’un million de dollars à celui qui prouvera que Dieu existe.

Et pour faire entendre parler d’eux, ils se prennent en photo (en se cachant le visage) dans divers endroit du pays avec un écriteau « fier d’être athée. »
En voici un exemple, devant le lieu le plus sacré de l’Islam.


Sur leurs sites Web, les athées se demandent pourquoi « il est interdit d’écouter de la musique ? »
« pourquoi les femmes doivent se couvrir le visage » et « pourquoi l’Islam a dégénéré en excès de zèle ? »

Les athées vont jusqu’à déchirer le Coran et dans le but de provoquer des religieux.

En Arabie Saoudite, s’ils sont attrapés, ces athées risquent la peine de mort.



Avatar du membre
yacoub
Être-soi-meme
Être-soi-meme
Messages : 21739
Enregistré le : jeu. 10 nov. 2005 08:00
Localisation : Paradis d'Allah au milieu des houris
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: L’Arabie, un grand souk pour les marchands de fatwas

Message non lu par yacoub » mer. 13 mars 2019 15:42

L’Arabie Saoudite oblige WhatsApp à voiler les émojis

Image

Riyad – Le grand mufti du royaume saoudien a décidé par une fatwa que les émojis non-voilés étaient contraires à une interprétation stricte de l’islam.

Plus d’un milliard de personnes utilisent WhatsApp – mais en Arabie saoudite, un pays très conservateur, le service de messagerie vocale américain rencontre des problèmes avec l’autorité religieuse.
Des émojis qui portent le hijab ou la burqa

« Comme il n’est pas facile de savoir avec certitude si un émoji est un homme ou, peut-être, une femme chauve, pour des raisons de sécurité ils doivent tous être voilés« , explique un porte-parole du Grand Mufti’Abd al-‘Azīz ibn’Abdallāh al ash-Sheikh.
Bien que le service juridique de WhatsApp ait tenté d’intervenir, le Grand Mufti est resté sur ses positions. Dans le même temps, le gouvernement a également demandé à d’autres sociétés, notamment Twitter, Samsung, Google (Android) et Apple, d’ajuster leurs émoticônes.
Chez WhatsApp, on est fier d’avoir satisfait aux exigences saoudiennes en un temps record: « Désormais, toutes les émotions ne sont exprimées que par les yeux », explique un designer de la société. « Cela nous permettra de montrer jusqu’à 50 expressions différentes de douleur, d’anxiété et d’oppression spécifiquement pour les femmes arabes. »

Source : Der Postillon



Répondre