Einstein et Dieu

Commenter et informer des dernières découvertes scientifiques - historiques ou géologiques - Critiques des théories et des scientifiques.
Avatar du membre
spin
Adjudant-chef Virtuel
Adjudant-chef Virtuel
Messages : 1828
Enregistré le : jeu. 7 janv. 2010 13:51
Localisation : France, sud-est
Gender :
Contact :
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par spin » sam. 10 nov. 2018 18:56

Dernier message de la page précédente :

marmhonie a écrit :
sam. 10 nov. 2018 13:41
Einstein n'a rien produit en démonstrations mathématiques. Rien de rien. Sans Poincaré et Riemann, pas d'Einstein. Et c'est un culot monstre d'attribuer à Einstein la démonstration de Poincaré !
Sans oublier David Hilbert et d'autres pour la relativité générale.

Je me sers d'ailleurs couramment du cas Einstein pour expliquer qu'un mythe n'est pas forcément une invention intégrale, y compris dans les discussions sur Jésus. :twisted: Albert Einstein a existé, aucun doute là-dessus (il y a encore des gens qui l'ont fréquenté), mais le savant hyper-génial qui chamboule la science par la seule puissance de son génie personnel est purement un mythe.


De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananda)
http://daruc.pagesperso-orange.fr/divers/islamp.htm
http://bouquinsblog.blog4ever.com/blog/ ... ique_.html

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 650
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : En ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par marmhonie » sam. 10 nov. 2018 19:38

yacoub a écrit :
sam. 10 nov. 2018 17:29
Tu es sûr de ce que tu avances ?
Oh oui !
Histoire de E=MC2
https://www.youtube.com/watch?v=xUU2wU0Uwi0

Henri Poincaré, véritable fondateur de la théorie de la relativité


Image
Vérités médiatiques et vérités historiques ne se confondent pas toujours. Pas plus que les vérités médiatiques et les vérités scientifiques. Il en va de même pour l’histoire des sciences. L’opinion médiatique commune voit en Einstein, le père de la relativité. Un point de vue que l’analyse des textes et de la chronologie infirme totalement. Les vrais découvreurs de la relativité furent Hendrik Lorentz et Henri Poincaré (photo, jeune à gauche, plus âgé à droite). Le centenaire de la disparition d’Henri Poincaré, en juillet 1912 est l’occasion pour Antraigues, polytechnicien et disciple de Maurice Allais, de rappeler que le véritable acte fondateur de la théorie de la relativité est sa note à l’Académie des sciences du 5 juillet 1905 ; et non l’article du 26 septembre 1905 d’Albert Einstein dans la revue Annalen der Physik, qui n’avait fait que reproduire, aux notations près, les formulations de Poincaré, et devint pourtant par la suite le point de départ de l’une des plus fabuleuses carrières médiatiques de tous les temps.
Polémia

Pour rappel
• Il est généralement considéré que l’acte fondateur de la théorie de la relativité est la parution, le 26 septembre 1905, dans la revue allemande Annalen der Physik, de l’article d’un certain Albert Einstein « De l’électrodynamique des corps en mouvement ».

Pourtant le véritable acte fondateur n’en est pas cet article, mais, quelques mois plus tôt, la note de Henri Poincaré à l’Académie des Sciences du 5 juin 1905 « Sur la dynamique de l’électron ».

Pourtant le centenaire du 26 septembre 2005 fut un événement mondial, alors que c’est dans une grande discrétion qu’a été célébré, le 17 juillet dernier, celui de la disparition d’Henri Poincaré.

De plus, dans les présentations qui ont alors été faites de son œuvre, son rôle dans la genèse de la théorie de la relativité, à peine évoqué, n’allait pas au delà de celui d’un précurseur ayant seulement fait de son côté une partie du chemin.

Il s’agit ici avant tout de rappeler les faits, qui ne laissent place à aucun doute.
S’ils sont restés très longtemps à peu près totalement tombés dans l’oubli, il résulte de publications récentes (et d’Internet) qu’ils sont aisément accessibles depuis une bonne dizaine d’années, qu’ils sont de plus en plus connus, et qu’ils ne peuvent absolument plus être ignorés de qui s’intéresse avec un minimum de compétence à la genèse de la théorie de la relativité.

Pourtant on chercherait toujours en vain une présentation objective du rôle de Poincaré dans les grands médias et dans la presque totalité des ouvrages qui continuent à paraître sur le sujet.

Il est bien rare en outre qu’il se passe bien longtemps sans que n’apparaisse dans les médias (en couverture, en affiche, en titre d’article ou d’émission) la célébrissime formule E=mc2, accompagnée comme il se doit d’une photo d’Einstein (souvent celle où il tire la langue…).
Pour faire bonne mesure, c’est Henri Poincaré qui, le premier, l’a établie en 1900.

Les faits ; le rôle clé de la « transformation de Lorentz »
• Rappelons que la théorie de la relativité comporte deux volets : – La « relativité restreinte », introduite en 1905, qui a permis de rendre compte de ce que la vitesse de la lumière (et plus généralement les phénomènes électromagnétiques) restait apparemment identique dans deux référentiels animés l’un par rapport à l’autre d’une vitesse de translation constante (c’est la conclusion qui avait été tirée des célèbres observations de Michelson et Morley). – La « relativité générale », qui incorpore la gravitation de façon à la rendre compatible avec le « Postulat de relativité », et dont la construction n’a été finalisée qu’en 1915.

• L’acte fondateur de la relativité restreinte, et donc de la relativité dans son ensemble, a été la détermination de la transformation permettant, un référentiel 0x’y’z’t’étant animé par rapport à un référentiel 0xyzt d’une vitesse de translation constante, de passer de l’un à l’autre de telle façon que les lois de l’électromagnétisme (lois de Maxwell) demeurent rigoureusement identiques dans les deux référentiels.

Cette transformation est la transformation appelée « de Lorentz »
C’est de cette transformation que découle tout l’appareil mathématique attaché à la relativité restreinte, c’est à dire en fait la théorie de la relativité restreinte elle même : comme toutes les autres théories de la Physique, et quelles que soient les considérations plus ou moins métaphysiques qui y aient été attachées, cette théorie est uniquement une construction mathématique censée représenter la réalité.

Qu’elle soit la clé de voûte de la relativité restreinte est au demeurant universellement reconnu : il suffit pour s’en persuader d’ouvrir n’importe quel ouvrage d’introduction à cette théorie. Bien qu’elle n’ait pas été découverte par Albert Einstein, elle est d’ailleurs au fil des décennies devenue pour nombre d’auteurs la « transformation de Lorentz-Einstein», tant, Einstein étant réputé être le père de la relativité restreinte, il apparaissait étrange que son nom n’y ait pas été associé.

• C’est en fait Henri Poincaré qui l’a le premier établie, dans sa note à l’Académie des Sciences du 5 juin 1905, à l’issue de plusieurs années de collaboration amicale avec le physicien hollandais Hendryk Lorentz. C’est en outre lui qui, fort élégamment, lui donna le nom de ce dernier.

