Einstein et Dieu

Commenter et informer des dernières découvertes scientifiques - historiques ou géologiques - Critiques des théories et des scientifiques.
Fred
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 323
Enregistré le : dim. 10 avr. 2005 08:00
Status : Hors ligne

Einstein et Dieu

Message non lu par Fred » jeu. 11 oct. 2018 23:59

Une lettre d’Albert Einstein sur Dieu mise aux enchères début décembre

Image

Dans cette lettre estimée entre 1 et 1,5 million de dollars, le physicien écrit que les religions sont « l’incarnation d’une superstition primitive ».

« Le mot Dieu n’est pour moi rien d’autre que l’expression et le produit des faiblesses humaines, et la Bible un recueil de légendes vénérables mais malgré tout assez primitives. » Ecrits depuis l’université de Princeton dans le New Jersey, ces mots sont signés Albert Einstein, un an avant sa mort en avril 1955.

Ils sont tirés d’une lettre manuscrite du célèbre physicien touchant à sa conception de Dieu, de la religion et du sens de la vie qui va être mise aux enchères à New York début décembre par Christie’s. Son montant est estimé entre 1 et 1,5 million de dollars.

Dans cette lettre de 1954, écrite en allemand à l’adresse du philosophe Eric Gutkind, le plus grand physicien du XXe siècle, qui était d’origine juive et avait fui l’Allemagne à l’avènement d’Hitler, réfute toute croyance religieuse. « Aucune interprétation, aussi subtile soit-elle, n’y changera rien (pour moi) », ajoute-t-il dans cette missive d’une page et demie.

La dernière vente de cette lettre remonte à 2008, lorsqu’elle avait été adjugée à un collectionneur privé pour 404 000 dollars, a précisé Christie’s. « C’est l’une des déclarations les plus catégoriques dans le débat sciences contre religion », a indiqué Peter Klarnet, spécialiste des livres et manuscrits chez Christie’s.

Einstein très critique sur le judaïsme

Dans sa lettre, l’auteur de la théorie de la relativité, décédé à 76 ans, n’épargne pas le judaïsme. « Pour moi la religion juive est, comme toutes les autres religions, l’incarnation d’une superstition primitive », écrit-il. « Et le peuple juif auquel j’appartiens fièrement, et à la mentalité duquel je me sens profondément ancré, n’a pas pour autant une forme de dignité différente des autres peuples ».

« Au vu de mon expérience, ils ne sont pas meilleurs que les autres groupes humains, même s’ils sont protégés des pires excès par leur manque de pouvoir. Sinon je ne perçois rien d'élu chez eux. »

...
http://www.leparisien.fr/sciences/une-l ... 910538.php

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/ ... cheres.php

https://www.ouest-france.fr/monde/etats ... rs-6011308

http://www.lefigaro.fr/culture/encheres ... cheres.php


« Écrasons l'infâme ! » Voltaire
« Les religions sont comme les vers luisants : pour briller, il leur faut de l'obscurité. » Schopenhauer


Fred
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 323
Enregistré le : dim. 10 avr. 2005 08:00
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par Fred » ven. 12 oct. 2018 00:00

Cette lettre a été écrite par Albert Einstein un an avant sa mort. En voici la traduction en français.
Albert Einstein a écrit : Cher Mr Gutkind, pensée

Poussé par les suggestions répétées de Brouwer, j’ai bien lu votre livre et je vous remercie beaucoup de me l’avoir prêté. J’ai été frappé par ceci : nous avons beaucoup en commun dans notre approche factuelle de l’existence et de la communauté humaine. Notamment, votre idéal personnel selon laquelle les désirs égoïstes luttent pour la liberté et rendre la vie « belle et noble, avec une emphase sur l’élément purement humain ». C’est ceci qui nous unit dans une « attitude non-américaine ».

Enfin, sans la suggestion de Brouwer, je ne me serais jamais engagé intensément dans votre livre car il est écrit dans une langue qui m’est inaccessible. Le mot Dieu n’est pour moi rien d’autre que l’expression et le produit de la faiblesse humaine, la Bible est une collection de légendes honorables, mais toujours purement primitives et néanmoins assez puériles. Aucune interprétation, peu importe sa subtilité, ne pourra me faire changer d’avis. Pour moi, la religion juive, comme toutes les autres religions, est l’incarnation des superstitions les plus enfantines. Et le peuple juif, dont je suis très heureux de faire partie, et dont j’aime beaucoup la façon de penser, n’a pas de qualités particulières par rapport à un autre peuple. Aussi loin que remonte mon expérience, ils ne valent pas mieux que d’autres groupes humains, bien qu’ils soient protégés des pires cancers (la guerre) par un manque de pouvoir. Cela mis à part, je ne vois rien qui le définisse comme le peuple « élu ».

D’une manière générale, je trouve douloureuse l’idée que vous revendiquiez une position privilégiée et que vous la défendiez en dressant deux murs, emplis de fierté : un mur extérieur en tant qu’homme et un autre intérieur en tant que Juif. En tant qu’homme, vous affirmez, en quelque sorte, être dispensé d’une causalité généralement acceptée, et en tant que Juif vous revendiquez le privilège du monothéisme. Mais une causalité limitée n’est plus du tout une causalité, comme le merveilleux Spinoza l’a montré avec toute sa perspicacité. Et les interprétations animistes de la nature des religions ne peuvent pas, en principe, être annulées par ce privilège monothéiste. Avec de telles barrières, on ne peut atteindre qu’un certain auto-aveuglement, mais nos efforts moraux n’y gagnent rien. Bien au contraire.