Mais laissons simplement parler Henri Poincaré et Hendryk Lorentz :
«… Les résultats obtenus sont d’accord sur tous les points importants avec ceux de Lorentz ; j’ai été seulement conduit à les modifier et à les compléter dans quelques points de détail.
Le point essentiel, établi par Lorentz, c’est que les équations du champ électromagnétique ne sont pas altérées par une certaine transformation (que j’appellerai du nom de Lorentz) et qui est de la forme suivante :… » (H.Poincaré, note à l’Académie des Sciences du 5 juin 1905)

« Ce furent les considérations publiées par moi en 1904 qui donnèrent lieu à Poincaré d’écrire son article « Sur la dynamique de l’électron » dans lequel il a attaché mon nom à la transformation dont je n’ai pas tiré tout le parti possible… Cela a été fait par Poincaré et ensuite par M.M. Einstein et Minkovski… (Si) ces formules ne se trouvent pas dans mon mémoire, c’est que… j’avais l’idée qu’il y a une différence essentielle entre les systèmes… Dans l’un, on se sert – telle était ma pensée – d’axes de coordonnées qui ont une position fixe dans l’éther et de ce que l’on peut appeler le temps vrai, dans l’autre, au contraire, on a des grandeurs auxiliaires. J’ai pu voir plus tard dans le mémoire de Poincaré que j’aurais pu obtenir une plus grande simplification encore. Ne l’ayant pas remarqué, je n’ai pas établi le Principe de relativité comme rigoureusement et universellement vrai. Poincaré au contraire a obtenu une invariance parfaite… et a formulé le Postulat de Relativité, terme qu’il a été le premier à employer » (H. Lorentz : article nécrologique de Poincaré rédigé en 1914 et publié en 1921).


L’élégance de Lorentz est en l’occurrence à la hauteur de celle de Poincaré, puisque non seulement il rend à Poincaré la paternité de la transformation qui porte son nom, mais il redonne leur véritable dimension –celle de l’innovation décisive- aux écarts entre sa formulation et celle de Poincaré, écarts que ce dernier avait simplement qualifiés de «points de détail».

Tout ceci nécessite de revenir un peu en arrière
Très peu de temps après les premières observations de Michelson et Morley (1887), on s’était aperçu (Fitzgerald dès 1889, Lorentz ayant repris et développé l’idée à partir de 1892) que l’on pouvait mathématiquement rendre compte de l’invariance de la vitesse de la lumière dans un mouvement de translation en introduisant une contraction des corps dans le sens du mouvement, ce qui obligeait à considérer en outre que le temps n’était pas le même dans les deux référentiels considérés.

Toutefois les formules de changement d’axes utilisées n’attribuaient pas un rôle symétrique aux deux référentiels considérés. L’un était considéré comme étant le référentiel de base, le «temps vrai » (ou « temps absolu ») lui étant associé, l’autre un référentiel annexe, doté d’un « temps local ». « Temps local » et « temps absolu » ne jouaient pas exactement le même rôle.

Il en résultait des propriétés mathématiques limitées, et en particulier qu’elles ne laissaient pas rigoureusement inchangées les équations de Maxwell.

Autrement dit, elles apparaissaient essentiellement comme étant des artifices mathématiques ad hoc rendant compte tant bien que mal du phénomène observé, permettant d’en tirer tout de même certaines conséquences, mais ne permettant guère d’aller plus loin.

Comme l’indique Lorentz, c’est Poincaré qui a débloqué la situation en ayant la hardiesse de supprimer la notion de «temps absolu», et en introduisant une symétrie parfaite entre les 2 référentiels, et ceci a permis d’obtenir une invariance totale des équations de Maxwell.

Au demeurant ce n’était que l’aboutissement d’une réflexion entamée depuis de longues années :
– C’est dès 1999 que Poincaré avait introduit le Postulat de Relativité : «Je considère comme très probable que les phénomènes optiques ne dépendent que des mouvements relatifs des corps matériels en présence… et cela non pas aux quantités près de l’ordre du carré de l’aberration, mais rigoureusement.» ( Cours électricité et optique » ; Carré et Naud, Paris, 1901) ;
– C’est dès 1902 (dans son ouvrage « La science et l’hypothèse ») qu’il avait remis en question la notion de « temps absolu » ;
– Il était revenu sur ces deux points dans sa conférence à Saint-Louis, en septembre 1904, donnant à cette occasion du « Postulat de relativité » une formulation très générale.

• Poincaré a en outre remarqué, dans cette même note du 5 juin 1905, que les transformations de Lorentz forment (avec les rotations spatiales) dans l’espace-temps (x,y,z,it) un «groupe», au sens de ce terme dans la théorie des ensembles, avec donc les très intéressantes propriétés attachées à ce type de structure.
Ces propriétés ont joué un rôle essentiel dans les développements mathématiques qui se sont ensuivis, et qui ont été très largement abordés dans le grand mémoire de Poincaré dit «mémoire de Palerme », qui précise et développe la note du 5 juin 1905 et qui, déposé en juillet 1905, a été publié en janvier 1906 dans le « Bulletin du cercle mathématique de Palerme ». Ils ont été repris par le mathématicien allemand Minkovski., et c’est le nom de ce dernier qui leur a été attaché (ainsi « l’espace-temps x,y,z,it » est aujourd’hui « l’espace-temps de Minkovski »)

• Il va sans dire que la présence dans le comité du prix Nobel de Hendryk Lorentz, qui n’est décédé qu’en 1926, fut un obstacle infranchissable à l’attribution de ce prix à Einstein pour la théorie de la relativité, alors même que ce dernier, devenu mondialement célèbre, ne l’avait été qu’en tant que « père » de cette théorie.
Le prix 1921, qui lui a été attribué, ne l’a en effet été que « pour ses contributions à la Physique Théorique, plus spécialement pour sa découverte des lois de l’effet photoélectrique», lois qu’il avait présentées dans l’un des autres articles qu’il avait publiés en 1905 dans la revue allemande Annalen der Physik, (le 17 mars 1905).

• E=mc2 C’est aussi Henri Poincaré qui, le premier, établit cette formule dans son mémoire de 1900 «La théorie de Lorentz et le principe de réaction » et non Einstein dans son article du 21 novembre 1905 « L’inertie d’un corps dépend-elle de son contenu en énergie ». Signalons au passage que, contrairement à ce que l’on croit généralement, cette formule ne doit rien à la théorie de la relativité.

Il n’est plus aujourd’hui possible d’ignorer ce qui précède
– La quasi totalité des ouvrages parus depuis trois quart de siècle occultant le rôle de Poincaré, l’existence même de ce rôle ne pouvait, jusqu’à l’explosion d’Internet, c’est à dire jusqu’à la fin des années 90, n’être connue que par un très petit nombre de spécialistes isolés. Dans l’immense majorité des cas c’est d’ailleurs probablement en toute bonne foi que ce rôle était occulté, chaque auteur repartant simplement de ce qui avait été écrit par ses prédécesseurs.
– Il n’en est plus du tout de même aujourd’hui, et si les publications rétablissant la réalité ne sont toujours qu’une infime minorité, leur existence ne peut plus être passée sous silence , et leur contenu est souvent repris et discuté sur des forums et blogs divers.
On citera :

. Jean-Paul Auffray, Einstein et Poincaré sur les traces de la relativité , éd. du Pommier, 1999 ;
. Jean Hladik, Comment le jeune et ambitieux Einstein s’est approprié la relativité restreinte de Poincaré, Ellipses, 2004 ;
. Jules Leveugle, La Relativité, Poincaré et Einstein, Planck, Hilbert. Histoire véridique de la théorie de la relativité, L’Harmattan, 2004.
Cela n’a pour autant guère fait évoluer la situation médiatique, ainsi qu’en témoigne par exemple, outre l’occultation de Poincaré le physicien dans les commémorations du centenaire de son décès, le récent déferlement d’ouvrages à la gloire du seul Einstein, à l’occasion du centenaire de 2005.
Le lecteur est invité à se livrer à l’intéressant exercice consistant à feuilleter tous ceux de ces ouvrages qu’il pourra trouver (ce qui n’est pas bien difficile : il y en a dans à peu près toutes les bibliothèques), et à rechercher comment le rôle de Poincaré y a été traité (et notamment le sort qui a été fait à sa note du 5 juillet 1905).

Comment en est on arrivé là ?
Deux questions restent posées :

– Quelle est la véritable genèse de l’article d’Einstein du 26 septembre 1905 , lequel ne comportait, ce qui est tout à fait exceptionnel, aucune référence à des travaux antérieurs, et qui est toujours restée environnée de mystère, Einstein lui même ayant beaucoup varié sur ce sujet ?
– Comment le rôle fondamental de Poincaré a-t-il pu être occulté aussi complètement, et aussi rapidement ?
Pour la réponse à ces questions, qui sortirait du cadre de cet article, le lecteur est renvoyé aux ouvrages précédents, et surtout à celui de Jules Leveugle, très solidement documenté, et qui contient des informations totalement inédites et tout à fait essentielles, en particulier sur ce qui s’est réellement passé entre le 5 juin 1905 et le 26 septembre 1905.
A partir de ces informations, et à l’issue de ce qui se présente comme une enquête tout à fait passionnante, il en déduit ce qui est la genèse la plus vraisemblable de l’article du 26 septembre 1905.

En ce qui concerne la rapide occultation du rôle de Poincaré, citons simplement ce qui suit :
– Tout à l’opposé d’Einstein, Poincaré, dont le détachement des choses matérielles était par ailleurs proverbial, n’était pas homme à chercher à se mettre en valeur en quoi que ce soit, ou même à simplement défendre la paternité de ses découvertes ;
– Le poids de l’école dominante en Physique, qui en ce début du 20ème siècle était l’école allemande, les tensions politiques entre la France et l’Allemagne étant en outre alors de plus très vives ;
– Le décès prématuré de Poincaré ;
– Tout à l’opposé d’Einstein, Poincaré n’a à peu près rien fait pour promouvoir la nouvelle théorie.
En fait même, et quand on regarde attentivement le dossier de la Relativité il semblerait bien que cela n’ait été que la sagesse même (mais ceci serait encore un autre débat), Poincaré n’a jamais considéré que le problème devait être considéré comme clos, sa propre création n’étant donc qu’une théorie possible parmi d’autres. Jusqu’à la fin de sa vie il a envisagé des pistes totalement différentes, ce dont certains auteurs ont cru pouvoir conclure qu’il n’avait pas réellement compris ce qu’était la relativité restreinte et que, même si elle en avait donné en premier la formulation exacte, cette prodigieuse intelligence l’avait fait sans en réaliser la portée.

J. Antraigues
Article reproduit avec l’aimable autorisation de le Fondation Polémia.
Source


Rendez-nous visite dans cet espace de libertés retrouvées :
Forum des religions

Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5387
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par nexus » lun. 21 janv. 2019 22:13

spin a écrit :
sam. 10 nov. 2018 18:56
marmhonie a écrit :
sam. 10 nov. 2018 13:41
Einstein n'a rien produit en démonstrations mathématiques. Rien de rien. Sans Poincaré et Riemann, pas d'Einstein. Et c'est un culot monstre d'attribuer à Einstein la démonstration de Poincaré !
Sans oublier David Hilbert et d'autres pour la relativité générale.

Je me sers d'ailleurs couramment du cas Einstein pour expliquer qu'un mythe n'est pas forcément une invention intégrale, y compris dans les discussions sur Jésus. :twisted: Albert Einstein a existé, aucun doute là-dessus (il y a encore des gens qui l'ont fréquenté), mais le savant hyper-génial qui chamboule la science par la seule puissance de son génie personnel est purement un mythe.
Ce n'est pas un mythe .
Eisenstein à utilisé et fait un condensé de tout ce qui avait été théorisé avant lui, personne n'a fait plus car sa théorie est l'aboutissement de tous les travaux précédents surtout dans sa cohérence par rapport a l'observation et l'expérimentation.
Il est logique de souligner qu'elle n'a jamais été prise en défaut depuis l'origine .

Regarder ici .
viewtopic.php?f=88&t=8235


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 650
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : En ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par marmhonie » lun. 21 janv. 2019 23:29

nexus a écrit :
lun. 21 janv. 2019 22:13
Ce n'est pas un mythe.
Personne n'a dit cela.
nexus a écrit :
lun. 21 janv. 2019 22:13
Eisenstein à utilisé et fait un condensé de tout ce qui avait été théorisé avant lui, personne n'a fait plus car sa théorie est l'aboutissement de tous les travaux précédents surtout dans sa cohérence par rapport a l'observation et l'expérimentation.
C'est totalement faux !
nexus a écrit :
lun. 21 janv. 2019 22:13
Il est logique de souligner qu'elle n'a jamais été prise en défaut depuis l'origine .
C'est tout le contraire. La publication de E=MC2 fut faite par le français Hebri Poincaré (le olus grand mathématicien au monde du XX siècle, excusez du peu...) dans une série de publications géniales, elles, quelques semaines avant.

Quand l'allemand Einstein qui n'avait jamais rien publié, lui, petit enseignant dans un institut de physique inconnu de faible niveau (Bac + 2), les français dénoncent le plagiat. L'Allemagne d'avant la première guerre mondiale est plus puissante économiquement et politiquement que la France, Einstein en fait une affaire politique.

Les français sont geaux joueurs, ils invitent l'inconnu Einstein à reproduire devant eux la démonstrztion, car ni Pincaré, ni Einstein, n'ont publié la démonstration de façon complète. Einstein devant les plus grands savants n'y arrive pas. Pire, son niveau de Mathématiques est en dessous d'une Licence de Mathématiques, alors que Poincaré est docteur et mondialement reconnu. Les français font constater l'imposture du petit enseignant qui n'a aucune base des intégrales de Riemann. Einstein revient en Allemagne et dit qu'il a été intimidé, l'affaire politique continue alors que la supercherie est démontrée.

Poincaré laisse l'honneur de la publicité à Einstein, que lui importe ? Il a bien noté qu'il y a d'autres possibilités, alors que dans la publication d'Einstein il n'y a rien. L'Allemagne gagne donc la partie sur un plan physique, alors que c'est une affaire de mmathématiques !

Einstein ne va faire par la suite que de la politique, Poincaré développer d'immenses découvertes qui feront de la France le premier pays au monde des mathématiques au XX et XXI siècle. Qui plus est, Einstein est battu en Physique par Pierre et Marie Curie (deux Prix Nobel !) alors que Einstein ne recevra JAMAIS de prix pour E=MC2. Poincaré est officiellement reconnu l'inventeur de cette équation au XXI siècle dans le monde entier.

Ce qui prouve trois choses :
1) Votre niveau, Nexus, est très faible en sciences.
2) Vous n'avez pas accès à la faculté, sans quoi vous sauriez, dès la première année, tout cela.
3) Vous ne connaissez strictement rien, ni sur la vie de Poincaré, ni sur celle d'Einstein.

Je vous défie donc, en maths, en physique, et en histoire des Sciences ici.

Et je vous pose une simple question qui va montrer que vous bluffez parce que vous ne saurez pas y répondre, n'y connaissant strictement rien :
Albert Einstein avait trois tares honteuses qui sont tabous pour les allemands, citez-moi en une seule !
Je vous laisse chercher, il n'y a rien sur internet de cela.
Et moi, je vous en donne deux, la prochaine fois, au cas vous direz que je suis allé trop vite. Il vous restera alors la troisième tare à signaler.

Vous êtes piégé.
La prochaine fois, lisez mon humble cursus dans mon profil, avant de raconter n'importe quoi. Et certainement jamais avec moi, du Youtube...


Rendez-nous visite dans cet espace de libertés retrouvées :
Forum des religions

Avatar du membre
Fred
Sergent Virtuel
Sergent Virtuel
Messages : 477
Enregistré le : dim. 10 avr. 2005 08:00
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par Fred » mar. 22 janv. 2019 00:09

Einstein avait un niveau assez moyen en mathématiques, largement en dessous de celui de Poincaré. Il n'y a pas de doute sur ce point.