Maintenant que j’ai assez ouvertement indiqué les différences entre nos convictions intellectuelles, il me semble assez clair que nous nous rapprochons sur des sujets essentiels, c’est-à-dire dans nos évaluations du comportement humain.

Ce qui nous sépare est ce que Freud appelle des « accessoires » intellectuels et la rationalisation. Par conséquent, je pense que nous nous comprendrions mieux si nous parlions de choses concrètes.

Je vous remercie bien cordialement et vous envoie mes meilleures salutations,

Bien à vous,

A. Einstein


« Écrasons l'infâme ! » Voltaire
« Les religions sont comme les vers luisants : pour briller, il leur faut de l'obscurité. » Schopenhauer

Fred
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 323
Enregistré le : dim. 10 avr. 2005 08:00
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par Fred » ven. 12 oct. 2018 00:08

Image


« Écrasons l'infâme ! » Voltaire
« Les religions sont comme les vers luisants : pour briller, il leur faut de l'obscurité. » Schopenhauer

Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1814
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par spin » lun. 15 oct. 2018 07:43

Je trouve cette bafouille tout-à-fait équilibrée, et aussi émouvante.

Ce serait intéressant de savoir par qui il a été influencé, et à la limite sur qui il a pompé. Car le brave homme a surtout pompé, génialement pompé et avec beaucoup de flair pour savoir quoi pomper, mais pompé (y compris la relativité puisque le boulot avait été fait par Henri Poincaré, ainsi que pour les autres avancées mises sous son nom... par ailleurs on ne saura jamais la contribution de son épouse Mileva, cosignataire des premiers travaux).


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html


Fred
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 323
Enregistré le : dim. 10 avr. 2005 08:00
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par Fred » mar. 16 oct. 2018 01:14

Salut Spin,

Derrière cette lettre, je vois un homme poli, mais franc et direct néanmoins, ouvert au débat d'idées tout en ayant de profondes convictions.

En science comme dans d'autres domaines, les nouvelles théories ne s'appuient pas sur du vide. Elles sont basées sur des découvertes plus anciennes et on peut dire qu'au début du XXème siècle tout était prêt pour l'avènement de la relativité restreinte. Plusieurs grands savants de l'époque travaillaient sur ce sujet. Plusieurs ont senti qu'il y avait quelque-chose à creuser, mais Einstein a été le premier à vraiment saisir les conséquences révolutionnaires qui se tramaient. Certains disent même que Poincarré, même s'il est à l'origine des équations (avec d'autres), n'a jamais vraiment bien compris la théorie.


« Écrasons l'infâme ! » Voltaire
« Les religions sont comme les vers luisants : pour briller, il leur faut de l'obscurité. » Schopenhauer

Fred
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 323
Enregistré le : dim. 10 avr. 2005 08:00
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par Fred » mar. 16 oct. 2018 01:34

Une vidéo très intéressante à ce sujet :

A propos de la paternité de la relativité - points de vue de Cédric Villani et Étienne Klein
https://m.youtube.com/watch?v=9bp-7Uq5FoM


« Écrasons l'infâme ! » Voltaire
« Les religions sont comme les vers luisants : pour briller, il leur faut de l'obscurité. » Schopenhauer

Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1814
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par spin » mar. 16 oct. 2018 09:15

Salut Fred,
Fred a écrit :
mar. 16 oct. 2018 01:14
Plusieurs ont senti qu'il y avait quelque-chose à creuser, mais Einstein a été le premier à vraiment saisir les conséquences révolutionnaires qui se tramaient.
D'où mon insistance sur le passage de m=E/c² à E=mc²... 8)
Fred a écrit :
mar. 16 oct. 2018 01:14
Certains disent même que Poincarré, même s'il est à l'origine des équations (avec d'autres), n'a jamais vraiment bien compris la théorie.
D'autres disent que c'est Einstein qui n'a pas bien compris, au moins sur l'histoire des jumeaux (pour Poincaré comme pour Einstein, la RR découle entièrement, mathématiquement, de ce qu'il est physiquement impossible de discerner une immobilité donc une vitesse "absolues", et une différence constatée de vieillissement contredirait radicalement cette base).


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html

Fred
Caporal-chef Virtuel
Caporal-chef Virtuel
Messages : 323
Enregistré le : dim. 10 avr. 2005 08:00
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par Fred » jeu. 18 oct. 2018 03:09

Hello Spin,
spin a écrit :
lun. 18 nov. 1974 01:43
une différence constatée de vieillissement contredirait radicalement cette base
J'ai pas bien compris cette dernière phrase...


« Écrasons l'infâme ! » Voltaire
« Les religions sont comme les vers luisants : pour briller, il leur faut de l'obscurité. » Schopenhauer

Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1814
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par spin » jeu. 18 oct. 2018 10:56

Fred a écrit :
jeu. 18 oct. 2018 03:09
spin a écrit :
lun. 18 nov. 1974 01:43
une différence constatée de vieillissement contredirait radicalement cette base
J'ai pas bien compris cette dernière phrase...
Si un des deux jumeaux vieillit plus ou moins que l'autre, c'est qu'un des deux est allé globalement plus ou moins vite que l'autre dans l'absolu. A partir de là, on devrait pouvoir déterminer des vitesses absolues (pas seulement l'un par rapport à l'autre), donc une immobilité absolue. Et ça casserait d'un seul coup le fondement même de la relativité dite restreinte. Poincaré a été, au minimum, plus clair qu'Einstein là-dessus.

NB les équation dites de Lorentz ne s'appliquent qu'à des mouvements rectilignes à vitesse constante, l'espace étant supposé homogène et isotrope. Si on veut avoir des retrouvailles pour pouvoir comparer les temps, il faut sortir de ce cadre et donc de ces équations.


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html


Répondre