  • « Les gens voudraient qu’un imam se lève et prenne la parole devant une foule muette.
    Illusion trompeuse – Il n’est d’imam que la raison.
    »
    Al-Maari
  • « Je suis un non-croyant profondément religieux.
    C'est une religion d'un type quelque peu nouveau.
    »
    Einstein
  • « On a découvert que la terre est sphérique en 1577. » Zakir Naik

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 650
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : En ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par marmhonie » mar. 22 janv. 2019 00:33

Ah oui !
La démonstration mathématique de E=MC2 est assez facile à faire, c'est une récréation mathématique typique de l'esprit français. On aime la refaire pour démystifier Einstein. On note tout l'humour de Poincaré dans sa conclusion.

J'avais 15 ans, il y a très longtemps donc. Les calculatrices électroniques n'existaient pas encore.

Et on parlait d'Einstein. Notre prof de physique était un agrégé prof de faculté en Physique. Il nous a cassé en nous en nous disant que même nous, on pouvait à notre âge (15 ans) comprendre la démonstration de Poincaré. Et il nous a fait la démonstration au tableau noir. Ce fut un choc ! C'était facile, en somme, il suffisait d'y penser.

C'est là que je me suis demandé durant trois ans, jusqu'au bac avant les classes préparatoires qui ne me laissèrent plus de temps par la suite, qui était vraiment Einstein. Je suis tombé de très haut. Par chance, je suis tombé sur la publication rare d'un ami d'enfance de Einstein, allemand, qui a produit une biographie traduite en français, encore plus rare. C'est effrayant !
J'allais acheter des livres du Nicolas Bourbaki, c'était autre chose ! Et puis il a fallu choisir quelle prépa, Maths Sup ou Hypocagne ? En plus du Concours Général. Toute une époque, le meilleur de ma vie, on avait tout, l'innocence, d'énormes capacités dont on ignorait tout encore, l'étonnement constant, la passion des livres, et les premiers amis. La voiture du paternel que j'allais conduire, une Aronde avec le levier de vitesse au volant. Je sortais de la Mobylette couleur sable, avec des freins de vélo à l'avant, et le réservoir sous la selle. Une vraie Mobylette signée en métal "André Mobylette". Mon pote avait une Peugeot 203 au gaz avec les tubes de gaz sur la toiture !

C'était le temps de l'insouciance et des "trente glorieuses".


Rendez-nous visite dans cet espace de libertés retrouvées :
Forum des religions

Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5387
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par nexus » mar. 22 janv. 2019 14:06

marmhonie a écrit :
lun. 21 janv. 2019 23:29
nexus a écrit :
lun. 21 janv. 2019 22:13
Ce n'est pas un mythe.
Personne n'a dit cela.
nexus a écrit :
lun. 21 janv. 2019 22:13
Eisenstein à utilisé et fait un condensé de tout ce qui avait été théorisé avant lui, personne n'a fait plus car sa théorie est l'aboutissement de tous les travaux précédents surtout dans sa cohérence par rapport a l'observation et l'expérimentation.
C'est totalement faux !
nexus a écrit :
lun. 21 janv. 2019 22:13
Il est logique de souligner qu'elle n'a jamais été prise en défaut depuis l'origine .
C'est tout le contraire. La publication de E=MC2 fut faite par le français Hebri Poincaré (le olus grand mathématicien au monde du XX siècle, excusez du peu...) dans une série de publications géniales, elles, quelques semaines avant.

Quand l'allemand Einstein qui n'avait jamais rien publié, lui, petit enseignant dans un institut de physique inconnu de faible niveau (Bac + 2), les français dénoncent le plagiat. L'Allemagne d'avant la première guerre mondiale est plus puissante économiquement et politiquement que la France, Einstein en fait une affaire politique.

Les français sont geaux joueurs, ils invitent l'inconnu Einstein à reproduire devant eux la démonstrztion, car ni Pincaré, ni Einstein, n'ont publié la démonstration de façon complète. Einstein devant les plus grands savants n'y arrive pas. Pire, son niveau de Mathématiques est en dessous d'une Licence de Mathématiques, alors que Poincaré est docteur et mondialement reconnu. Les français font constater l'imposture du petit enseignant qui n'a aucune base des intégrales de Riemann. Einstein revient en Allemagne et dit qu'il a été intimidé, l'affaire politique continue alors que la supercherie est démontrée.

Poincaré laisse l'honneur de la publicité à Einstein, que lui importe ? Il a bien noté qu'il y a d'autres possibilités, alors que dans la publication d'Einstein il n'y a rien. L'Allemagne gagne donc la partie sur un plan physique, alors que c'est une affaire de mmathématiques !

Einstein ne va faire par la suite que de la politique, Poincaré développer d'immenses découvertes qui feront de la France le premier pays au monde des mathématiques au XX et XXI siècle. Qui plus est, Einstein est battu en Physique par Pierre et Marie Curie (deux Prix Nobel !) alors que Einstein ne recevra JAMAIS de prix pour E=MC2. Poincaré est officiellement reconnu l'inventeur de cette équation au XXI siècle dans le monde entier.

Ce qui prouve trois choses :
1) Votre niveau, Nexus, est très faible en sciences.
2) Vous n'avez pas accès à la faculté, sans quoi vous sauriez, dès la première année, tout cela.
3) Vous ne connaissez strictement rien, ni sur la vie de Poincaré, ni sur celle d'Einstein.

Je vous défie donc, en maths, en physique, et en histoire des Sciences ici.

Et je vous pose une simple question qui va montrer que vous bluffez parce que vous ne saurez pas y répondre, n'y connaissant strictement rien :
Albert Einstein avait trois tares honteuses qui sont tabous pour les allemands, citez-moi en une seule !
Je vous laisse chercher, il n'y a rien sur internet de cela.
Et moi, je vous en donne deux, la prochaine fois, au cas vous direz que je suis allé trop vite. Il vous restera alors la troisième tare à signaler.

Vous êtes piégé.
La prochaine fois, lisez mon humble cursus dans mon profil, avant de raconter n'importe quoi. Et certainement jamais avec moi, du Youtube...
Pédigrée du monsieur puits de science . :dizzy:

Théologie, Exégèse catholique, langues mortes bibliques (araméen, syriaque, grec attique & de la koiné, hébreu biblique, arabe coranique, latin de l'Antiquité & Moyen-Àge). Histoire de l'Église. Responsable d'études étymologiques catholiques auprès d'un évêque


Piégé par un Catho c'est impressionnant de modestie.C'est pourtant la base de ta croyance C'est vrai que tu es un immense puits de science . :lol: :lol: :lol:
Si si je maintiens l'élaboration de théories sont souvent la compilation de travaux d'autres scientifiques et c'est valable pour la RR et RG .

Tu ne manques pas d'air pour Youtube et le reste c'est cocasse comme situation . Tes extraits tu les tiens d'ou :lol:

Je te conseille de lire le Topic "la mécanique quantique en intégralité " toutes les éléments du débat y sont concernant Poincaré et Einestein .

Cela fait suite a un débat sur la paternité de la théorie de la RR et ensuite sur la RG eu avec SPIN .

Tu dis n'importe quoi sur Einstein .

Poincaré n'a jamais reçu de Nobel pour ses travaux . Sont postulat était faux .C'est démontré .Lire ci dessous .



C'est un extrait d'un des topics publiés sur le sujet la mécanique quantique .

"""Poincaré montre également que la transformation de Lorentz revient à une rotation entre espace et temps et qu'elle définit un groupe dont l'un des invariants est la vitesse de la lumière. Mais pour expliquer l'origine physique de ces transformations, Poincaré a recours à des contractions physiques de l'espace et du temps, conservant en références un éther et un temps absolu. Einstein, lui, part de la constance de la vitesse de la lumière (en tant que postulat) et du principe de relativité pour retrouver les mêmes transformations de Lorentz, éliminant les notions de référentiels ou horloges absolus, et faisant des différences de longueur des effets de la perspective dans un espace-temps en quatre dimensions, et non des contractions réelles"""".


Je rajoute:

La théorie de la relativité restreinte a été énoncée par Einstein (1905) et explique de manière simple des idées ou résultats qui existaient déjà dans les travaux antérieurs de divers autres scientifiques : Fitzgerald (contraction des longueurs), Lorentz (contraction des longueurs, dilatation temporelle, transformations de Lorentz, etc), Poincaré (variation de l'inertie avec la vitesse, structure de groupe des transformations de Lorentz, etc), Michelson et Morley (expérience d'interférométrie démontrant l'invariance de la vitesse de la lumière). Mais alors que certains accusent parfois Einstein de n'avoir été qu'un vulgaire plagiaire, il est indéniable qu'il eut le mérite d'être le premier à proposer une théorie claire et précise permettant de rendre compte de ces résultats disparates de manière unifiée, tout en la faisant avant tout reposer sur des observations expérimentales et en prédisant de nouveaux effets alors inconnus.
Contrairement à ses prédécesseurs qui cherchaient des explications physiques complexes à leurs divers résultats, Einstein alla en effet plus loin en remontant aux principes de base de la physique newtonienne. Ainsi, l'un des grands piliers de la relativité restreinte est la remise en cause des notions de simultanéité et d'espace absolus, ce qui renie au passage l'existence d'un référentiel privilégié (rendant donc caduque l'hypothèse de l'existence de l'éther). A partir de ce rejet de certains postulats considérés jusque là comme évidents, la théorie d'Einstein élargit le principe de relativité de Galilée en postulant l'équivalence de tous les référentiels inertiels (référentiels aussi dits "galiléens" ou "lorentziens") non seulement pour la formulation des lois de la mécanique, mais de manière générale pour toutes les lois de la physique, l'électromagnétisme inclus. Cet énoncé est donc en accord avec l'expérience de Michelson et Morley puisque l'invariance des lois de l'électromagnétisme (équations de Maxwell) implique celle de la célérité de la lumière, qui est supposée avoir par principe une valeur finie et identique dans tous les référentiels.
Les conséquences de la théorie de la relativité restreinte sont nombreuses, et l'on peut citer parmi les plus célèbres et immédiates : l'impossibilité d'interactions instantanées à distance, l'équivalence masse-énergie (qui est souvent traduite par la célèbre formule d'Einstein E=mc²), l'impossibilité pour une particule matérielle d'atteindre ou dépasser la vitesse de la lumière et l'existence de l'antimatière (résultat qui repose aussi sur la physique quantique). Les vérifications expérimentales de la théorie de la relativité restreinte sont très nombreuses et désormais quotidiennes, par exemple dans les accélérateur de particules ou même les hôpitaux puisque la tomographie par émission de positrons utilise de l'antimatière.
Par ailleurs, il est important de souligner que par rapport à sa première formulation par Einstein, la relativité restreinte a très rapidement évolué. Le formalisme actuel (qu'Einstein utilisa pour formuler la relativité générale) s'appuie en effet sur la notion d'espace-temps à quatre dimensions, dans lequel le temps et l'espace ne peuvent être appréhendés de manière indépendante, contrairement à ce qui se passe en physique newtonienne. Cette formulation est due à un ancien professeur d'Einstein, Hermann Minkowski qui a donné son nom à l'espace-temps de la relativité restreinte. Avec cette nouvelle approche, la notion de distance spatio-temporelle invariante prend toute son importance, recalant les transformations de Lorentz et la propagation de la lumière à des rôles secondaires pour la théorie.

https://www.futura-sciences.com/science ... inte-3571/

Ensuite le débat sur la paternité de l'équation est surtout franco Français . En science tout le monde s'inspire des travaux des autres .C'est constant

Pour les ragots sur le brave Albert je te laisse les apprécier c'est très scientifique et rien avoir avec le sujet ici . Les ragots et légendes urbaines c'est pas mon truc. Ensuite tu as pioché cela dans l'écoute de docs sur ce brave Albert ou dans tes nombreuses lectures sur le net . :ghee:

Ce qui m'intéresse ce sont les contributions de ces 2 scientifiques .

Pour le reste de tes pseudos affirmations sur le brave Albert démontre un parti pris et montre que tu mélanges tout ;

Pour un type mauvais en maths et qui n'as fait que de la politique en fin de carrière je te cite, c'est pas mal.

Extraits du sujet "La mécanique quantique " cité plus haut .


"Surtout qu'il reçut le Nobel en 1921 pour ses travaux sur l'effet photoélectrique .
Il reçut aussi la médaille Max Planck pour ses travaux en physique théorique en 1929, médaille Copley en 1925 , médaille Franklinen en 1935 , prix jules Jansen en 1931

""Pourtant ce brave Albert était reconnu par les plus grands savants de l’époque Plank y compris et ce jusqu’à sa mort Paradoxalement il est étonnant que tous ces grands scientifique ne se soient rendus compte se son insuffisance mathématique tout au long de sa vie."" :P

"""Albert Einstein étudia les mathématiques auprès de professeurs comme Hurwitz ou Minkowski, mais reconnaît dans ses Documents autobiographiques (Œuvres choisies) que son « intuition dans le domaine des mathématiques n'était pas assez forte pour distinguer avec sûreté ce qui est essentiel et fondamental du reste. (…) Mon intérêt pour la connaissance de la nature était réellement plus fort ; et du temps de mes études, il ne m'était pas évident que l'accès à une connaissance plus approfondie des principes de la physique passe obligatoirement par les méthodes mathématiques les plus raffinées »"".

""Personne ne dit que ce brave Albert était un génie universel ,
D'ailleurs le dernier reconnu était justement Poincaré .
La ou il à fait preuve de génie s'est de s'être référencé à d'autres travaux pour construire une théorie qui tient la route depuis 90 piges .
Par la suite il à moins brillé surtout au niveau de la MQ , laquelle il trouvait incohérente tellement il était convaincu de parvenir a une théorie de l'unification a partir de la RG.""

"""Pourtant Hilbert très grand théoricien qui conçu et produit bon nombre des concepts que l'on retrouve dans la RG n'a jamais réclamé paternité sur cette théorie .En effet en tant que théoricien le but est de concevoir des outils mathématiques qui peuvent avoir utilité dans plusieurs domaines sans pour autant définir un cadre précis ( théorie)."""

""Et Ici il n'est pas question de scoop mais de logique , il faut un minimum de maîtrise mathématique pour aboutir à une théorie telle que la RG coup de main ou pas ."""



Et comme tu es très fort j'attends tes démonstrations mathématiques sur E= MC2. Une récréation mathématique typique de l'esprit français . Je te cite , et c'est vrai que tous les gamins de 15 ans savent la démontrer . :lol:

Pour ton défi si tu veux parler de science c'est ok .Les défis de cour de récré c'est pour les gamins . :ghee:

L'entité immatérielle imaginaire est aussi une récréation de l'esprit humain et pourtant la profondeur échappe a certains . :lol:


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 650
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : En ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par marmhonie » mar. 22 janv. 2019 23:33

Tout ce baratin de copiés/collés pour... avouer ne rien savoir sur Einstein.

Voici donc deux des trois tares tabous de Einstein qui déplaisent particulièrement :
1) Il avait été détecté à l'école "simple d'esprit" & ne commença à parler qu'à l'âge de 11 ans.
2) Il fit un enfant handicapé mental à sa soeur.

Je vous donne une dernière chance de nous dire sa troisième tare.
Marmhonie.


Rendez-nous visite dans cet espace de libertés retrouvées :
Forum des religions

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 650
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : En ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par marmhonie » mar. 22 janv. 2019 23:48

nexus a écrit :Et comme tu es très fort j'attends tes démonstrations mathématiques sur E= MC2. Une récréation mathématique typique de l'esprit français . Je te cite , et c'est vrai que tous les gamins de 15 ans savent la démontrer.
Si je peux installer le langage Latex, je vous la note ici.

Et comme, moi, je ne me dérobe pas, contrairement à certains, je l'explique quand même. C'est simple, vous dessinez un train qui roule à 100 km/h par exemple.
À l'intérieur du train, vous dessinez un monsieur qui tient un miroir de poche en main.
Puis vous dessinez dans le ciel le soleil.
Et vous tracez un trait (symbolisant un rayon de lumière) qui frappe le miroir.
Soit C la célérité de la lumière.
Soit A = vitesse du train.
On a donc maintenant dans le train C=C+A
On montre du niveau de Seconde S en maths que dans ces conditions, C est une constante.

Je vous propose, puisque vous avez forcément, vous, de quoi écrire en langage mathématique, cette première très simple démonstration.

Et ensuite je donne la suite & fin qui démontre la valeur toute aussi simple de C.

Henri Poincaré est à lire, son article est humble, plus court que votre dernier long post, et en plus, il conclut d'une pointe d'humour. C'est ça, la différence entre un petit escroc allemand tellement orgueilleux, et un génie si humble (je parle de Einstein & Poincaré, pas de nous deux évidemment)
Marmhonie


Rendez-nous visite dans cet espace de libertés retrouvées :
Forum des religions

Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5387
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par nexus » mer. 23 janv. 2019 21:55

marmhonie a écrit :
mar. 22 janv. 2019 23:48
nexus a écrit :Et comme tu es très fort j'attends tes démonstrations mathématiques sur E= MC2. Une récréation mathématique typique de l'esprit français . Je te cite , et c'est vrai que tous les gamins de 15 ans savent la démontrer.
Si je peux installer le langage Latex, je vous la note ici.

Et comme, moi, je ne me dérobe pas, contrairement à certains, je l'explique quand même. C'est simple, vous dessinez un train qui roule à 100 km/h par exemple.
À l'intérieur du train, vous dessinez un monsieur qui tient un miroir de poche en main.
Puis vous dessinez dans le ciel le soleil.
Et vous tracez un trait (symbolisant un rayon de lumière) qui frappe le miroir.
Soit C la célérité de la lumière.
Soit A = vitesse du train.
On a donc maintenant dans le train C=C+A
On montre du niveau de Seconde S en maths que dans ces conditions, C est une constante.

Je vous propose, puisque vous avez forcément, vous, de quoi écrire en langage mathématique, cette première très simple démonstration.

Et ensuite je donne la suite & fin qui démontre la valeur toute aussi simple de C.

Henri Poincaré est à lire, son article est humble, plus court que votre dernier long post, et en plus, il conclut d'une pointe d'humour. C'est ça, la différence entre un petit escroc allemand tellement orgueilleux, et un génie si humble (je parle de Einstein & Poincaré, pas de nous deux évidemment)
Marmhonie
N'importe quoi . :lol:

Ce n'est pas cela que je te demande ,c'est la démonstration mathématique de la formule E=MC2 . Tu as la feuille dure .

Il en existe plusieurs, la plus simple fait a appel a la fonction de Lagrange . C'est une piste a tes crayons .

C'est a toi de me démontrer tes prétentions énoncées plus haut .

Tes commentaires dénotent des propos caricaturaux parti pris et un poil anti concernant ce brave Albert . :evil:
Modifié en dernier par nexus le mer. 23 janv. 2019 22:19, modifié 1 fois.


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.

Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5387
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par nexus » mer. 23 janv. 2019 22:14

marmhonie a écrit :
mar. 22 janv. 2019 23:33
Tout ce baratin de copiés/collés pour... avouer ne rien savoir sur Einstein.

Voici donc deux des trois tares tabous de Einstein qui déplaisent particulièrement :
1) Il avait été détecté à l'école "simple d'esprit" & ne commença à parler qu'à l'âge de 11 ans.
2) Il fit un enfant handicapé mental à sa soeur.

Je vous donne une dernière chance de nous dire sa troisième tare.
Marmhonie.
Ce n'es pas du baratin mon grand c'est ce que j'écrivais lors d'un débat avec Spin sur le sujet abordé ici .Les copiés collés qui ne sont pas de moi sont sourcés .C'est verifiable dans le sujet "La mécanique quantique "

Par contre toi pour raconter n'importe quoi sur ce brave Albert tu te poses la .Sources concernant les calomnies sur Einstein ???

Ensuite prétende que tu connais les travaux d'Einstein en sortant des légendes urbaines sur ce monsieur .C'est ridicule .

Quand on affirme il faut des preuves pour étayer ses dires.

Sa première femme se nommait Mylena dont certains s'amusent a dire qu'elle serait en partie l'auteur de la RG . Ceci sans preuves .Il a eu un enfant schizophrène avec . Après sont divorce il épousa une cousine . Tout ceci c'est est vérifiable .

Je répète les quolibets de comptoir ne m'intéressent pas a moins qu'ils soient sourcés.


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 650
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : En ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par marmhonie » jeu. 24 janv. 2019 21:21

Cher Nexus,
J'ai été sportif et correct avec vous, vous laissant tout champ de manœuvre.

J'ai apporté les preuves historiques que l'invention (la découverte) historisue de E=MC2 est attribué à Henri Poincaré et non à Einstein. N'importe quel prof de maths en fac vous le confirmera.

Je vois ai demandé, non de longs copiés/collés sur internet, mais des preuves réelles que vous connaissez un peu qui était Einstein. À cet effet, je vous ai posé 3 questions dont les réponses ne sont pas sur internet. Vous n'avez jamais rien répondu.

Je vous ai demandé d'écrire en langage maths sous Latez, vous ne répondez pas.

Je vous ai demandé de faire la courte démonstration du niceau de Seconde S. Vous n'avez rien répondu.

Dans ces conditions, je connais bien, hélas, ces gens qui s'inventent une personnalité de matheux alors qu'ils affabulent, pardon. Je ne vais pas courrir après mes questions, vous fuyez tout.

Bonne continuation dans cet espace de liberté, je reviens au domaine de ce forum, l'islam en question à la lumière des apostats qui rendent d'authentiques témoignages.


Rendez-nous visite dans cet espace de libertés retrouvées :
Forum des religions

Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5387
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par nexus » ven. 25 janv. 2019 00:04

marmhonie a écrit :
jeu. 24 janv. 2019 21:21
J'ai apporté les preuves historiques que l'invention (la découverte) historisue de E=MC2 est attribué à Henri Poincaré et non à Einstein. N'importe quel prof de maths en fac vous le confirmera.
Des copiés collés et personne n'a jamais dit que la formule E=MC2 était l'oeuvre de ce brave Albert .Par contre la RR est bien finalisé par lui car Poincaré faisait appel a l'éther dans sa démonstration ce qui est un faux postulat. Ether Alchimique toujours d'actualité en ce début de 20 siècle . :roll:
marmhonie a écrit :
jeu. 24 janv. 2019 21:21
Je vois ai demandé, non de longs copiés/collés sur internet, mais des preuves réelles que vous connaissez un peu qui était Einstein. À cet effet, je vous ai posé 3 questions dont les réponses ne sont pas sur internet. Vous n'avez jamais rien répondu.
marmhonie a écrit :
mar. 22 janv. 2019 23:33
Voici donc deux des trois tares tabous de Einstein qui déplaisent particulièrement :
1) Il avait été détecté à l'école "simple d'esprit" & ne commença à parler qu'à l'âge de 11 ans.
2) Il fit un enfant handicapé mental à sa soeur.
Vos affirmations sur Einstein sont de la calomnie et vous ne sources pas vos ragots de comptoir . Vous affirmez qu'il a couché avec sa soeur et lui a fait un enfant handicapé mental.Vous rendez vous compte de la grossièreté des âneries que vous racontez ???
marmhonie a écrit :
jeu. 24 janv. 2019 21:21
Je vous ai demandé d'écrire en langage maths sous Latez, vous ne répondez pas.

Je vous ai demandé de faire la courte démonstration du niceau de Seconde S. Vous n'avez rien répondu.
Vous manquez pas de culot . Le Language Latex ça fait très érudit . :ghee:

nexus a écrit :
mer. 23 janv. 2019 21:55
Et comme, moi, je ne me dérobe pas, contrairement à certains, je l'explique quand même. C'est simple, vous dessinez un train qui roule à 100 km/h par exemple.
À l'intérieur du train, vous dessinez un monsieur qui tient un miroir de poche en main.
Puis vous dessinez dans le ciel le soleil.
Et vous tracez un trait (symbolisant un rayon de lumière) qui frappe le miroir.
Soit C la célérité de la lumière.
Soit A = vitesse du train.
On a donc maintenant dans le train C=C+A
On montre du niveau de Seconde S en maths que dans ces conditions, C est une constante.
Tu affirmes être un puits de science et me défies du haut de tes prétentions .Tu êtes incapable de faire la démonstration de la formule E=MC2 .Tu tentes de t'en sortir en expliquant au travers d'une explication invraisemblable pour conclure que c est une constante . Chapeau l'artiste . Oui en plus elle est universelle et dans le vide .
Vous deviez roupiller lors des cours de sciences surtout en maths . :ghee:
marmhonie a écrit :
jeu. 24 janv. 2019 21:21
Dans ces conditions, je connais bien, hélas, ces gens qui s'inventent une personnalité de matheux alors qu'ils affabulent, pardon. Je ne vais pas courrir après mes questions, vous fuyez tout.
Je t'ai dit que l'on pouvait faire la démonstration en utilisant la fonction de Lagrange que tu ne connais pas . :lollol

Je ne me suis rien inventé ni vanté dans ce post c'est toi qui prétends être la sommité . :ghee: Faut pas inverser les rôles mon grand c'est toi qui te défiles après avoir vanté ta grande intelligence ci dessous et lancé un grand défi .

nexus a écrit :
mar. 22 janv. 2019 14:06
Pédigrée du monsieur puits de science .

Théologie, Exégèse catholique, langues mortes bibliques (araméen, syriaque, grec attique & de la koiné, hébreu biblique, arabe coranique, latin de l'Antiquité & Moyen-Àge). Histoire de l'Église. Responsable d'études étymologiques catholiques auprès d'un évêque

marmhonie a écrit :
jeu. 24 janv. 2019 21:21
Bonne continuation dans cet espace de liberté, je reviens au domaine de ce forum, l'islam en question à la lumière des apostats qui rendent d'authentiques témoignages.


Oui tu fais bien, pas de doute tu es plus a ton aise et c'est l'essence même de ce forum ou l'on s'efforce entre autres de démystifier la profondeur scientifique du corâne. :ghee:


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.

Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5387
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par nexus » ven. 25 janv. 2019 19:38

marmhonie a écrit :
mer. 23 janv. 2019 21:55
Et comme, moi, je ne me dérobe pas, contrairement à certains, je l'explique quand même. C'est simple, vous dessinez un train qui roule à 100 km/h par exemple.
À l'intérieur du train, vous dessinez un monsieur qui tient un miroir de poche en main.
Puis vous dessinez dans le ciel le soleil.
Et vous tracez un trait (symbolisant un rayon de lumière) qui frappe le miroir.
Soit C la célérité de la lumière.
Soit A = vitesse du train.
On a donc maintenant dans le train C=C+A
On montre du niveau de Seconde S en maths que dans ces conditions, C est une constante.

Correction concernant le Quote sur le post précédent .C'est bien Marmhonie qui a écrit la démo :ghee: et non Nexus. Rendons a Marmhonie ce qui est Marmhonie


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.

Avatar du membre
nexus
Colonel Virtuel
Colonel Virtuel
Messages : 5387
Enregistré le : dim. 4 sept. 2011 23:34
Localisation : france
Gender :
Status : Hors ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par nexus » dim. 3 févr. 2019 02:55

marmhonie a écrit :
mar. 22 janv. 2019 23:33
Voici donc deux des trois tares tabous de Einstein qui déplaisent particulièrement :
1) Il avait été détecté à l'école "simple d'esprit" & ne commença à parler qu'à l'âge de 11 ans.
2) Il fit un enfant handicapé mental à sa soeur.
marmhonie a écrit :
lun. 21 janv. 2019 23:29
Et je vous pose une simple question qui va montrer que vous bluffez parce que vous ne saurez pas y répondre, n'y connaissant strictement rien :
Albert Einstein avait trois tares honteuses qui sont tabous pour les allemands, citez-moi en une seule !
Je vous laisse chercher, il n'y a rien sur internet de cela.
Et moi, je vous en donne deux, la prochaine fois, au cas vous direz que je suis allé trop vite. Il vous restera alors la troisième tare à signaler.

Ah oui les fameuses trois tares se trouvent sur le net contrairement a ce que tu affirmes ci dessus .En voici une ci dessous avec source
.

Le jeune Albert Einstein a éprouvé jusque tard des difficultés pour s’exprimer, le poussant plutôt à se parler à lui-même ou être silencieux. Ses parents ont même craint qu’il ne fut simple d’esprit, allant jusqu’à consulter un médecin.

https://www.challenges.fr/emploi/einste ... -ou_139129

Pour parfaire ton délire sur ce brave Albert je rajoute c'était un cancre en sciences. :lol:
Il a aussi commencé a parler a l'âge de 3 ans ce qui est probable .
Ah oui tu as oublié qu'il battait sa première femme Mylena qui était Serbe .Ca c'est plus probable .
marmhonie a écrit :
mar. 22 janv. 2019 23:48
Et comme, moi, je ne me dérobe pas, contrairement à certains, je l'explique quand même. C'est simple, vous dessinez un train qui roule à 100 km/h par exemple.
À l'intérieur du train, vous dessinez un monsieur qui tient un miroir de poche en main.
Puis vous dessinez dans le ciel le soleil.
Et vous tracez un trait (symbolisant un rayon de lumière) qui frappe le miroir.
Soit C la célérité de la lumière.
Soit A = vitesse du train.
On a donc maintenant dans le train C=C+A
On montre du niveau de Seconde S en maths que dans ces conditions, C est une constante.
Ce charabia pseudo scientifique ne veut rien dire .Tu essaies d'expliquer que C est une constante bravo l'artiste tu es fort . :shock:
Est ce une nouvelle théorie Marmhonie ???.Car elle est corsé comme disait Napoleon .
Dans ces explications on voit que l'auteur est un cancre en sciences et ne connait rien en physique théorique .
comme ce brave Albert . :lol:
marmhonie a écrit :
jeu. 24 janv. 2019 21:21
Je vois ai demandé, non de longs copiés/collés sur internet, mais des preuves réelles que vous connaissez un peu qui était Einstein. À cet effet, je vous ai posé 3 questions dont les réponses ne sont pas sur internet. Vous n'avez jamais rien répondu.
Je ne pouvais pas répondre, tout ce que tu dis sur Einstein sont d'immenses conneries tirés de légendes urbaines colportés par d' infinis abrutis .

marmhonie a écrit :
jeu. 24 janv. 2019 21:21
Cher Nexus,
J'ai été sportif et correct avec vous, vous laissant tout champ de manœuvre.
De tous les types avec lesquels j'ai discuté sur ce forum, enfin plutôt essayé , tu es le champion, même les muzz n'ont pas ton niveau scientifique c'est dire . :roll:
marmhonie a écrit :
mar. 22 janv. 2019 00:33
Et on parlait d'Einstein. Notre prof de physique était un agrégé prof de faculté en Physique. Il nous a cassé en nous en nous disant que même nous, on pouvait à notre âge (15 ans) comprendre la démonstration de Poincaré. Et il nous a fait la démonstration au tableau noir. Ce fut un choc ! C'était facile, en somme, il suffisait d'y penser.
Un agrégé en physique qui enseigne a des gamins de 15 ans .Tu étais surdoué au moins ??? :lol:
marmhonie a écrit :
mar. 22 janv. 2019 00:33


'allais acheter des livres du Nicolas Bourbaki, c'était autre chose ! Et puis il a fallu choisir quelle prépa, Maths Sup ou Hypocagne ? En plus du Concours Général. Toute une époque, le meilleur de ma vie, on avait tout, l'innocence, d'énormes capacités dont on ignorait tout encore, l'étonnement constant, la passion des livres, et les premiers amis. La voiture du paternel que j'allais conduire, une Aronde avec le levier de vitesse au volant. Je sortais de la Mobylette couleur sable, avec des freins de vélo à l'avant, et le réservoir sous la selle. Une vraie Mobylette signée en métal "André Mobylette". Mon pote avait une Peugeot 203 au gaz avec les tubes de gaz sur la toiture !
Maths Sup ou Hypocagne ? En plus du Concours Général.===> mythomanie quant tu nous tiens n'est t'il pas . :shock:


Pour info aux lecteurs du forum

Nicolas Bourbaki est un mathématicien imaginaire, sous le nom duquel un groupe de mathématiciens francophones, formé en 1935 à Besse (aujourd'hui Besse-et-Saint-Anastaise) en Auvergne sous l'impulsion d'André Weil, a commencé à écrire et à éditer des textes mathématiques à la fin des années 1930. L'objectif premier était la rédaction d'un traité d'analyse. Le groupe s'est constitué en association, l'Association des Collaborateurs de Nicolas Bourbaki1, le 30 août 1952. Sa composition a évolué avec un renouvellement constant de générations.Le cercle Bourbaki

Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Bourbaki


marmhonie a écrit :
lun. 21 janv. 2019 23:29
Vous êtes piégé.
La prochaine fois, lisez mon humble cursus dans mon profil, avant de raconter n'importe quoi. Et certainement jamais avec moi, du Youtube...
Pedigree de Marmhonie

Théologie, Exégèse catholique, langues mortes bibliques (araméen, syriaque, grec attique & de la koiné, hébreu biblique, arabe coranique, latin de l'Antiquité & Moyen-Àge). Histoire de l'Église. Responsable d'études étymologiques catholiques auprès d'un évêque.
marmhonie a écrit :
mar. 22 janv. 2019 00:33
Ce qui prouve trois choses :
1) Votre niveau, Nexus, est très faible en sciences.
2) Vous n'avez pas accès à la faculté, sans quoi vous sauriez, dès la première année, tout cela.
3) Vous ne connaissez strictement rien, ni sur la vie de Poincaré, ni sur celle d'Einstein.

Je vous défie donc, en maths, en physique, et en histoire des Sciences ici.
:lol: En attendant j'attends toujours ta démo mathématique de E=MC2 .
Sans prétention aucune, mes connaissances en physique théorique, astrophysique, maths ne devraient pas trop être chamboulées par les tiennes qui sont surement quasi nulles .
marmhonie a écrit :
mar. 22 janv. 2019 00:33
Quand l'allemand Einstein qui n'avait jamais rien publié, lui, petit enseignant dans un institut de physique inconnu de faible niveau (Bac + 2), les français dénoncent le plagiat. L'Allemagne d'avant la première guerre mondiale est plus puissante économiquement et politiquement que la France, Einstein en fait une affaire politique.
Un doctorat s'obtient donc a niveau BAC + 2 .?????? C'est nouveau ça .????, Pourtant ce brave Albert a obtenu son doctorat en 1905 de l'école polytechnique de Zurich : :ghee:
marmhonie a écrit :
sam. 10 nov. 2018 19:38
Vérités médiatiques et vérités historiques ne se confondent pas toujours. Pas plus que les vérités médiatiques et les vérités scientifiques. Il en va de même pour l’histoire des sciences. L’opinion médiatique commune voit en Einstein, le père de la relativité. Un point de vue que l’analyse des textes et de la chronologie infirme totalement. Les vrais découvreurs de la relativité furent Hendrik Lorentz et Henri Poincaré (photo, jeune à gauche, plus âgé à droite). Le centenaire de la disparition d’Henri Poincaré, en juillet 1912 est l’occasion pour Antraigues, polytechnicien et disciple de Maurice Allais, de rappeler que le véritable acte fondateur de la théorie de la relativité est sa note à l’Académie des sciences du 5 juillet 1905 ; et non l’article du 26 septembre 1905 d’Albert Einstein dans la revue Annalen der Physik, qui n’avait fait que reproduire, aux notations près, les formulations de Poincaré, et devint pourtant par la suite le point de départ de l’une des plus fabuleuses carrières médiatiques de tous les temps.
Polémia
Article sauce nationaliste cherchant a restituer son honneur a Poincaré qui n'a jamais rien demandé ni réclamé de son vivant au contraire .Poincaré était un scientifique honnête et sachant s'être trompée dans son postulat sur la relativité restreinte n'a jamais réclamé les lauriers ni paternité sur la théorie de la RR.

Polemia fondation polemiste fondée par un politicien énarque d'extreme droite . :evil:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Yves_Le_Gallou


L'islam n'est pas la révélation de dieu a l'homme mais celle de l'homme sur dieu.
La religion en tant que source de consolation est un obstacle à la véritable foi, et en ce sens l'athéisme est une purification
L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme.

Avatar du membre
marmhonie
Police Militaire Virtuel
Police Militaire Virtuel
Messages : 650
Enregistré le : dim. 29 janv. 2017 22:30
Gender :
Status : En ligne

Re: Einstein et Dieu

Message non lu par marmhonie » dim. 3 févr. 2019 21:57

Henri Poincaré est un mathématicien, Einstein un physicien.
Historiquement, la démonstration MATHÉMATIQUE est de Poincaré.
http://www.annales.org/archives/x/poincaBizouard.pdf
Poincaré est un mathématicien, il n'a jamais mis les pieds en Physique, les théories physiques ne l'ont pas intéressé. Que lui importait d'être français, "les mathématiques sont le langage universel des êtres intelligents."
Qu'importait à cet homme si humble la théorie de la Relativité, restreinte ou générale ? Ni ça, ni autre.
Son domaine fusionnel était la Topologie.

Quand des posts deviennent haineux pour défendre son orgueil d'avoir raison, ce n'est pas bon pour un forum.

Sur ce, ayant j'espère cette fois, rendu le cadre historique tel quel, sans aucun nationalisme (quelle horreur !), revenons à l´écoute des apostats de l'Islam, leur immense courage mérite qu'on écoute leurs témoignages. Ils sont aussi des lanceurs d'alerte qu'on ne protège pas. En islam, apostasier, c'est la mort.

Alors que pour devenir musulman, il suffit de quelques minutes.
La différence fondamentale entre une religion et une secte, c'est qu'en religion, il est très long d'y entrer, et si facile d'en sortir de suite et en paix, libre, sans reproche. C'est notre droit inaliénable au libre arbitre.
Dans une secte, c'est l'inverse. Si vous souhaitez en sortir, en simple pensée déjà, ça vous coûtera cher. Et si vous osez passer à l'acte, on vous détruira, physiquement ou psychologiquement.
Liberté, liberté chérie !


Rendez-nous visite dans cet espace de libertés retrouvées :
Forum des religions

Répondre